dimanche 11 septembre 2016

Hollywood et la tragédie du 9/11

Buzz : Il y a quinze ans, trois avions de ligne pilotés par des terroristes s'écrasaient sur le World Trade Center et le Pentagone. Longtemps, le cinéma américain s'est refusé à aborder ces évenements tragiques.



Le sujet est tabou. Trop de morts, de souffrance. Et peut-être aussi que les studios n'imaginent pas pouvoir rivaliser avec les images des drames, en direct sur les chaînes de télévision. C'est peut-être pourquoi le premier film sur le sujet est un documentaire français. Intitulé 9/11 (2002), il est l'oeuvre des frères Jules et Gédéon Naudet qui tournait alors un doc sur une unité des pompiers de New York. Laquelle file sur le site, avec les Frenchies pour accompagnateurs. Leur film est exceptionnel car il plonge au coeur de l'action avec des hommes qui ont tenté de sauver des vies, en risquant, voir en perdant les leurs.


Oliver Stone s'intéresse également aux sauveteurs dans World Trade Center (2006), Nicolas Cage, Michael Peña, Maria Bello et Maggie Gyllenhaal. C'est la première oeuvre de fiction hollywoodienne qui aborde frontalement le sujet. Très premier degré. Pas forcément une grande réussite.


Paul Greengrass fait preuve de davantage de finesse avec Vol 93 (United 93, 2006). Il réunit un casting sans star pour interpréter les passagers d'un des avions détournés. S'appuyant sur les appels des passagers, le cinéaste tourne en temps réel les 90 dernières minutes du vol.


Mais, pour moi, le film le plus profond et le plus intelligent sur le 11-Septembre, c'est Munich (2006) de Steven Spielberg. C'est aussi celui qui joue franchement la carte de la fiction, puisque les films de Stone et de Greengrass s'appuie sur des histoires vécues. La séquence finale, entre Eric Bana (agent du Mossad fraîchement démissionnaire) et son ex-patron incarné par Geoffrey Rush, est d'une force incroyable.


Anderton
Enregistrer un commentaire