jeudi 8 mai 2014

Edge of Tomorrow : une avant-première sans fin


Buzz : Voici une belle idée de promo complètement raccord avec son sujet. Pour la sortie de Edge of Tomorrow, dans lequel un soldat revit jour après jour la même bataille (en l'occurence, un débarquement sur une plage française pour affronter une armée extra-terrestre), Warner organise une avant-première qui se répète encore et encore au cours de la même journée. Et ce, dans trois pays différents !

 
Tom Cruise, Emily Blunt et le réalisateur Doug Liman ont intérêt à faire une cure de sommeil et provisions de Guronsan, Redbull et vitamine C car le 28 mai va être plus chargé qu'un fusil-mitrailleur avant un débarquement. Voici leur programme (en heure locale), communiqué par Warner :

- 7h : tapis rouge à Londres, suivi de la projection à 9h.

- 14h : tapis rouge à Paris, suivi de la projection à 16h.

- 22h : tapis rouge à New York, suivi de la dernière projection à 23h59.

Histoire de ne pas roupiller dans les avions entre chaque événement, le trio sera bombardé de questions via les réseaux sociaux. Et un panel de chanceux journalistes accompagnera les stars, histoire de leur mettre un micro sous le nez avant qu'elles ne piquent dudit appendice. L'événement sera ainsi couvert en temps réel (pas de média "papier" donc ?).

Pour les fans et blogueurs, il sera aussi possible de vivre ce jour sans fin devant son écran grâce à une retransmission intégrale en streaming et en direct. "Hé, Jean-Pierre, la réu avec la compta commence, tu viens ? - J'peux pas, j'ai Tom Cruise !"

Bref, une idée sympa qui me rappelle le Live Aid de 1985. Deux gigantesques concerts, destinés à récolter des fonds pour lutter contre la famine en Ethiopie, furent organisés le même jour à Wembley, à Londre, et au JFK Stadium, à Philadelphie. Et Phil Collins joua dans les deux stades... grâce au Concorde.

Au-delà du buzz, on attend beaucoup de Edge of Tomorrow, dont Cineblogywood vous a déjà dit beaucoup de bien, notamment après avoir découvert de longs extraits lors du Roadshow Warner.

Anderton

 
Enregistrer un commentaire