New

29 février 2008

Voyage au Centre de la Terre 3-D : la balle au centre ?

Buzz : Eric Brevig est un créateur d’effets spéciaux passionné de technique et très très talentueux. Abyss, Men in Black, Pearl Harbor ou encore The Island : c’est monsieur. Il s’est lancé dans un projet ambitieux : Voyage au Centre de la Terre en 3-D et avec des vrais acteurs dont Brendan Fraser (La Momie).
Mettez vos casques !
A une époque ou le numérique attaque les salles de cinéma, la 3-D veut prouver qu’elle existe toujours. C’est son come back avec cette énième adaptation du roman de Jules Verne. A suivre pour voir si on va en prendre plein les mirettes et mettre nos mains devant nos têtes pour contrer tout ce qui nous arrivera en pleine face.
En revanche un trailer sur le net ça a autant d’effet que de lâcher un coton tige du haut de la tour Eiffel… Le voici quand même ci-dessous et dans notre playlist Wat.
Sortie France : août 2008
Marcel Martial (3-A)


Voyage au centre de la Terre 3D : trailer
Envoyé par cineblogywood dans Cinéma sur wat.tv

Terminator 4 : c’est vraiment le futur !

Buzz : Le tournage n’a pas encore commencé que l’on connait déjà la date de sortie en salles !!! C’est Warner Bros qui sortira Terminator 4 le 22 mai 2009 aux Etats-Unis, premier jour du long week-end de Memorial Day, déjà convoité par La Nuit au Musée 2 (avec Ben Stiller, le bourreau d'animaux).
Le tournage du film, réalisé par McG (Drôles de Dames 1 et 2) commencera le 5 mai au Nouveau Mexique.
C’est Christian Bale (The Dark Knight) y incarnera le fils de Sarah Connor : John Connor. Et pour sûr on vous en reparlera…A ce jour le titre Terminator Salvation : The Future Begins tient la corde mais pourrait changer. Mais bon, on s’en fout on a la date de sortie en salles !
Marcel Martial (T Ok, T bat, T in !)

28 février 2008

Millenium : le polar phénomène bientôt à l'écran

Buzz : Publiée dans 19 pays, vendue à 2 millions d'exemplaires en Suède, la trilogie de Stieg Larsson, Millenium, suscitait les convoitises des producteurs européens.
En France, le succès vire au phénomène : les trois volumes, publiés chez Actes Sud, sont dans les dix meilleures ventes de roman du classement Livres Hebdo/Ipsos depuis plus de 19 semaines.
L'adaptation cinématographique de la trilogie sera finalement menée par les Danois de Nordisk Film. Le premier des trois films sera réalisé par Niels Arden Oplev. Michael Nyqvist interprétera Mikael Blomkvist et Noomi Rapace, Lisbeth Salander. Début du tournage au printemps pour une sortie en salles en 2009.
Info et photo pécho sur Egmont
Johnson & Johnson (Aquavit fait bien fait)

Paris, Paris, Paris !

En salles : "Paris, Paris, Paris !"... Vous vous souvenez certainement de cette fameuse réplique de Lino quand Aldo vient lui proposer des pattes sur le bateau dans L’Aventure, c’est L’Aventure de Claude Lelouch ?
Tiens, c’est intéressant comme remarque, car y a du Claude Lelouch dans Paris, le film de Cédric Klapisch.
Un lieu (Paris…), des gens (tous différents) et tout ce petit monde qui se retrouve à la fin.
Mais attention c’est à un grand Lelouch que l’on peut rapprocher ce film, pas à celui où le motard de la police est en fait un légionnaire romain qui crucifie une fille qui vient de voler un collier place Vendôme juste après une turlutte dans une toile de tente.
Voyage et science-fiction
Non, je vous parle là de ces histoires qui peuvent être belles, drôles, émouvantes à la fois. On sait où l’on va arriver, on a une envie folle d’y aller mais surtout on ne sait pas comment Cédric (tu permets ce témoignage familier) va nous y emmener. Les acteurs ne sont pas en reste, ils sont tous vraiment bien, d'Albert Dupontel qui est plus proche du registre d’Un Fauteuil d’Orchestre que de Chrysalis, à la brochette Juliette Binoche, Romain Duris, Fabrice Lucchini en passant par les 250 seconds rôles parfaits. Enfin la bande-son est une vraie réussite !
Maintenant, tout n’est pas rose. On est quand même dans un film qui tire un peu sur la S-F (volontaire j’imagine, et en partie dû à la date de tournage) :
- pas un Vélib à l’image
- pas une crotte de chien sur les trottoirs (ça frise le surnaturel)
- on nous parle bien d’une manif vers République, mais pas un seul bouchon pendant tout le film (on dirait Rendez-Vous de Claude Lelouch, encore lui).
- tous les danseurs ne sont pas homosexuels (merde, c’est ma femme qui avait raison ?).
Alors, que vous soyez de Paris, Marseille, Brest ou Strasbourg, foncez voir ce film. Pour les Lillois, Lensois, Berquois, après avoir été voir Bienvenue chez les Ch'tis, n’hésitez pas non plus.
Paris de Cedric Klapisch avec une flopée d’acteurs (et des bons)…
Capitaine Blasto (de passage à Paris)

Les Ch’tis : Bienvenue dans les records !

