Belmondo : films, anecdotes...

lundi 28 mai 2018

Ami-ami : une comédie fraîche et stylée

En DVD et Blu-ray : A l'image de son affiche, Ami-ami, désormais disponible en vidéo, est un film audacieux et joyeux, qui renouvelle l'air parfois vicié de la comédie française. Un peu comme l'odeur de la pluie sur l'asphalte, un jour de canicule.



De l'audace, Victor Saint Macary, le réalisateur et co-scénariste du film, n'en a pas manqué. Dès l'affiche donc, le programme est clairement annoncé : Ami-ami est une comédie romantique, où il sera question de levrette. Entre copains. Avec une meuf qui mène la danse. Et des visages nouveaux pour incarner les personnages. Pas de sketch lourdingue étiré sur 90 minutes, pas de rire gras où on se fout de la gueule de l'Autre (l'étranger, le différent, l'atypique), pas de "védettes" en roue libre qui accaparent l'écran.

Non, juste une tranche de vie sur des trentenaires pas encore casés, toujours un peu immatures, qui se posent trop de questions... ou pas assez. Notamment c'est quoi l'amour ? Et l'amitié entre un garçon et une fille, c'est possible ? Et le cul dans tout ça ? Je résume : après une énième rupture, Vincent se met en coloc avec sa meilleur pote Néféli. Et puis il rencontre Julie. Coup de foudre. Il n'ose pas avouer sa nouvelle copine qu'il partage un appart avec une femme. Voilà un film complètement actuel, "ancré dans le réel", comme on dit. Dialogues et situations sonnent vrai, donc juste. C'est parfois cru, mais jamais vulgaire. Cash mais jamais trash. C'est drôle, avec de jolis moments émouvants.

Entre Blier et Apatow

L'audace vient aussi de l'ambition du réal : mise en scène enlevée, photo soignée, B.O. ciselée (Juliette Armanet, La Femme, Les Supremes entre autres). Bref, il y a du style. Victor Saint Macary mène sa barque entre Judd Apatow et Bertrand Blier. Influence assumée de ce dernier lors de certaines scènes, dans lesquelles les dialogues prennent des envolées poétiques. Je pense également à une très belle séquence dans une fête foraine. Cela fait plaisir de regarder une comédie qui est un film et pas un téléfilm de prime time.


Et si le film tient, c'est aussi grâce à un ensemble de comédiens qui abordent leurs personnages avec beaucoup de justesse et de "naturel". William Lebghil (Vincent) et Margot Bancilhon (Néféli) forment un beau couple atypique. L'un manque d'assurance, l'autre est une fonceuse. Timide et sans complexe ! D'où une belle complicité qui fait parfois des étincelles (et quelques dégâts). Et lorsque les situations deviennent un peu plus graves, Lebghil et Bancilhon font jaillir les fragilités de leurs personnages, sans en faire des caisses. Camille Razat apporte pour sa part beaucoup de fraîcheur à Julie (la petite copine) tandis que Jonathan Cohen est excellent en bon pote tchatcheur et un peu jaloux. Il y a également des seconds rôles formidables : Béatrice de Staël et Hubert Saint-Macary (le père du réal et le frère du regretté Xavier, génial acteur des années 80) incarnent les parents séparés de Vincent avec beaucoup de fantaisie mais aussi de tendresse. Quant à Marie-Christine Orry, elle campe avec son ton inimitable une voisine haute en couleurs. Enfin, attention spoiler, ne lisez pas la phrase suivante si vous voulez garder l'effet de surprise : Manu Payet fait une apparition à hurler de rire.

J'ai beaucoup aimé cette comédie romantique, fraîche, drôle, léchée. Et parmi les bonus du Blu-ray (scènes supprimées, cascades - oui, il y en a, de même que des effets spéciaux, réussis car invisibles), je vous recommande le commentaire audio de Victor Saint Macary, William Lebghil et Margot Bancilhon. Un commentaire joyeux et vivant, à l'image du film.

Anderton

Aucun commentaire: