lundi 23 mai 2016

Palme d'or et Oscar pour Marty, l'outsider

En Blu-ray et DVD : Qui se souvient que la première Palme d'or a été attribuée en 1955 à Marty, au nez et à la barbe d'Elia Kazan, venu présenter A l'Est d'Eden ? Avant cette date, le jury du Festival de Cannes remettait en effet un grand prix. Mais revenons à Marty : qui se souvient de ce film qui a, en outre, été récompensé de quatre Oscars, dont celui du meilleur film ! Gloire à Wild Side qui édite un beau coffret mettant en valeur un film loin d'être anecdotique.



Marty est boucher italo-américain qui officie dans le Bronx et tous les jours, ses clientes, sa mère, ses potes lui demandent quand il va se caser. C'est qu'à la trentaine révolue, c'est bizarre d'être encore célibataire. Mais Marty ne croit plus au grand amour et il en a assez de se prendre des rateaux (à défaut de rouler des pelles). Et voilà qu'un samedi soir, il accepte de sortir danser avec ses amis, histoire de faire plaisir à sa mamma. Contre toute attente, il rencontre Clara, une institutrice timide qui fait banquette.

Avant Scorsese et Cassavetes

Voilà pour l'histoire. Ce qui est formidable, c'est la fraîcheur du film : le réalisateur Delbert Mann nous plonge dans le quotidien des Italo-américains du Bronx. Il y a les femmes qui passent leur temps à échanger les ragots, les mecs qui traînent au bar en se demandant ce qu'ils vont faire le soir, la mamma qui fait la pasta... Finalement, il ne se passe pas grand-chose mais c'est vivant, drôle, émouvant, juste. Le charme opère. On dirait du Scorsese avant l'heure. Ernest Borgnine, avec sa trogne impayable, sa fossette au menton et ses dents du bonheur, incarne un gros nounours râleur mais jamais méchant, avec un coeur plus gros que ses pognes, c'est dire ! On l'adore dès qu'on le voit. Son Oscar du meilleur acteur est totalement mérité ! Face à lui, Betsy Blair est tout aussi craquante dans le rôle de la vieille fille qui peine à cacher sa détresse.


La solitude au sein des grandes villes, la difficulté de trouver l'âme soeur... le film est complétement moderne ! Et vivant donc tant il mêle savoir-faire de studio et prises de vue sur le vif, dans les rues animées de New York. Le regard des quidams croisent d'ailleurs celui de la caméra. On pense à la Nouvelle Vague, à Cassavetes. Dans un entretien bonus, le directeur de la photo Pierre-William Glenn évoque d'ailleur le travail du chef op de Marty, Joseph LaShelle, pointant ses audaces mais expliquant aussi comment il s'emmêle les faisceaux.

Ce petit film naturaliste, produit par Burt Lancaster, a été un succès public et critique inespéré. Et sa magie opère toujours ! Wild Side lui rend hommage avec un beau coffret Blu-ray + DVD avec un livret signé Patrick Brion.

Anderton


Enregistrer un commentaire