En salles : Après une semaine insensée dans le Nord avec plus d’un demi million d’entrée salles sur autant de copies qu’un film art et essai, certains cinémas n’hésitant pas à le programmer dans 9 salles en même temps (Kinepolis de Lomme), Bienvenue chez les Ch’tis (lire notre chronique) continue à tout arracher sur son passage.
Ainsi hier, le film phénomène de Dany Boon a réalisé le 4e meilleur mercredi ALL TIME sur Paris Périphérie avec 113.893 entrées sur 93 copies, arrivant juste derrière le trio Spiderman 3, Harry Potter 5 et Star Wars 3. A titre d’info, Astérix et les Jeux Olympiques est 17e du top.
Enfin au niveau national avec 558.000 entrées le film réalise le 11e meilleur démarrage d’un film sur une journée.
C’est pas de la ch’tite vague ça, messieurs dames, mais ça ressemble fort à de la grosse déferlante… A suivre…
Marcel Martial (Breton)

Cannes : Indiana Jones et le crâne de Gilles Jacob

Buzz : Première rumeur de Cannes, la ville du n'importe quoi annuel de mai.
Les représentants de Steven Spielberg et George Lucas seraient en train de négocier pour une présentation en avant-première d'Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal aka Indiana Jones 4 (cliquez ici pour découvrir toutes les infos, photos et vidéos), la veille de sa sortie mondiale (le 22 mai).
(Indiana) Johnson & Johnson

Main Basse sur la Ville : voir Naples et construire

En DVD : Deux éditeurs vidéo ont la bonne idée de (res)sortir en DVD quelques perles du cinéma italien et on ne va pas se priver pour vous en parler. Aujourd’hui, honneur aux éditions Montparnasse qui adaptent leur collection petit prix (10 euros la galette) aux chef-d’œuvres transalpins. Parmi lesquels : Main Basse sur la Ville (1963) de Francesco Rosi. La ville en question est celle qui a vu naître le cinéaste : Naples.
L’histoire en bref : à la veille des élections municipales, un immeuble délabré du centre-ville s’effondre alors qu’un projet immobilier est en train de se développer dans la zone. Un enfant meurt dans les décombres. Au conseil municipal, sous la pression de la gauche et du centre, la majorité de droite accepte de lancer une enquête. Une enquête embarrassante puisque c’est un membre de la majorité, l’entrepreneur Edoardo Nottola (Rod Steiger), qui est au cœur de l’affaire.

Destruction et collusions
Vous l’avez compris, Main Basse sur la Ville est un film éminemment engagé. Rosi s’attache à dénoncer les collusions douteuses entre les politiciens et les entrepreneurs à travers un cas très concret : celui de la spéculation immobilière. Ici, pas d’enquête à rebondissements et de révélations chocs. On sait dès le départ qui trempe dans quoi et le réalisateur va le démontrer étape par étape, décortiquant au passage les mécanismes de ces trafics d’influence et d’intérêts.
Le film alterne scènes réalistes dignes d’un documentaire et séquences aux plans soignés, très cinématographiques. Il y a quelques longueurs mais les scènes de joutes oratoires au sein du conseil municipal sont captivantes. Rod Steiger interprète un promoteur-politicien rongé par l’angoisse de devoir mettre un terme à l’une de ses deux carrières. Sa prestation impeccable, très actor’s studio, est pourtant, à mes yeux, éclipsée par celle de Carlo Fermariello, qui incarne le véhément opposant de gauche. Sa manière de balancer des scuds vocaux tout en agitant les mains est tout bonnement fascinante. C’est simple, il accapare toute l’attention à chaque fois qu’il apparaît à l’écran.
Le sujet du film peut sembler éloigné de nos préoccupations actuelles, c’est tout le contraire. Les rapports entre monde des affaires et sphère politique, les petits compromis entre partis, tout ça reste d’actualité. Surtout à quelques semaines des municipales…
PS : à noter que le film existe également en coffret collector.

Anderton

27 février 2008

Mes 5 fantasmes cinéphiles...

Sur le web : Assurant la continuité de mes compères de Filmgeek et Cinefeed, voici mes 5 fantasmes de cinéphile, toutes catégorie confondues.

1- L’adaptation en film des Mystérieuses Cités d’Or par Guillermo del Toro et de Cobra, Space Adventure par J.J. Abrams.
2- 24h chrono par Quentin Tarantino.
3- Une édition BluRay de La Forêt d’Emeraude de John Boorman.
4- Un biopic sur Michael Jordan avec… Michael Jordan et ses adversaires de la grande époque de la NBA : Magic Johnson, Larry Bird, Patrick Ewing, Dennis Rodman…
5- Mel Gibson acteur-réalisateur de Mad Max 4 avant d’être trop vieux…
PS : qui dit mieux ?... à vous maintenant de compléter cette liste et de dévoiler au monde entier vos désirs les plus fous !

Marsellus Wallace (Doux rêveur)

Oscar : Marion Cotillard, comme un piaf tombé du nid

Artistes : Johnson & Johnson a beau être un spécialiste des stars du X passées dans le cinéma traditionnel (lire son : Yasmine du porno au polar), il est resté un grand romantique. La preuve, il m’a envoyé ce cliché avec le commentaire suivant : "Je suis tombé sur cette photo, mardi. Forest Whitaker et Marion Cotillard. Elle, dans la lumière, cherchant un peu de d'apaisement ; et plus loin, les photographes. On est aux Oscar (découvrez ici notre dossier)... et à des années lumières des César". Il a raison, c’est magnifique.
Photo pécho sur Hollywood Wiretap
Anderton

