A LA UNE

jeudi 17 mai 2012

Cannes 2012 J1 : Bruce Willis, Fuck, The Dictator, Bérénice Bejo and co


Buzz : Et bien, le Festival de Cannes est lancé ! Retour sur une première journée riche en émotions et gros délire. Cannes, quoi.

Le premier fuck du Festival a été lancé... par Ewan McGregor. L'acteur a déclaré lors de la conf de presse du jury que lorsqu'il a découvert les films en compétition, "[il s'est] dit, putain de merde, il y a de bons noms là-dedans !"


La fin des secrets. Nanni Moretti, le président du jury, a pour sa part évoqué le barnum médiatique autour du festival et du jury. "Les choses ont tellement changé depuis que j'ai été membre du jury [en 1997]. Nous n'étions pas autoriésé à parler de nos décisions à qui que ce soit, a-t-il dit avant de faire un parallèle avec son film Habemus papam : Avant, il y avait de vrais secrets, les décisions du conclave et celles du jury cannois. Maintenant, il ne reste plus que celles du conclave." (source : THR)

L'invasion de l'amiral-général Aladeen. Après avoir arpenté les plages cannoises le cul à l'air dans son mankini pour promouvoir Borat, Sacha Baron Cohen a cette fois-ci pris le Carlton d'assaut dans sa tenue de dictateur. Puis l'autocrate barbu s'est exhibé avec une bombasse sur un yacht pour une sexy beach party. La journée s'est terminée au Grand Journal. Trois tenues, une barbe. Il faut espérer que The Dictator sera à la hauteur du buzz cannois.

La Croisette complètement à l'Wes. Moonrise Kingdom de Wes Anderson a fait l'ouverture de ce 65e festival. La montée des marches s'est conclue par des baisers lancés à la foule par le cinéaste et ses acteurs. Globalement, les premiers échos sur le film sont très bons : une belle entrée en matière mais marquera-t-elle suffisamment le jury après dix jours de compét ?

Le chauve sourit... pas. A l'affiche de Moonrise Kingdom, Bruce Willis a donné une interview au JT de TF1. Sourire en coin et regard d'acier. Les coulisses de l'entretien, décrites sur TF1 News, sont plutôt marrantes.

Malaise au palais. La cérémonie d'ouverture a été introduite par Bérénice Bejo, qui était tout émue. Voix chevrotante, effets ratés... son discours a mis un peu mal à l'aise. Mais on lui pardonne.

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

WTF au marché. Cannes, c'est aussi un marché du film. Et pas que de grands films, hein. La preuve avec ces affiches bidons.

Le site à suivre : Retour de Cannes Inside, la quotidienne en vidéo qui donne la parole à un panel de festivaliers (journalistes, blogueurs, pique-assiettes...). L'inénarrable Henry Michel assure la présentation. C'est drôle, rythmé. Je kiffe.


Suivez toute l'actualité du 65e Festival de Cannes avec notre partenaire Excessif

Anderton
Enregistrer un commentaire