Dossier

mardi 3 décembre 2013

World War Z : le Zomblockbuster survivor


En DVD et Blu-ray : World War Z est disponible en vidéo, dans plusieurs éditions signées Paramount Home Entertainment. L'occasion de (re)voir un film revenu d'entre les morts.

Car WWZ, c'était le buzz d'un kiff espéré. Après tout, il était question d'adapter le génial roman homonyme de Max Brooks. Avec Brad Pitt en haut de l'affiche et à la prod. Puis WWZ est devenu la chronique d'une catastrophe annoncée. Marc Forster à la réal était loin de faire l'unanimité. Des craintes confirmées par les échos d'un tournage chaotique jusqu'à l'annonce de nouvelles prises de vue alors que le tournage était terminé. Rien d'anormal à Hollywood mais pour ce film, c'était l'aveu d'un ratage assuré, lisait-on ici ou là. Moi-même, j'ai douté : comment rendre compte de l'ampleur du bouquin ? Comment ne pas ruiner les multiples intrigues au profit de Brad Pitt ?



Stop ou en gore ?

Puis les quinze minutes présentées en amont de la sortie m'ont rassuré et aujourd'hui, je fais partie de ceux qui apprécient le film. Alors, non, l'adaptation n'est pas fidèle : l'enquêteur est au coeur de l'action, les batailles épiques ont disparu, les affrontements ont été condensés. Alors, oui, les zombies sont un peu édulcorés : pas de gore, présence réduite à l'écran... Donc les puristes, les fans de morts-vivants ont poussé des râles de colère, prêts qu'ils étaient à bouffer la rate de Pitt et le foie de Forster. 

Mais c'est là que réside le malentendu. Brad Pitt n'a pas voulu faire un film d'horreur pour les fans hardgore. Il a fait un film de zombies pour le grand public, jouant davantage sur l'action et le suspense que sur la violence crue et sanguinolante ou même la critique de l'American Way of life. Forster n'est pas Romero. Il faut donc regarder ce film comme un zomblockbuster. Et sous cet angle, le film est réussi. Il réserve son lot de courses-poursuites et de séquences-choc. Rien de franchement novateur mais un rythme soutenu et une réalisation efficace.

Brad en mode survivor

Et Brad Pitt porte le film sur ses épaules. En tant que producteur, il l'a tellement porté, traîné, qu'il s'en est usé la santé, comme il l'a confié à son pote George Clooney. Il a imposé de retourner certaines scènes et il semble avoir eu raison, puisque le film a plutôt bien marché. En tant qu'acteur, il porte aussi le film - il faut être attentif pour repérer Matthew Fox, réduit au rang de figurant de luxe. Mais, étant donnée la tournure de l'histoire, l'omniprésence de Brad est justifiée. Et il s'en sort très bien dans ce rôle de père de famille en mode ultimate survivor.

Vous l'avez compris, j'ai aimé World War Z. Et je dois dire que l'édition Blu-ray 3D est au niveau de la version salles : les images sont composées autour de la 3D, d'où une profondeur de champ qui donne de l'ampleur au film. Avec en prime quelques effets qui font littéralement bondir le spectateur.

Anderton
Enregistrer un commentaire