dimanche 20 novembre 2016

La Baule 2016 : concert Lalo Schifrin - Bullitt


Artistes : Le 12 novembre dernier, le Festival de Cinéma et musique de film de La Baule a décerné un Ibis d'or à Lalo Schifrin, le génial compositeur argentin (Mission Impossible, Starsky & Hutch, Mannix...) pour l'ensemble de sa carrière. Un magnifique concert-hommage lui a été rendu, en sa présence. Découvrez l'interprétation du thème principal de Bullitt (1968).




L'orchestre était constitué de Jean-Michel Bernard (arrangements, piano), Pierre Boussaguet (contrebasse, guitare basse), François Laizeau (batterie), Eric Giausserand (trompette), Charles Papasoff (saxophone, clarinette, flûte) et Daniel Ciampolini (percussions). Pour info, Jean-Michel Bernard a signé les scores de Hugo Cabret et de plusieurs films de Michel Gondry.



Réalisé par Peter Yates, Bullitt réunit Steve McQueen (honoré à La Baule dans le cadre d'une belle expo photo) dans le rôle-titre, Jacqueline Bisset, Robert Duvall et le regretté Robert Vaughn. Le film comprend l'une des meilleures scènes de poursuite en voiture. Steve McQueen au volant de sa Ford Mustang GT dans les rues de San Francisco... Inoubliable.



Ma vidéo se termine par un petit extrait de The Cat, un morceau devenu un classique du jazz. Il est tiré du film  Les Tueurs de San Francisco (Once A Thief, 1965), de Ralph Nelson, une série B avec Alain Delon dans une de ses premières productions hollywoodiennes.

Mise à jour : "Une grosse bêtise"
Contrairement à ce que j'ai écrit ci-dessus, The Cat n'est pas tiré du film Les Tueurs de San Francisco mais du film Les Félins (1964) de René Clément, un huis-clos un rien pervers dans lequel Alain Delon se retrouve prisonnier de Jane Fonda et Lola Albright. C'est un lecteur qui m'a averti dans un mail très complet, que je reproduis ci-dessous. Merci Mickaël pour vos explications très claires et mille excuses aux fans de Lalo Schifrin et aux lecteurs de Cineblogywood.

"Bonjour Anderton,

J’ai découvert votre blog par hasard. Je cherchais des vidéos du concert de la Baule en hommage à Lalo Schifrin (que j'adore depuis toujours et que j'ai revu à la Cinémathèque Française). Je suis toujours heureux de replonger dans l'univers de la musique de film. Mais j’ai un peu tiqué en découvrant une grosse bêtise.

Dans votre article daté du 20/11/16 (consacré au concert du 12 novembre), vous avez affirmé que le thème The Cat provenait de la b.o. du film LES TUEURS DE SAN FRANCISCO (en v.o. ONCE A THIEF) de Ralph Nelson. Si des fans du génial argentin vous ont lu, ils ont dû froncer les sourcils. 
Cette info est complètement fausse. Mais je crois deviner d’où vient l’erreur.

En 1965, le label américain Verve Records a publié l'album de Schifrin intitulé ONCE A THIEF. Sur la pochette du 33 tours, au-dessus du titre, on pouvait lire en gros MUSIC FROM THE MOTION PICTURE. Sauf que, plus bas, en caractères minuscules, était précisé AND OTHER THEMES.
A l’époque, cet album était bien un produit dérivé du film de Ralph Nelson. Mais seuls quelques thèmes phares de la musique originale avaient été réenregistrés pour le disque. Un minutage insuffisant pour un format album. Il a donc fallu inclure d’autres titres de Schifrin, composés pour d’autres productions. C’est pourquoi l’album ONCE A THIEF contient aussi des thèmes de la série télé DES AGENTS TRES SPECIAUX (avec Robert Vaughn et David McCallum) et du film LES FELINS (avec Alain Delon et Jane Fonda).

Quant au thème The Cat à proprement dit, il a une histoire un peu particulière. Au départ, il s’agit seulement d'un extrait du morceau Prémices d'une Découverte (titre américain Searching and Detecting), écrit pour le film LES FELINS de René Clément (rebaptisé JOY HOUSE aux Etats-Unis et THE LOVE CAGE au Royaume-Uni).
Cette composition dure un peu plus de trois minutes. A mi-parcours, la mélodie change pour accompagner les déambulations du chat qui apparaît dans le film. C’est là qu’on entend ce thème pour la première fois. Vu le potentiel de ce passage, Schifrin en écrit une version plus longue et plus riche, devenue The Cat, titre phare de l’album THE CAT de l’organiste jazz Jimmy Smith, sorti la même année (ce LP, associant un orgue Hammond et un big band, a été formidablement arrangé et dirigé par Lalo Schifrin ; et lui aussi édité par Verve).
A l’époque du film de Clément, Lalo Schifrin n’est connu que dans le milieu du jazz (pianiste, arrangeur et compositeur pour Dizzy Gillespie). La MGM, distributeur des FELINS, n'envisage pas de sortir la b.o. en album. Du coup, celui de Jimmy Smith devient le seul prolongement discographique du film de René Clément (2 thèmes, Joy House et The Cat sont des reprises de la b.o. du film ; un troisième, Delon's Blues, est une compo de Jimmy Smith inspiré par le film). La médiatisation de Delon et Fonda profite à l'organiste. THE CAT devient une de ses meilleures ventes.
L'année suivante, le besoin d'étoffer l'album ONCE A THIEF (autre coproduction franco-américaine  avec Delon) permet à Schifrin de valoriser encore sa collaboration avec Clément, en enregistrant une nouvelle version du thème The Cat. Cette fois, pour un album formaté Musique de Film.
D'ailleurs, les thèmes composés pour LES FELINS feront l'objet d'autres reprises. Notamment, la chanson JUST CALL ME LOVE BIRD de Peggy Lee, adaptation du générique du film. Et, bien plus tard, la chanson LE CHAT de Claude Nougaro, adaptation du thème The Cat.
Les hasards de la production télé amène l'argentin à composer en 1966 la b.o. de la série télé T.H.E. CAT (avec Robert Loggia). Mais cela n'a aucun rapport avec la musique des FELINS. Dans cette nouvelle série, THE n'est pas un article défini. Mais l'acronyme du prénom composé du héros. Le générique n'a d'ailleurs rien à voir. Néanmoins, la confusion n'est peut-être pas fortuite.

Finalement, il aura fallu attendre les années 2000, et la déferlante des "complete film soundtracks" en CD, pour découvrir enfin la b.o. intégrale des FELINS (inclus le thème Prémices d'une Découverte/Searching and Detecting) et celle des TUEURS DE SAN FRANCISCO.
La b.o. intégrale du film LES FELINS, issue d'une collaboration entre Stéphane Lerouge (spécialiste français de la musique de film) et Lalo Schifrin, a été éditée en France (Universal Music France, 2004) et aux Etats-Unis (Aleph Records, 2005 ; Aleph étant le label de Lalo Schifrin).
La b.o. intégrale du film LES TUEURS DE SAN FRANCISCO a été incluse à un coffret 5 CD rassemblant des b.o inédites ou épuisées de Lalo Schifrin : THE CINCINNATI KID LALO SCHIFRIN FILM SCORES VOL  1 / 1964-1968 (FSM Film Score Monthly, 2010).

Bonne continuation à votre blog

Mickaël C."

A voir également :
- l'interprétation de la chanson tirée de The Fox et qui a été adaptée pour les pubs Dim

Anderton



Enregistrer un commentaire