Entourage : aux crochets de la nouvelle star

En DVD – Série TV : Pour pouvoir vivre comme un pacha, il n’y a pas 36 façons, il y en a deux. Soit tu es riche, soit tu es très proche de quelqu’un qui est riche. Cette seconde solution a l’avantage d’être moins fatigante.
Et c’est ce qui arrive à trois types dont le meilleur ami (et le frère pour l’un d’entre eux) devient une védette à Hollywood.
Voilà pour le pitch d’Entourage, une série HBO (label qualité) qui débarque en France sur W9 et dans un coffret de 5 DVD (saisons 1 & 2) chez Warner Home Video. Le teaser de la saison 3 se regarde ci-dessous et dans notre playlist Wat.
Les quatre potes qui accèdent au statut de nouveaux riches sont interprétés par des quasi-inconnus : Adrian Grenier est Vince, la star, belle gueule et branleur ; Kevin Connolly est Eric, ex-gérant de pizzeria bombardé manager ; Kevin Dillon est Drama, le frangin de Vince, acteur aussi mais sans le succès du p’tit frère ; Jerry Ferrara est Turtle, pote à tout faire, obsédé par les voitures et les meufs.
Potes aux Anges
La p’tite bande vit ensemble dans une superbe baraque (avec piscine intérieure) sur les hauteurs de Los Angeles. Chacun essaie de trouver sa place, dans l’ombre de la star montante mais surtout dans un univers 100% showbiz. Drama doit essayer de poursuivre sa carrière un peu minable alors que son frérot commence à faire les Unes de la presse. Eric, lui, a la lourde tâche de lire les scénars et de conseiller Vince, quitte parfois à tenir tête à l’agent de ce dernier, Ari Gold, incarné par l’excellent Jeremy Piven.
Le plaisir qu’on prend à mater la série tient d’abord aux personnages, attachants, vanneurs et tous bien interprétés. Ils sont servis par des dialogues pleins d’humour qui font souvent mouche. Pour que la sauce prenne entre les boys, Mark Wahlberg, le producteur exécutif, explique dans le bonus qu’il leur a payé un week-end à Las Vegas, avec aller-retour en jet. Quand la réalité rejoint la fiction.
Guest stars et bling bling
L’autre intérêt du show, ce sont les cameos, les apparitions de guest-stars qui interprètent souvent leur propre rôle. Et y a du beau monde : Jessica Alba, Luke Wilson, Scarlett Johansson, Val Kilmer, Jimmy Kimmel et sa copine Sarah Silverman (qui baisent respectivement Ben Affleck et Matt Damon), etc. Pour les convaincre de passer une tête dans la série, Wahlberg leur a dit qu’en cas de refus, on se fouterait d’eux dans un des épisodes. Convaincant.
Enfin, Entourage, dont voici le générique, est tourné quasi exclusivement en extérieurs et en vrais décors, dans les restaus et boîtes de nuit fréquentés par les stars. Ce qui achève de lui donner un côté authentique. Le principe même de la série, c’est de faire baver le public en lui balançant devant les yeux des védettes, des lieux incroyables, des meufs canons tous les deux plans, des caisses rutilantes… Du bling-bling sur une bande son hip-hop. Même si, comme me le faisait remarquer Marcel Martial, la série a tendance à tourner un peu en rond, ça se laisse regarder avec plaisir avant d’aller partager un buffet à volonté au Pizza Hut du coin avec tes trois potes du lycée. A CinéBlogywood, on a d’ailleurs toujours du mal à décider qui va devenir la star et qui va vivre à ses crochets.
Anderton




