dimanche 3 juillet 2016

Le Nouvel Hollywood : une BD pour tout savoir

Buzz : Michael Cimino est mort. Triste nouvelle qui met toutefois en lumière le talent du cinéaste au sept chefs-d'oeuvre ainsi qu'une époque, celle du cinéma américain dans les années 70. L'un des spécialistes de cette période, Jean-Baptiste Thoret, s'est associé avec le dessinateur Brüno pour signer un excellent ouvrage, mi-livre mi-BD au petit format : Le Nouvel Hollywood, publié par Le Lombard.




Easy Rider, Heaven's Gate, French Connection, Taxi Driver, Apocalypse Now... autant de films cultes, piliers du Nouvel Hollywood, expression inventée par la traductrice de l'ouvrage du critique américain Peter Biskind. Le terme désigne cette période de l'histoire du cinéma américain lorsque les cinéastes (mais aussi quelques scénaristes et producteurs) ont imposé leur loi aux studios hollywoodiens. Finis les films glamours, le happy ending ! Bienvenue dans la réalité, entre guerre du Vietnam et mouvements contestataires ! 

Thoret raconte ce moment-clé du cinéma avec le talent qu'on lui connaît : ses propos, limpides, fourmillent de références et d'anecdotes, de quoi passionner le profane comme le cinéphile le plus convaincu. D'autant que le critique replace le "mouvement" dans son contexte historique, la guerre du Vietnam, la lutte pour les droits civiques mais aussi l'assassinat de Kennedy filmé en super-8 par Zapruder... un film amateur dont l'influence se fait sentir chez les cinéastes du Nouvel Hollywood. Si Easy Rider est une oeuvre fondatrice, elle est précédée par The Swimmer, Seconds ou Bonnie & Clyde. Chronologique autant que thématique, le livre s'arrête sur des oeuvres phares (Easy Rider, La Horde sauvage, Five Easy Pieces...) et des cinéastes incontournables (Francis Coppola, William Friedkin mais aussi Roger Corman) ; il souligne l'importance des années 30 dans les films de l'époque, pointe l'éclosion de genres (le film d'horreur, la Blaxploitation) et traite de la réaction face à ce nouveau cinéma (le film catastrophe, les justiciers incarnés par Richard Bronson et Clint Eastwood), jusqu'à la naissance des blockbusters (Les Dents de la mer, Star Wars) qui marque la reprise en main des productions par les studios. 

C'est Brüno, à qui l'on doit l'excellente série Tyler Cross, qui illustre Le Nouvel Hollywood et son style est parfaitement adapté à l'entreprise. Personnages et décors sont caractérisés par des zones d'ombres et de lumières. Il y a une économie du trait chez Brüno, une forme de simplification, qui n'en donne que plus de force à son dessin. Au noir et blanc, l'artiste ajoute des touches d'orange, qui donne à l'ensemble une atmosphère crépusculaire. On retrouve des images fortes tirées des films. Des images que l'on a tous en tête et que Brüno revisite, prolonge, détourne.

Bref, voici un génial petit livre (lire un extrait), prolongé par une (pas si) "petite filmographie idéale" et une bibliographie sélective. Indispensable.

Anderton
Enregistrer un commentaire