lundi 9 décembre 2013

The Agent : un film d'espionnage dynamité à la coréenne


En DVD et Blu-ray : La perestroïka puis l'effritement du bloc soviétique ont porté un sale coup au film d'espionnage. Puis les franchises Mission Impossible et Jason Bourne ont sorti ce genre cinématographique de sa torpeur, avant que la guerre contre le terrorisme ne le réveille complètement. Imprégné de toutes ces influences, Ryoo Seung-Wan propose avec The Agent un thriller d'espionnage rythmé et riche en scènes d'action choc. Korean Style !

Fondamentalement, The Agent comporte deux bonnes idées. La première, c'est de prendre pour personnage principal un espion... nord-coréen. A la suite d'une opération foireuse, le voici accusé d'être un agent double. Pour sauver sa compagne kidnappée, il doit se battre à la fois contre les services sud-coréens et son propre camp.

Berlinois et brutal

La seconde bonne idée, c'est de planter le décor à Berlin - le titre original est d'ailleurs Berlin et pour la version anglaise The Berlin File. Plus qu'un hommage, il y a là la volonté d'inscrire le film dans une longue lignée de films d'espionnage "pré-chute du mur". On retrouve avec plaisir (cinématographique seulement !) des personnages animés par des idéaux, des traîtres à la cause, des idéologues implacables... Et tout ce petit monde se surveille, s'affronte, se traque et s'enfuit dans des ruelles sombres, des immeubles délabrés ou des hôtels décatis. Le film est complètement de son époque, avec ce petit air vicié d'autrefois qui fait la différence.

L'histoire et la mise en scène débutent de manière un peu confuse. Qui est qui ? Que se passe-t-il ? Le spectateur est un peu paumé. Mais c'est là l'essence même du film d'espionnage : on brouille les pistes tandis que les personnages sortent progressivement du brouillard. Et c'est alors que le rythme s'accélère tandis que les séquences d'action s'enchaînent. Aussi brutales que spectaculaires. Et brillamment filmées. Jusqu'à une fin qui n'en est pas vraiment une et qui laisse entrevoir la naissance d'une franchise. Je précommande tout de suite The Agent 2 (dès qu'il sera tourné !) auprès de Wild Side, qui a sorti en vidéo cette belle surprise venue de l'Est.

Anderton

Enregistrer un commentaire