Entourage : teaser saison 3
Envoyé par cineblogywood dans Séries sur wat.tv

26 février 2008

Yasmine du porno au polar

Buzz - Artistes - Sexy Stars : Le porno est il soluble dans le "traditionnel"? Il y a un détail très marrant sur la page MR-73, dont on vous a montré le trailer, sur Allociné.
Si vous jetez un coup d'oeil sur les tags du film , vous y verrez "star du x figurant au casting". Donc il y a une star du X dans le film d'Olivier Marchal. Hausse de quelques degrés de ma température interne.
Sachant que vous êtes à 80% de garçons à lire régulièrement CinéBlogywood (source : mon doigt dans le vent) et que pour 400% d'entre vous, la cinéphilie comprend la pornophilie (source : 2.000 ans d'évolution masculine), je vous propose de nourrir ensemble notre culture générale car après tout on ne sait jamais, les examens approchent...
Où il n'est question que de cinéma françaisCeci me permet d'éliminer d'office ce que je considère comme THE scène de film traditionnel avec une star du porno, qui en plus ne se déshabille pas dans la dite scène.
Je veux parler des images d'ouverture du premier Blade avec Tracy Lord (vu aussi chez John Waters ) dont je ne ferai pas l'injure de vous rappeler qu'elle a commencé sa carrière dans le X trop tôt (pour notre bonheur à tous).
Marcel Martial vous dira que selon lui, la meilleure scène avec une actrice X dans un film traditionnel, est celle de Very Bad Things avec la charmante Kobe Tai (c'est grâce à elle que j'ai une érection à chaque fois que je lis le menu d'un restau japonais), mais je le soupçonne de choisir cette scène pour le concept "la petite mort dans la grande". Sacré Marcel !
X et polar : une relation vieille comme le plus vieux métier du monde
Dans MR 73 , dont on vous avait aussi annoncé le début du tournage, l'actrice en question s'appelle Yasmine et elle a signé récemment chez Dorcel (elle est l'une des hot-esses de Dorcel Airlines). Dorcel dont la notoriété du nom est plus forte que Coca-Cola chez les garçons qui avaient 14 ans en 84 quand Canal + a successivement inventé le film porno crypté, les gouttes pour les yeux et les kleenex. Yasmine a une petite scène avec Francis Renaud dont on peut, au passage, admirer le joli fessier.
Olivier Marchal qui avait tourné il y a un peu plus d'un an dans Truands où figure une autre "Dorcel girl", Oksana qui pour le coup à une vraie scène X, ce qui explique sans doute les bonnes ventes DVD du film.
Pour les plus vieux mais pas les moins émotifs, il y a eu également Brigitte Lahaie, grande actrice de polar. On a pu l'admirer au dessus de la ceinture dans Pour la Peau d'un Flic avec Alain Delon avant de se voir proposer le rôle principal de L'Exécutrice, le film culte des soirées pizza entre geeks.
Les comédies pas en reste...
Dans Incontrôlable, que je n'ai pas vu parce qu'il y a des limites tout de même, on peut apercevoir Dolly Golden, aujourd'hui RP chez... Marco ( à croire que Dorcel est le plus grand agent du cinéma français). Cela dit Dolly est aussi dans L'Ex-Femme de ma Vie.
Plus improbable , le hardeur des années 90, le grand Christophe Clark, apparaît au générique de Pinot Simple Flic le film dont le titre pourrait preter à confusion si on le relit bien.
L'homonyme de superman n'est d'ailleurs pas la seule incongruité de la comédie de Jugnot. On retrouve au générique plein de réalisateurs. Des bons et des très bons (Didier Kaminka, Jean-Marie Poiré, Patrice Leconte, Gérard Krawczyk...) .
"Et toi, garce de reine, salooopen !"
Et La Folie des Grandeurs. Il y a eu effectivement une actrice X au générique de la comédie de Gérard Oury sauf...qu'elle ne le savait pas encore. Voici l'histoire de Karin Schubert...
Parmi toutes ces stars de l'éphémère, il en fallait bien une qui ait fait le choix inverse, à savoir passer du cinéma traditionnel au cinéma X. Et cette exception se nomme Karin Schubert, une actrice allemande que dans nos souvenirs d'enfance on associe volontiers à la candide Reine de La Folie des Grandeurs. La jolie Fräulein, dont était secrètement amoureux le domestique joué par Yves Montand, fit également ses armes sous la direction d'Edward Dmytryk (Barbe-Bleue) et Yves Boisset (L'Attentat) avant de succomber aux charmes de l'érotisme à l'italienne.
Dans les années 80, Karin Schubert a beau avoir une quarantaine d'années, sa décision est prise : sa place sera dorénavant sur les plateaux de films ultra-coquins. Raison invoquée ? Sans doute pour subvenir aux besoins de son fils toxicomane. Le titre du film de Luigi Comencini, Mon Dieu, Comment Suis-je Tombée si Bas ?, qu'elle interpréta en 1975, résume à lui seul la carrière tumultueuse de cette actrice reniée par Gérard Oury.
Johnson & Johnson (star du J)

Tu te tapes Matt Damon ? Moi, je baise Ben Affleck !

Sur le web : "I’m Fucking Matt Damon". Pour célébrer le 5e anniversaire de l'émission de son homme, Jimmy Kimmel, Sarah Silverman avait enregistré une chanson dans laquelle elle expliquait qu’elle se tapait Matt Damon. Retour du berger à la bergère : Jimmy Kimmel sort une vidéo-réponse baptisée "He’s fucking Ben Affleck".
Le couple ravira les amateurs de short en jeans ras les fesses et de grosses moustaches. En plus de Ben Affleck et Jimmy Kimmel relookés genre Castro Street 1983, un impressionnant parterre de stars participe à ce coming out numérique : Brad Pitt, Harrison Ford, Cameron Diaz, Don Cheadle, Robin Williams et many more. C’est à voir ci-dessous et dans notre playlist Wat.
Anderton


He's Fucking Ben Affleck
Envoyé par cineblogywood dans Cinéma sur wat.tv

Razzies : Lindsay Lohan plus forte que Marion Cotillard

Artistes - Sexy Stars : On s’est tous laissé emporter par la folie Marion Cotillard qui à réalisée le coup du chapeau (non ce n’est pas "un coup dans le chat, un coup dans le pot" comme le pense Rocco Siffredi), mais bien 3 récompenses : Bafta / César / Oscar. La classe. Personne ne l’avait fait avant elle. Et je ne sais pas si on sera là pour le revoir.
Lindsay plus ce qu’elle dit…
Cependant ce week-end une actrice à fait mieux : 4 récompenses et en une seule cérémonie. Après ses photos de nue façon Marylin Monroe (à mater ici), elle vient de repousser les limites de l’entertainment : 4 razzie Awards en une seule soirée ! C’est forcément du talent : pire actrice de l’année, pires second rôles (elle interprète des jumelles…) et pire couple de l’année (elle interprète des jumelles… !).

Tout ça pour I Know Who Killed Me, resté injustement inédit en salles chez nous. Gageons que toutes ces récompenses encourageront les distributeurs à le sortir très vite !!!
Marcel Martial (jumeaux)

