mercredi 20 juillet 2016

Décès de Garry Marshall : de Happy Days à Pretty Woman

Artistes : Garry Marshall est mort. Il avait 81 ans. C'était typiquement le cinéaste qui - hors des Etats-Unis en tout cas - était davantage connu pour ses films ou ses séries que pour son nom, sans même parler de son style. Il suffit de dire qu'il était le réalisateur de Pretty Woman et le créateur de la série Happy Days (les Jours Heureux) pour que tout s'illumine.



 
La prostituée et le millionnaire, les éclats de rire de Julia Roberts (révélée au grand public), le charme de Richard Gere, la séquence de shopping sur Oh Pretty Woman de Roy Orbison... Pretty Woman (1990) est devenu un film culte, une référence en matière de comédie (notamment dans le sous-genre de la comédie romantique). Un méga carton au box-office (plus de 400 millions de dollars de recettes pour un budget de 14 millions de dollars) inespéré, enfin inattendu alors que le sujet était scabreux pour une production Disney (Touchstone), un duo qui n'était pas un premier choix (comme souvent) avec une actrice principale qui était encore peu connue... Difficile de noter une patte de mise en scène - même si la séquence de shopping et son montage ont été archi-copiés. Pour autant, l'art de Garry Marshall tient à son sens du rythme et à la direction d'acteurs. C'est lui notamment qui demande à Richard Gere de "retenir" son jeu. C'est aussi lui qui sait tirer parti de la spontanéité de Julia Roberts : la scène où Gere referme une boîte à bijoux alors que Roberts s'apprête à y mettre la main, provoquant son franc éclat de rire, était une improvisation.
 

 
On doit aussi à Marshall une pelletée de comédies romantiques, dont Princesse malgré elle (2001), Mère-Fille mode d'emploi (2007), Happy New Year (2011) jusqu'au récent Joyeuse Fête des Mères (2016). L'homme avait commencé sa carrière à la télévision, où il a créé quelques séries cultes, Happy Days et, moins connue chez nous, Mork & Mindy, avec Robin Williams, ou encore Laverne & Shirley.

 
  
Scénariste, producteur, Marshall a également fait l'acteur sur les petit et grand écrans, de Lost in America à Mon Oncle Charlie, en passant par Jumping Jack Flash.
 

 
Les hommages des célébrités sont nombreux. Un grand monsieur d'Hollywood s'en est allé.
 
Anderton
 
 
Enregistrer un commentaire