A LA UNE

lundi 19 mai 2014

Cannes 2014 : "Plein de films dorment" - INTERVIEW


Buzz : En 1966, John Frankenheimer réalise Seconds, son échec le plus diabolique. Véritable Faust moderne, ce film remet en cause nombre de fondements de notre société et du capitalisme, à commencer par le rêve américain. En salles, le film est incompris et censuré, à cause d’une scène de nu. Mais en 2014, la société de distribution Lost Films le fait sortir de l’ombre. 

Projeté lundi à 21h30 au cinéma de la Plage du Festival de Cannes, puis le 16 juillet au cinéma, un film méconnu rencontre aujourd’hui son public. Lors d’un entretien avec Cineblogywood, le fondateur de Lost Films, Marc Olry, raconte le fonctionnement et les objectifs de sa société. 


Cineblogywood : vous avez donc créé la structure Lost Films. Avec quels objectifs ?

Marc Olry:
oui, j’ai créé Lost Films il y a six ans et j’anime la société seul. En parallèle, je travaille en tant qu’accessoiriste de cinéma, par exemple sur le dernier film de Valéria Bruni-Tedeschi, Un  château  en  Italie. Je me suis donc fixé une fréquence de sortie avec Lost Films, qui est d’un film par an, particulièrement l’été. L’an dernier c’était La Fille de Ryan [nous en avions parlé], de David Lean. L’objectif de la société est de proposer des films rares, méconnus, qui restent cependant des classiques.

Comment choisissez-vous vos films ?

Ce sont pour moi des coups de cœurs. J’ai des goûts très classiques, mes films préférés sont Lawrence  d’Arabie,  La  mort  aux  trousses, des films encore distribués aujourd’hui, mais je trouve qu’il y a moins de sens à les sortir au cinéma. Je préfère faire connaître des films maudits ou méconnus. Bien sûr c’est à double tranchant, il faut que ça fonctionne en salles et que les coûts s’amortissent. J'ai vu Seconds sur une chaîne spécialisée du câble il y a quatre ans, j’avais donc ce projet en tête depuis longtemps mais il n’y avait pas le matériel nécessaire à l’époque.

Quel matériel est nécessaire pour ressortir un film ?

Quand j’avais demandé les droits à Paramount, il n’y avait pas de négatif en assez bon état pour tirer des copies. Je redemandais régulièrement jusqu’en août dernier où la société Criterion a édité une version Blu-Ray et l’a ainsi restauré. Cette restauration étant faite j’ai pu faire des copies numériques.

C’est un pas technologique qu’il faut donc pouvoir franchir...

Oui, maintenant beaucoup de salles projettent des films en copie numérique. Donc quand je choisis un film, il y a un impératif : il faut qu’il soit numérisé, ou en état de l’être. Pleins de films dorment, en mauvais état, sans négatifs de bonne qualité pour tirer des copies ou être numérisé.

Seconds va donc pouvoir sortir au cinéma ?

Oui, il sort le 16 juillet au Grand action à Paris, au Majestic de Lille, et au Mazarin à Aix-en-Provence, mais je continue de chercher ! Le film est également programmé à Cannes Classics et sera diffusé au cinéma de la Plage, en plein air. Il est également présent dans d’autres festivals : La Rochelle et Paris Cinéma.

Anouk


Enregistrer un commentaire