25 février 2008

Oscar : quand la mafia habille Angelina Jolie

Artistes : Cette superbe robe qu'exhibe fièrement Angelina Jolie, lors d'une cérémonie passée des Oscar, cette magnifique oeuvre de grand couturier a une histoire.
Une histoire aussi sombre que la pièce de tissu est éclatante.
La robe en question a été confectionnée dans un des nombreux ateliers clandestins de Naples.
Des ateliers qui travaillent pour la mafia locale, la Camorra. Laquelle fait fabriquer par une main d'oeuvre incomparable les vêtements (haute couture et prêt à porter) des plus grandes marques italiennes de mode.
Les ateliers produisent aussi bien les vêtements "officiels" que leurs contrefaçons.
Bref, un jour, un patron d'atelier réputé pour ses doigts d'or se voit confier une étoffe et les mensurations d'une femme. Il réalise une robe superbe. Son chef-d'oeuvre.
Ce n'est que quelques jours plus tard, en regardant la télé, qu'il découvre que c'est Angelina Jolie (sans en connaître l'origine exacte) qui la porte pour la soirée des Oscar.
Le couturier clandestin en est tout fier et en même temps dégoûté. Dégoûté que son talent immense ne soit pas reconnu, qu'il n'en tire aucune retombée financière, aucune gloire. Il en abandonnera les aiguilles pour devenir chauffeur routier.
Comme au cinéma
Cette histoire véridique est racontée par Roberto Saviano dans un livre choc publié fin 2007 : Gomorra, dans l'empire de la Camorra (Gallimard). Le journaliste napolitain, dont la tête a été mise à prix par les mafieux, raconte l'emprise sur la ville de familles qui n'ont rien à envier aux Corleone. D'ailleurs, en lisant Gomorra, on s'aperçoit que si Hollywood s'est énormément inspiré de l'univers de Cosa Nostra (du Parrain aux Sopranos), l'inverse est tout aussi vrai.
Saviano décrit tel parrain qui s'est fait construire la copie du palais de Tony Montana, tel autre boss emprisonné qui obligeait depuis sa cellule un directeur de chaîne télé à diffuser régulièrement la trilogie du Parrain ou encore cette responsable de la Camorra (et oui, il y a aussi des "marraines") dont les gardes du corps (femmes également) étaient vétues de jaune, comme Black Mamba dans Kill Bill.
Des histoires incroyables, souvent terribles, Gomorra en regorge. A lire d'urgence.
Anderton

Oscar : Kevin O’Connell reçu 20/20 !

Artistes : C’était l’Oscar que nous attendions le plus à CinéBlogywood (découvrez ici notre dossier Oscar), plus que celui de Marion Cotillard : Best sound mixing.
Avec Transformers, Kevin O’Connell allait-il enfin avoir la belle statuette qui lui redonnerait de la dignité et lui permettrait de supporter ce prénom immonde ?
« And ze winner iz :The Bourne Ultimatum ». Autant dire que Kevin O’Connell à fêté sa 20e nomination sans Oscar…
D’autant que les 2 oscars du son (avec Best sound editing) ont tous les deux fait une belle paire de Bourne.
Kevin lui est reparti comme d’hab depuis 1984, la queue entre les jambes, les mains dans les poches, les oreilles rouges et la tête haute !
Marcel Martial (Jason)

Bienvenue chez les Chtis ne perd pas le Nord

En salles : Le chiffre qu'on vous avait balancé jeudi concernant la sortie nordiste de Bienvenue chez les ch'tis n'était pas loin de la réalité. Le film de Dany Boon a attiré exactement le nombre "hystérique" de 74.862 chtimis dans 60 salles. Et vous savez quoi ? Il est fort probable que le chiffre de jeudi prochain soit plus impressionant encore... (à Lomme, le film fait 9.652 entrées mercredi et plus de 11.000 jeudi, plus de 11.500 vendredi).
Cela ferait presque oublier à Jérôme Seydoux la future élimination des Gones (baby gone) en Champions league... c'est dire.

Les Chtis Kad la baraque
Ce lundi matin, les autres distributeurs vont sans doute tirer la tronche car aucun film ne résiste à la déferlante sur la région (Paris de Cédric Klapisch ne fait que 410 entrées à Lomme mercredi et les autres films sont purement et simplement déprogrammés - les chtis passent dans 11 salles sur 23 au Kinepolis).
Avec de tels résultats, on peut penser que la comédie emmenée par Kad Merad va sans doute dépasser Astérix et les Jeux Olympiques, autre (bien plus coûteuse) production maison. Astérix dont les précédents épisodes était produits par Claude Berri (le papy sur scène à la fin des César) avant qu'il ne laisse son fils Thomas jouer avec la franchise... et la casser.
Et si Bienvenue chez les Ch’tis annonçait un grand cru 2008 ? En tous cas, je mets mon billet sur une très belle année de ciné.
Johnson dans Johnson

Oscar : Marion Cotillard piaffe de joie

Artistes : Le poulain (Amélie) l’avait approché ; le piaf (Edith) l’a emporté. Bravo à Marion Cotillard qui a reçu l’Oscar (découvrez ici notre dossier Oscar) de la meilleure actrice pour son interprétation dans La Môme. Un Oscar historique puisqu’elle est la deuxième Française à repartir avec la prestigieuse récompense.
Simone Signoret avait attrapé la statuette dorée en 1960 pour Les Chemins de la Haute Ville mais elle s’y exprimait en anglais. Marion Cotillard est la première Française à obtenir un Oscar pour un rôle en français - et la 2e femme pour un rôle en langue non anglaise, après Sofia Loren dans La Ciocciara, en 1962.

