Belmondo : films, anecdotes...

jeudi 10 mai 2018

Le Festival de Cannes selon Sébastien Vincent (photographe)

Buzz : Pour cet épisode 2 de la saison 6 de notre Questionnaire cannois (découvrez toutes les interviews)nous avons demandé à Sébastien Vincent de nous parler de son Festival de Cannes. Son métier : photographe. Sa mission : immortaliser les stars pour le magazine Cinema Teaser. Il se souvient de quatre jours de fêtes, peste contre les escaliers et précise comment ne pas être déçu.




Qu'allez-vous faire à Cannes ? 
Je viens faire le portfolio pour le magazine Cinema Teaser.

Combien de fois avez-vous participé au Festival ? 
C’est la 6e fois cette année.

Qu’attendez-vous de cette édition 2018 ?
Je n’attends rien en particulier, c’est le meilleur moyen d’être déçu. Je vais prendre ce qui me sera donné et ce sera déjà beaucoup.

Quel est votre plus grand plaisir pendant le Festival ? 
Juste après la séance quand je regarde mes images et que je trouve que je ne me suis pas mal débrouillé. 

Qu’est-ce qui vous énerve le plus ?
Les escaliers ! Ça m’oblige à porter mes 30 kilos de matériel photo.

Quel est votre plus beau souvenir ? 
Le jour où j’ai rencontré ma femme.

Qu’y a-t-il dans votre valise ?
Des appareils photos, une paire de lunettes de soleil et des sneakers bien confortables.

Quel est votre truc pour tenir le coup pendant la quinzaine ?
Ne pas aller à toutes les fêtes de la quinzaine. Cannes, c’est un marathon, il faut se ménager sinon au cœur du festival, il n’y a plus de jus.

Pour quel(le) artiste redeviendriez-vous un fan de base si vous le/la croisiez sur la Croisette ?
J’essaye de garde la tête froide mais je crois que pour Bill Murray, je serais capable de retrouver mon âme de passionné.

Votre fête cannoise la plus délirante, c’était où et quand ?
Cannes c’est plutôt un enchaînement de fêtes. Pour mon premier Cannes, je n’étais là que quatre jours alors j’ai voulu en profiter, Donc dès le premier soir, j’ai fait toutes les plages, toutes les soirées jusqu’à la fermeture. Et puis le lendemain, j’ai compris sur ça allait être dur de tenir le rythme.

Quelle est votre Palme d’or préférée ? 
J’aime beaucoup Pulp Fiction, c’est un peu le vilain petit canard récompensé par le cinéma d’auteur. Pour les années où j’ai été présent, c’est La Vie d’Adèle qui m’a le plus marqué.


Quel est votre programme après le Festival ?
Dès mon retour, j’ai toutes les retouches de mes images à faire. C’est une semaine après que je peux enfin me reposer.

Découvrez le travail de Sébastien Vincent sur son site et suivez-le sur Twitter et Instagram

Anderton

Aucun commentaire: