14 octobre 2008

Tonnerre sous les Tropiques entre rire et armes

En salles : Cela va faire un mois que j'ai vu Tonnerre sous les Tropiques aka Tropic Thunder (découvrez ici notre dossier : trailer, vidéos, photos et bonnes infos) et je ne sais toujours pas quoi en penser.
Contrairement à ce qu'on lit ici ou là, ce n'est pas la comédie du siècle ni la daube de la décennie. C'est une oeuvre atypique qui se veut à la fois comédie et film d'action. Cette originalité, cette ambition, c'est un des bons points que j'accorde au film de Ben Stiller. Le comédien-réalisateur s'est ainsi entouré d'une équipe technique de grand talent. Résultat : la photo est superbe, la mise en scène soignée, les décors impressionnants. On est loin du simple pastiche.
Stiller rend un hommage sincère aux films de guerre (Apocalypse Now, Platoon, Voyage au bout de l'enfer...) et à quelques autres classiques (Les Dents de la Mer, Rencontre du 3e type...). Paradoxalement, c'est peut-être ce souci de bien faire qui pénalise parfois les gags. L'humour perd en efficacité dans ce cadre trop léché.
Casting impérial
L'autre grande réussite du film, c'est évidemment le casting. Dans le rôle de Tugg Speedman, la star des films d'action qui veut décrocher un Oscar, Ben Stiller est fidèle à lui-même mais il hésite à s'humilier autant que dans ses autres films - c'est pourtant sa marque de fabrique. Là encore, pour faire rire, il faut y aller à fond. Et l'ami Ben ne se lâche pas totalement.
Jack Black incarne Jeff Pornoy, vedette de grosses comédies à base de pets. J'adore Black mais ici, il est sous-employé et son personnage reste en retrait par rapport à ses deux autres compères, ce qui est évidemment dommage. En revanche, Robert Downey Jr est une fois de plus excellent : son interprétation de Kirk Lazarus, pur produit australien de l'Actor's studio, est bluffante. Il parvient à jouer un blanc qui se fait passer pour noir (avec tous les clichés de langage et d'attitude) sans jamais déraper.
Rien à dire sur les bonnes prestations de Steve Coogan, Nick Nolte et Danny McBride. Tom Cruise surprend agréablement dans un rôle ô combien de composition. En revanche, Matthew McConaughey est l'erreur de casting : il met trop de sérieux et d'intensité dans son personnage. Cela casse tous les effets. Ah, si Owen Wilson n'avait pas tenté de se suicider... c'est lui qui devait jouer l'agent de Speedman. Et cela aurait été autre chose.
Début tonitruant
Maintenant, l'histoire. La première partie du film est hilarante. Vraiment. Cela démarre fort avec quelques surprises avant même le générique et ça n'arrête pas jusqu'à ce que les acteurs soient envoyés dans la jungle. Là, l'intensité faiblit. Les scènes s'étirent un peu en longueur. Les gags ne font plus toujours effet. Dans la dernière partie, l'action prend le dessus sur l'humour. Pas toujours avec bonheur.
Bref, Tonnerre sous les Tropiques aurait gagné à être plus ramassé et à ne pas se perdre dans la jungle vietnamienne. Du coup, le sentiment général est que le film déçoit un peu par rapport aux promesses du buzz et de son début tonitruant. Pour autant, en sortant de la salle, je n'arrêtais pas de penser à tous les bons moments que j'avais vus et très sincèrement, aujourd'hui, j'ai envie d'aller le revoir pour savoir si ma première impression était la bonne. Ou pas.
A noter cette bonne interview de Tugg Speedman par Allociné. Et, plus classique, celle de Ben Stiller par LCI.fr. Le comédien s'explique enfin sur ses relations agressives avec nos amis les bêtes (on vous en a parlé dans Ben Stiller, bourreau d'animaux) !
Anderton

1 commentaire:

Cinevip a dit…

Pour moi, c'est la comédie de l'année (n'allons pas jusqu'à dire du siècle, enfin ça dépend si on parle du 21ème siècle peut-être) : pas d'ennui une seule seconde, très bien écrit, et des scènes d'anthologie à la pelle (Ben Stiller en train de lécher la tête coupée entre autres).
Je l'espérais et je n'ai pas été déçu (ma critique ici : http://boulevard.cinevip.fr/blockbusters/tonnerre-sous-les-tropiques-critique-a-chaud/). Seul bémol la tagline : Vous allez prendre cher ! (je comprends pas...)

Gael

Translate this blog