vendredi 11 novembre 2016

Mort de Robert Vaughn, un "magnificent" très spécial

Artistes : Robert Vaughn est mort des suites d'une leucémie, à l'âge de 83 ans. Acteur classe, il dégageait une ambiguïté, une sorte de perversion, qui lui a permis d'incarner l'un des plus célèbres espions du petit écran et pas mal de salopards aussi. Retour en vidéos sur la carrière d'acteur un peu dandy, un peu bandit.



Son rôle le plus connu est celui de Napoleon Solo, un agent américain associé au Russe Illya Kuryakin (David McCallum) dans Agents Très Spéciaux (The Man from U.N.C.L.E.). La série, dont Ian Fleming, le créateur de James Bond, a contribué à élaborer le concept, est diffusée à la télévision américaine de 1964 à 1968.


Vaughn a pris part à un nombre impressionnant de séries, des Incorruptibles à Hawaii Police d'Etat, en passant par Arabesque et L'Agence Tous Risques. Il incarne même deux criminels dans Columbo. Sa morgue naturelle en fait le client parfait.


Pour ma part, l'acteur m'a surtout marqué au cinéma. Dans Les Sept Mercenaires (The Magnificent Seven, 1960), il joue Lee, un vétéran de la guerre de Sécession dont la prestance peine à cacher son traumatisme. Vaughn était d'ailleurs le dernier des Sept encore en vie.


Je me souviens aussi de sa participation dans La Tour Infernale (1974), le film catastrophe au casting aussi monumental que l'immeuble enflammé.


Morgue, condescendance... le fumier bien éduqué, Vaughn sait faire. Comme dans Bullitt (1968) où il revêt le costume du politicien véreux face au flic entêté (Steve McQueen).


Méchant (encore) dans Superman III (1983) où il joue un richard qui veut dominer la planète.


Les années 80 marquent une fin de carrière où il semble que l'acteur ait privilégié l'alimentaire à l'artistique. D'ailleurs, Vaughn enchaînera les pubs pour un avocat. Encore un rôle de fumier !


Sur Twitter, plusieurs personnalités ont salué l'artiste disparu.





So Long, Napoleon.

Anderton
Enregistrer un commentaire