La dernière nomination d’une actrice française remontait à 1993, avec Catherine Deneuve pour Indochine. Juliette Binoche avait obtenu quant à elle la statuette du meilleur second rôle en 1997 pour Le patient anglais.
"Merci Olivier (Dahan, réalisateur du film), tu as bouleversé ma vie je suis sans voix", a déclaré l'actrice en anglais, submergée par l'émotion : "Merci l'amour, merci la vie... C'est vrai qu'il y a des anges dans cette ville" de Los Angeles, a-t-elle lancé sur scène.
"J'ai dédié ma vie à ce film et à Edith Piaf pendant des mois. Donc je n'ai pas eu de vie. Et quand le film s'est terminé, je me suis rendue compte que je n'avais plus eu de vie, et je ne savais pas comment y revenir", a raconté la comédienne en salle de presse. "Je suis complètement submergée par la joie. J'ai avalé des étincelles et des feux d'artifice!", a-t-elle plaisanté. Et appelée à chanter sa chanson préférée de Piaf, elle a répondu : "Ce serait Padam!", avant d'entamer le morceau pour les journalistes.
Le piaf pousse un Cocorico
Allez, on peut se laisser gagner par une petite fièvre patriotique : La Môme a également reçu l’Oscar du meilleur maquillage tandis que le Français Philippe Pollet-Villard a été récompensé de l’Oscar du meilleur court-métrage pour Le Mozart des pick-pockets. Comme Marion Cotillard, il avait déjà reçu un César vendredi dernier. A ces trois Oscar, on peut en rajouter un 4e : celui décerné à Ratatouille dans la catégorie meilleur film d’animation. C’est aussi un peu la France qui est récompensée, non ?
Sinon à noter que l'ex-stripteaseuse Cody Diablo a empoché l’Oscar du meilleur scénario pour Juno tandis que Kevin O’Connell (Son pour Transformers) reste maudit : 20e nomination et 20e retour chez lui sans statuette. Je soupçonne les votants de lui faire une énorme farce. Les grands vainqueurs de la soirée restent les frères Coen, pour No Country for Old Men.
Principales récompenses :
MEILLEUR FILM : "No Country for Old Men" ("Non, ce pays n'est pas pour le vieil homme")MEILLEUR REALISATEUR: Joel & Ethan Coen ("No Country for Old Men")MEILLEURE ACTRICE: Marion Cotillard
("La Môme") MEILLEUR ACTEUR: Daniel Day-Lewis ("There Will Be Blood") MEILLEUR SECOND ROLE FEMININ: Tilda Swinton ("Michael Clayton") MEILLEUR SECOND ROLE MASCULIN: Javier Bardem ("No Country for Old Men") MEILLEUR FILM D'ANIMATION: "Ratatouille"MEILLEUR FILM ETRANGER: "Les Faussaires" (Autriche) MEILLEURE ADAPTATION: Joel & Ethan Coen ("No Country For Old Men") MEILLEUR SCENARIO ORIGINAL: Diablo Cody ("Juno") MEILLEUR COURT-METRAGE : "Le Mozart des Pickpockets" de Philippe Pollet-Villard.MEILLEUR MAQUILLAGE: "La Môme"
Anderton

24 février 2008

Kevin O'Connell : Oscar de la Lose

Artistes - Buzz : Son nom ne vous dit probablement rien. Eventuellement, on peut le confondre avec Jerry O’Connell, acteur moyen vu dans quelques films oubliés (Jerry McGuire ou encore , alors qu’il avait débuté dans Stand By me…) Mais je m’éloigne.
Kevin O’Conell est ce que l’on appelle une pointure, un maître, que dis-je un orfèvre de l’audio, qui est au son ce que l’œuf est à la mayonnaise : indispensable (je m’excuse pour cette comparaison minable.)
And the Award does not go to…
Quand un film veut le meilleur son possible, son nom arrive en tête de toutes les listes. A 51 ans, son nom est au générique de 162 films. Son premier film en 1980 : L’Empire Contre-Attaque : Bienvenue à Hollywood. En 1984, 1ère nomination aux Oscars : Tendres Passions. Le film rafle tout Meilleur Film, Meilleur réal, Meilleur acteur, actrice et scénario. Kevin connait son 1er bide et rentre les mains dans les poches.
Et là, il s’immisce dans un tunnel qui n’existe que pour lui : 19 nominations en 23 ans, et la LOSE complète : 0 oscars !!! Pourtant la liste est belle : Dune, Twister, The Rock, Top Gun, Pearl Harbour, Spiderman 1 & 2, Mémoires d’une Geisha ou encore Apocalypto l’année dernière. Cette année pour sa 20e nomination, il revient avec Transformers.

Avec peut-être le bout du tunnel, la fin des blagues de potes à tous les diners, la fin de la honte sur le visage en larmes de sa femme… je m’emballe. Mais je veux dire à l’académie, que quand même, ils pourraient faire un effort pour Kevin, plutôt que de lui filer un Oscar posthume dans 20 ans après son suicide pour sa 40e nomination sans oscars…
Marcel Martial (Oscarisible)

Best of blogs cinéma : manga, paname et western

Sur le web : Entre les César et les Oscar, rien de tel que de se plonger dans les bonnes infos cinoche. Et ça tombe bien, voici un petit "meilleur de" la semaine qui provient de trois bons blogs, dont CinéBlogywood.




Anderton


23 février 2008

César 2008 : le palmarès

Buzz :
MEILLEUR FILM : La graine et le mulet réalisé par Abdellatif Kechiche
MEILLEURE ACTRICE : Marion Cotillard dans La Môme
MEILLEUR ACTEUR : Mathieu Amalric dans Le Scaphandre et le Papillon
MEILLEUR RÉALISATEUR : Abdellatif Kechiche pour La graine et le mulet
MEILLEUR MONTAGE : Le scaphandre et le papillon
MEILLEURE PHOTO : La Môme
MEILLEUR SCÉNARIO ORIGINAL : Abdellatif Kechiche pour La graine et le mulet
MEILLEUR FILM DOCUMENTAIRE : L'avocat de la terreur réalisé par Barbet Schroeder
MEILLEURE ACTRICE DANS UN SECOND RÔLE : Julie Depardieu dans Un secret
MEILLEUR FILM ÉTRANGER : La Vie des Autres réalisé par Florian Henckel von Donnersmarck
MEILLEURE ADAPTATION : Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud pour
Persepolis

