Dossier

vendredi 6 décembre 2013

L'Arme Fatale - Mandela, même combat



Buzz : Le décès de Nelson Mandela a suscité une immense vague d'émotion. Un homme au destin hors normes qui n'a pas laissé Hollywood indifférente. The Hollywood Reporter a justement passé en revue treize oeuvres marquantes ayant pour sujet Nelson Mandela ou la lutte contre l'apartheid. Du cinéma engagé, grave, émouvant. 

Pour autant, dans les années 1980, le soutien à la cause défendue par Mandela s'est également exprimé dans une des franchises les plus populaires de l'époque : L'Arme Fatale (Lethal Weapon). Dans le premier opus, il s'agit d'un autocollant sur le réfrigérateur de la famille Murtaugh qui attire l'attention, en pleine scène d'action.

Dans L'Arme Fatale 2, le réalisateur Richard Donner, Mel Gibson et Danny Glover (qui a interprété Nelson mandela à l'écran) vont plus loin puisque les bad guys sont des Sud-Africains. Riggs et Murtaugh ont chacun l'opportunité d'afficher leurs convictions, comme en attestent la photo et la vidéo ci-dessous (avec Joe Pesci en prime).







Face à un représentant du régime de l'apartheid à qui il indique vouloir se rendre en Afrique du Sud, Murtaugh déclare même : "Of course I'm black. That’s why I wanna go to South Africa. To join up with my oppressed brothers. To take up the struggle against the tyranny of the racist, fascist, white, minority regime!" Au cours du film, il balancera même : "Free South Africa, you dumb son of a bitch!" Et la lutte anti-apartheid montera encore d'un niveau lors du final, comme le prouve cette vidéo :



Comme quoi, un film d'action peut aussi faire passer des messages. D'ailleurs, Lethal Weapon a toujours été une franchise engagée, comme le démontre ce bon article de Maxim.

Anderton
Enregistrer un commentaire