dimanche 7 décembre 2014

Paddington : un film au poil !


En salles : Il y a des films que nous, blogueurs, pouvont découvrir en avance lors de projos presse ; et d'autres que l'on préfère quand même apprécier en famille, au cinéma. C'est le cas de Paddington, qui est un film aussi marrant et doux (et poilu) que tout ce que vous avez entendu à son sujet. 



Si vous avez lu les livres de Michael Bond, ou vu les dessins animés, vous connaissez l'histoire : un petit ours du Pérou débarque à Londres et se fait recueillir par une famille qui va découvrir que cet ursidé au chapeau rouge et duffle-coat bleu est plutôt maladroit. Le film de Paul King revisite ce classique en mêlant prises de vues réelles et CGI. Et dit comme ça, que c'est moche ! Car Paddington est une belle réussite : le petit ours semble tellement réel que l'on ne pense pas une seconde à s'écrier : "Oh les beaux effets spéciaux !". On est transporté au Pérou puis à Londres au côté d'une boule de poils adorable et gaffeuse.

Guillaume et le nounours

Pas de temps mort, on rit beaucoup, on est aussi un peu ému. L'interprétation vocale de Guillaume Gallienne (dans la V.O., c'est Ben Whishaw qui s'y colle) y est pour beaucoup. Il apporte toute sa sensibilité au personnage. Dans le rôle des parents : Hugh Bonneville en père inquiet et Sally Hawkins (vue dans Blue Jasmine) en mère généreuse sont impeccables. Cela fait plaisir de voir Nicole Kidman se lâcher en méchante taxidermiste, sans en faire des tonnes. A noter également la présence de Jim Broadbent et de Peter Capaldi (Dr Who !).

En toile de fond, Londres ! Un Londres de carte postale certes mais plein de charme, multiracial, ouvert. Tous les clichés sont abordés avec bienveillance, humour et impertinence, et même en musique, grâce à un groupe de calypso qui ponctue le film d'intermèdes musicaux. De quoi donner envie de retourner Outre-Manche illico.

Et pour couronner le tout, Paul King propose une mise en scène enlevée, multipliant les références, de Mission Impossible aux Aventuriers de l'Arche perdue. Courrez voir Paddington avec vos enfants et si vous n'en avez pas, emmenez un ourson !

Anderton


Enregistrer un commentaire