MEILLEUR ACTEUR DANS UN SECOND RÔLE : Sami Bouajila dans Les témoins
MEILLEUR ESPOIR FÉMININ : Hafsia Herzi dans La graine et le mulet
MEILLEUR ESPOIR MASCULIN : Laurent Stocker dans Ensemble, c'est tout
César d'honneur à Jeanne Moreau pour ses 60 ans de carrière
César d'honneur à ROBERTO BENIGNI
MEILLEURS DÉCORS : La Môme
MEILLEUR SON : La Môme
MEILLEURS COSTUMES : L
a Môme

MEILLEURE MUSIQUE ÉCRITE POUR UN FILM : Alex Beaupain pour Les chansons d'amour
MEILLEUR PREMIER FILM : Persepolis réalisé par Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud
MEILLEUR COURT-MÉTRAGE : Le Mozart des pickpockets réalisé par Philippe Pollet-Villard
Anderton

22 février 2008

Be Kind Rewind : nouveau trailer, nouvelle polémique

En salles : Be Kind Rewind, le dernier film de Michel Gondry, a trouvé son titre français : Soyez Sympas Rembobinez. Ce qui a le mérite de ne pas trahir le titre original.
Rappel de l'idée géniale du film : un type (Jack Black) démagnétise toutes les cassettes d'un vidéo club. Avec son collègue (Mos Def), il réenregistre tous les films avec trois bouts de ficelle et quelques cartons. Ce qu'on appelle "suede" en anglais. La question pertinente posée par Marcel Martial : est-ce qu'on n'a pas tout vu avec la bande-annonce ?
Faisons confiance au cinéaste qui a même eu l'idée encore plus géniale de "suéder" la bande-annonce de son film. Chais pas si vous voyez un peu la mise en abyme...
Sinon, le film va débarquer dans les salles françaises le 5 mars avec une mini polémique : l'idée aurait été piquée sur une émission américaine pour enfants, The Amanda Show, qui avait diffusé un épisode sur ce thème il y a huit ans. Alors plagiat ou pas ? Pour vous faire une idée, regardez donc dans l'ordre : le trailer original, le trailer "suédé" et l'extrait du Amanda Show. Tout est également dispo dans notre playlist Wat. Enjoy !
Anderton


Be Kind Rewind : trailer
Envoyé par cineblogywood dans Cinéma sur wat.tv

Soyez sympas rembobinez : le trailer 100% Gondry
Envoyé par cineblogywood dans Cinéma sur wat.tv


Be kind Rewind ? Plagiat d'une serie pour enfant ?
Envoyé par ici_cine_series dans Cinéma sur wat.tv

Mail : Brian De Palma répond à Tony Montana

Artistes : Brian De Palma est la terreur des médias. Il n’y a qu’à lire le dernier numéro des Cahiers du Cinéma pour s’en convaincre. Le journaliste explique qu’il a les mains qui tremblent avant de l’interviewer par téléphone. Faut dire que le cinéaste n’hésite pas à planter son interlocuteur si une question l’ennuie.
Or, voici que l’ours taciturne, dont le film Redacted est sorti mercredi sur nos écrans (on vous en reparlera), apparaît sous un jour bien différent grâce à LCI.fr. Le site internet de LCI a inventé une émission web dont le principe est de faire lire à un invité des mails que lui ont envoyés des personnalités, vivantes ou mortes. Evidemment, les mails ont été rédigés par LCI.fr. En fonction des invités et des questions, le résultat est souvent étonnant, toujours original. Et le "Vous avez un message" de Brian De Palma ne déroge pas à la règle. C’est à voir ci-dessous et dans notre playlist Wat. Enjoy !
Guillaume Canet, Mélanie Laurent et bien d'autres ont aussi répondu à leurs faux mails. C'est ici que ça se mate.
Anderton


Brian de Palma : Vous avez un message
Envoyé par LCIWAT dans Cinéma sur wat.tv

21 février 2008

Scarlett… moi te tripoter !!!

Sexy Stars : Autant dire que la nouvelle m’a mis dans un état de tipi ! Scarlett Johansson serait l’interprète de la bio de Jenna Jameson, actrice de X s’il en est, très blonde, très bien dotée en terme de gros lots, et très profonde dans son "acting". LA star du X mondial a sorti un bouquin au doux titre de How to make love like a porn star : a Cautionary tale.
Il s’agit d’une bio qui raconte comment elle passée de fille de ferme toujours prête a traire à femme à la peau ferme toujours prête à braire.
Entrer dans son personnage…
Spécialisée dans le mazoutage de pingouin et aussi très douée pour baguer les pigeons de ses nombreux partenaires (elle aurait plus de 1000 scènes à son actif… bon appétit), Jenna se réjouit de voir l’actrice de Scoop et de The Island reprendre son rôle : "C'est mon choix, et je la trouve très belle", a-t-elle déclarée au FHM US.

Comme Scarlett Johansson a elle annoncée n’avoir rien contre la nudité à l’écran du moment que le projet est bon (cf la scène d'ébats lesbiens avec Penelope Cruz dans le dernier Woody Allen), elle devrait pouvoir entrer dans la peau de son personnage comme papa dans maman.
Tournage prévu début 2009, ce qui nous laisse le temps de visionner l’œuvre de Jenna pour voir de quoi on parle exactement…
Marcel Martial (Ron Jeremy)

Bienvenue chez les Ch'tis : carton dans le Nord !

