samedi 8 octobre 2016

Hommage à Pierre Tchernia, Monsieur Cinéma et Tonton Disney

Artistes : Pierre Tchernia est mort à l'âge de 88 ans, "dans les bras de son fils", a précisé le journaliste de France Info. Comme si on n'avait pas suffisamment les yeux qui piquent comme ça. L'hommage est unanime et j'y prends part bien volontiers. Car Pierre Tchernia, pour les gens de ma génération (pas X, ni Y, ni Z donc), c'était un gentil Tonton.




Le Pierrot, on a commencé à l'adorer à la télé. C'était lui qui présentait, de 1964 à 1978, les émissions SVP Disney, qui permettait aux téléspectateurs de choisir l'extrait d'une production Disney en appelant le SVP 1515 (l'ancêtre d'internet : tu appelais pour toute question et ils te filaient la réponse). Une vieille émission, comme en témoigne l'extrait ci-dessous. A l'époque, je précise que je n'étais pas né, bande d'insolents.



Tchernia avait d'ailleurs interviewé Walt Disney. Respect.



L'autre grande émission de Tchernia, c'était Monsieur Cinéma, qu'il présentait avec son compère Jacques Rouland. Après la diffusion d'un film, il y avait des invités qui venaient parler de leur actu et deux candidats qui s'affrontaient ur un quizz. Notre rédacteur Travis Bickle y a d'ailleurs participé et il vous en parlera prochainement. Cette émission avec Thierry Lhermitte et Anémone, ivres, venus promouvoir Le Mariage du Siècle, à côté d'un Michel Serrault mi-effaré, mi-goguenard, est restée célèbre.



Il y a aussi eu Les Enfants de la Télé, où son rôle restait en retrait, et bien d'autres avant cela. Il avait aussi fait la speakerine pour Les Nuls.


Mais la voix de Pierre Tchernia, on l'entendait aussi dans les dessins animés de Lucky Luke et d'Astérix - et Alain Chabat a d'ailleurs eu la grandiose idée de faire appel à lui pour la voix off de Mission Cléopâtre. 


C'est que Tchernia était un proche de René Goscinny et d'Albert Uderzo, lequel l'a croqué plus d'une fois dans des albums du petit Gaulois. Avec Goscinny, Tchernia a également signé le scénario du Viager (1972), avec Michel Serrault dans le rôle d'un vieux papy qui vend sa maison en viager à une horrible famille. Problème : le papy pète la forme. Un grand numéro de Serrault face à Galabru, Darras, Claude Brasseur et le jeune Gérard Depardieu...


Autre association Tchernia-Goscinny pour Les Gaspards (1974), avec à nouveau Serrault et Galabru. Philippe Noiret rejoint la bande. Un film qui me fascinait car il décrivait une société souterraine secrète, à Paris...



Troisième film de Tchernia : La Gueule de l'autre (1979), avec encore Serrault. Cette fois-ci, c'est Jean Poiret qui signe le scénar. Il joue aussi dans ce film qui s'intéresse à un politicien odieux qui fait appel à un double. L'occasion pour Serrault d'en faire des tonnes. 



Le dernier film de Tchernia, avec... Michel Serrault, ne m'a pas laissé un grand souvenir. Bonjour l'angoisse (1988) que ça s'appelait. Un titre pas volé. Je préfère ses téléfilms, dont Le Passe-muraille (1977) et La Grâce (1979), d'après Marcel Aymé, encore avec Serrault. Des petits bijoux !



Tchernia a également écrit les scénarios de films de Robert Dhéry (et sa bande Les Branquignols) : La Belle Américaine (1961), Allez France ! (1964) et surtout, Le Petit Baigneur (1968). Des comédies à la française dont je ne me lasse pas.



Particulièrement touchants, les hommages de Pierre Lescure et de Gilles Jacob sur Twitter.




Repose en paix, Tonton Tchernia.

Anderton
Enregistrer un commentaire