Belmondo : films, anecdotes...

jeudi 27 décembre 2007

A Bout Portant : du brutal en DVD

En DVD : Lors d'une réunion de famille, tu as eu le malheur de dire que tu aimais le cinéma. Résultat : Tata Micheline t'a offert le DVD de Taxi 4 à Noël. Pas de problème, tu as encore quelques jours pour aller l'échanger.
Mon conseil : tu prends à la place A Bout Portant (The Killers, 1964) que Carlotta a la bonne idée de ressortir dans une belle version DVD. Rien que le casting doit te faire saliver : Lee Marvin, John Cassavetes, Angie Dickinson et... Ronald Reagan pour son dernier film. Le tout filmé par Don Siegel (Inspecteur Harry, L'Invasion des Profanateurs de Sépultures).
Violence aveugle
Le pitch : deux tueurs à gages (Lee Marvin et Clu Gulager) sont embauchés pour liquider Johnny North (John Cassavetes), qui travaille dans un institut pour non-voyants. Or, ce dernier ne cherche pas à fuir et se laisse abattre. Cela intrigue les deux hitmen qui mènent alors l'enquête sur la personnalité de leur victime.
Et te voilà parti pour une heure et demie de film noir, très noir. C'est du brutal. Du sans pitié. Il n'y a qu'à voir Lee Marvin empoigner par le cou une secrétaire aveugle afin de lui faire cracher où se trouve Johnny North pour comprendre qu'on ne va pas s'enfiler un polar acidulé et propret - malgré les couleurs vives qui font très téléfilm. Normal, à l'origine, A Bout Portant avait été tourné pour le petit écran.
Sale métier
Marvin semble avoir fait sienne la maxime de Georges Randal (Jean-Paul Belmondo) dans Le Voleur (1966) de Louis Malle : "Je fais un sale métier, c'est vrai ; mais j'ai une excuse, je le fais salement". Et on croise une belle brochette de pourris, tous prêts à tout pour assouvir leur passion dévorante pour le fric, les femmes ou même la vérité, quitte à trahir leurs proches les plus fidèles. En dire plus serait un crime.
Siegel signe ici un remake du film noir de Robert Siodmak, Les Tueurs (1946), avec Burt Lancaster et Ava Gardner. Enfin, il revisite la nouvelle éponyme d'Ernest Hemingway. Dans les bonus, un bon doc dresse justement un comparatif entre les deux versions cinématographiques (regarde ci-dessous leurs bandes-annonces respectives, également dispo dans notre playlist Wat) tandis qu'un autre s'intéresse à Don Siegel, un cinéaste comparable en bien des points à Sam Peckinpah. Bref, il faut voir A Bout Portant, point (dans le plexus).
Anderton



A Bout Portant (The Killers) : trailer
Envoyé par cineblogywood dans Cinéma sur wat.tv

Les Tueurs (The Killers) : trailer
Envoyé par cineblogywood dans Cinéma sur wat.tv

Aucun commentaire: