vendredi 7 octobre 2016

2006-2016 : 10 ans de cinéma et séries selon Jérôme Wybon - #Cineblogywood10ans


Buzz : Les 10 ans de Cineblogywood, ça se fête ! Et si possible avec des gens bien, notamment des professionnels du 7e art et de la télévision, à qui nous avons soumis quelques questions sur la décennie écoulée. A l'instar de Jérôme Wybon, écrivain et documentariste incontournable.


Après avoir fait ses armes sur l’émission Destination Séries sur Canal Jimmy, ce passionné de cinéma et de télévision a réalisé  plusieurs documentaires sur des classiques du cinéma français : L’Homme de Rio, Un Singe en hiver, Le Magnifique... ainsi que Coluche fait son cinéma, un doc diffusé sur Paris Première en 2016. On le retrouvera mi-octobre sur le coffret Blu-ray de Little Big Man (Carlotta) pour lequel il a retrouvé 40 minutes d’images d’archive rares. 



Cineblogywood : Quels sont les films marquants de ces dix dernières années ? Et les pires ?

Jérôme Wybon : Difficile question car on a tendance à se focaliser sur nos souvenirs les plus récents, mais je dirais que le cinéma d'Alfonso Cuaron, avec Les fils de l'Homme et celui de Christopher Nolan avec ses Batman et Inception a montré qu'à Hollywood, il y avait encore des gens de talent en activité, et des studios pour les soutenir. Argo de Ben Affleck est de ceux-là.

Et puis, je me souviens en 2006 de la sortie de Rocky Balboa, un film auquel personne ne croyait et pour lequel Sylvester Stallone, l'un des artistes les plus sous-estimés auprès du grand public et aussi de la critique, a prouvé qu'il pouvait encore nous surprendre. Et aussi Là-Haut, The Social Network, Toy Story 3, The Nice Guys...

Le pire, on l'oublie assez vite mais j'ai des souvenirs douloureux de Highlander: The Source, Transformers, X-Files Regeneration, Armour of God 3 de Jackie Chan, Thor 1, 2 et sans doute bientôt 3, et toute la fin de carrière de Nicholas Cage 

Quelles sont les trois séries qu'il faut impérativement avoir vues depuis 2006 ? Et celle qu’il faut éviter de voir ?

Il y a bien sûr The Shield et Sur Ecoute (The Wire), mais bizarrement Southland qui a duré cinq saisons demeure complètement mésestimé. Alors que c'est magnifiquement joué et mis en scène. Il y a aussi Newsroom d'Aaron Sorkin.

Et puis Lost quand même. Bien sûr, le final est décevant, mais quel ride pendant six saisons, en particulier la saison 4 : 14 épisodes, 14 bijoux d'écriture. Et Bosch, produit par Amazon, mieux éclairé que la plupart des polars de cinéma des dix dernières années, et avec un acteur dont le charisme déborde de l'écran. 


Quels sont les succès les plus immérités et les échecs les plus injustes de ces dix dernières années ?

J'ai beaucoup regretté l'échec de la série de Shawn Ryan, Chicago Code en 2011, et celui de Studio 60 d'Aaron Sorkin. Et aussi Day Break en 2006, une version thriller d'un Jour sans fin, avec un cliffhanger à la fin de la saison qui restera sans réponse.

Au cinéma, je ne m'explique pas le succès de Jurassic World. Sans doute un phénomène d'hystérie collective, devant un film sans aucun intérêt...

Quel a été le talent qui a changé la donne depuis dix ans aux Etats-Unis ou en France ?

Je pense qu'Aaron Sorkin a montré qu'il n'y avait plus de barrière entre le cinéma et la télé. Il triomphe sur les deux médias, avec le scénario de The Social Network au cinéma, et Newsroom qu'il fait sur HBO.

Quelle est l'actu liée au monde de l'entertainement qui a, selon vous, eu le plus d'impact depuis 10 ans ?

La catch-up TV a complètement changé la façon de regarder la TV. Tivo aux Etats-Unis il y a déjà bien longtemps, mais désormais en France, même si c'est avec un certain retard. Cela change complètement la façon de consommer de la télé, avec la disponibilité immédiate de la saison. Cela change aussi la façon de faire des séries, avec une saison entièrement tournée avant la diffusion. Mais Lew Grade ne faisait pas autrement lorsqu'il tournait une saison entière de Cosmos 1999 ou Amicalement vôtre dans les années 70.

Et je n'oublie pas que la VM a enfin permis de donner le choix aux téléspectateurs de choisir la VO ou la VF, n'imposant plus cette dernière, ce qui était le cas depuis des décennies. On a désormais le choix.

Quelle est la scène de film ou de série sorti(e) depuis 2006 qui ne vous quitte plus ?

La scène de la fournaise dans Toy Story 3 où nos héros vont bientôt être tués. Pixar réussit un moment de cinéma rare. Et cela marque pour moi le début de la fin pour Pixar. Après, c'est franchement moins bien, à part Vice-Versa.


Comment voyez-vous le cinéma ou les séries dans 10 ans ?

Hollywood traverse une grosse crise de créativité au cinéma, à la différence de la télévision, mais ce n'est pas la première fois que cela arrive. Donc, je reste optimiste. J'aimerai juste qu'en France, on puisse produire des films qui soient autre chose que des comédies visant un public très large. Je sais que ce genre a les faveurs du public depuis 50 ans, il n'y a qu'à voir les succès au box-office français depuis un demi-siècle... Le problème selon moi vient davantage des envies du public qui fait davantage confiance au cinéma anglo-saxon pour ce qui est du film d'action, que des envies des producteurs...

Quel(le) Français(e) obtiendra le prochain Oscar d'ici à 2026 ?

Cyril Hanouna ?

Quel est le film que vous rêveriez de voir dans les dix ans à venir ?

Jerry Lewis a déposé l'année dernière son film inédit The Day the Clown Cried à la librairie du Congrés. On pourra le voir à partir de 2025. Le film est réputé raté mais ce n'est pas grave, c'est le film que j'attends de voir dans les dix ans qui viennent.

Quel conseil souhaiteriez-vous donner à l'équipe de Cineblogywood et à ses lecteurs pour aborder la prochaine décennie ?

Gardons l'esprit ouvert. Peu importe qu'une œuvre soit produite pour la télé ou le cinéma, c'est le talent des créateurs qui compte et le plaisir qu'ils nous procurent.

A lire aussi :

Retrouvez une interview de Jérôme Wybon sur le Director's Cut pour TCM Cinéma

L'Oncle Owen

Enregistrer un commentaire