En salles : Bienvenue chez les Ch’tis, dont Marcellus Wallace vous a dit tant de bien, est donc sorti hier dans le Nord-Pas-de-Calais seulement.
Selon une source fiable, avec 60 copies seulement, le film a dépassé allègrement les 74.000 entrées ! Bref, la bière coule à flots chez les prod-distributeurs du film. Dany Boon et Kad Merad, respectivement réalisateur et interprètes du film, doivent être rassurés à moins d'une semaine de la sortie nationale.
Anderton

Le HD DVD prend le Blu dans la ray !

En DVD : Le mois de février 2008 restera un événement dans l’histoire de la vidéo. Oui, le marché a choisi un nouveau format : C’est le Blu-ray.
Le HD DVD est mort et Toshiba a annoncé l’enterrement de son format. Ni fleurs ni couronnes.
Chez Sony, c’est champagne à gogo, filles de joie et petits fours : 15 ans après la tôle du Bétamax, le géant nippon bombe le torse et entend bien bombarder le marché comme à Pearl Harbor.
Même si une rumeur persistante parle d’un cheque de 150 millions de dollars tombé sur le compte de Warner pour l’aider à choisir définitivement son format… En Espagne des associations de consommateurs réclament le remboursement des lecteurs par Toshiba… A suivre.
Pendant ce temps-là, dans les rayons…
Une fois n’est pas costume, voici voila quelques mots sur les nouveautés DVD de février ou plutôt, devrais-je dire, de l’énorme mois de février, avec du très très lourd : Ratatouille, les Simpson, Transformers et Die Hard 4 en tête. On ne va pas vous redire tout le bien que l’on pense de ces quatre titres, cliquez dessus pour découvrir nos dossiers complets.
Chez Metropolitan/TF1 vidéo à noter la sortie de La Faille, un bon petit thriller avec Anthony Hopkins et le très bon Ryan Gosling (en attendant Half Nelson). Toujours chez Metro, le très mauvais 88 Minutes avec un Al Pacino cachetonneur .
Chez FPE, on appréciera la sorti du raté Pathfinder, à peine sauvé par quelques scènes. Malheureusement le DVD est quand même plein tarif !
Chez Columbia, c’est le mois de la literie avec les sorties de Hostel 2 et Motel… A voir aussi Two Days in Paris, petit film très rentable de Julie Delpy.
Enfin dans le nouveau GIE studio canal /universal les sorties du très drôle Hot Fuzz, du très bruyant Mi$e à Prix, du très réchauffé Rambo Trilogie et du très cul cul Dirty Love dont Melissa Lauren anime tous les menus en petite tenue. On va voir les chaussettes de nos amis adolescents… (Blague très compliquée…)
Marcel Martial (Ray Blu)

20 février 2008

Kate Beckinsale, une actrice culottée

Sexy Stars : Vous l'avez peut-être vue dans Van Helsing, Underworld : Evolution ou Aviator, nous, on vous montre Kate Beckinsale en petite culotte. La photo ci-dessus et deux autres clichés de l'actrice britannique de 34 ans sont publiées dans Esquire. Et c'est exquis.
Anderton

3h10 pour Yuma : 2 minutes d’arrêt sur un bon western

En salles : Ça remonte à quand le dernier bon western que vous ayez vu sur grand écran ? 1992 (Impitoyable) ? 1991 (Danse avec les loups) ? voire 1969 (Il Etait Une Fois Dans l’Ouest) ?
Bon, je m’emballe, on a quand même eu 2-3 films de cowboys à se mettre sous la dent entre temps : Wyatt Earp, Tombstone, Blueberry… mais avouez que c’est pas franchement des cartons pleins !...
Laissez-moi vous alléchez : "Un dangereux criminel est capturé dans une petite ville. On persuade un éleveur de convoyer en secret le hors-la-loi jusqu’à la ville de Contention où il prendra le train de 15h10 pour la prison de Yuma. Très vite se met en place une guerre des nerfs alors que les deux hommes attendent le train dans un hôtel..."
Haut les mains, peau de lapin !
3h10 pour Yuma, qu'on vous avait présenté il y a quelques mois, est adapté d’une nouvelle d’Elmore Leonard, grand écrivain américain dont le livre Rum Punch est l’œuvre adaptée par Tarantino sous le titre Jackie Brown. C’est aussi le remake d’un western de 1957 avec Glenn Ford dans le rôle du criminel Ben Wade.
Cette version 2008 est signée James Mangold dont le biopic sur Johnny Cash, Walk the Line, a offert l’Oscar de la meilleure actrice à Reese Whiterspoon ; on se souvient aussi du très bon Copland, avec DeNiro et Stallone. Cette fois-ci, il s’offre à nouveau deux belles têtes d’affiches : Christian Bale (l’homme qui murmurait à l’oreille des chauve-souris) et Russell Crowe (à qui on pardonne volontiers d’être apparu dans le Mort ou Vif de Sam Raimi…).
Pour enfoncer le clou, la musique est composée par Marco Beltrami (Terminator 3, la trilogie Scream, I Robot…). Certes, c’est pas Ennio Morricone mais on s’y croirait quand même ! Sortie le 26 mars prochain. En attendant, découvrez le trailer ci-dessous et dans notre playlist Wat.


3H10 pour Yuma : trailer
Envoyé par cineblogywood dans Cinéma sur wat.tv

Jumper vs Klapish : un gros Paris !!!

En salles : En ce mercredi 20 février, il y un gros combat dans les salles. Dans le coin gauche, la grosse prod US comme on l’aime, short bleu étoilé : Jumper du très doué Doug Liman (Go !, La Mémoire dans la Peau, Mr et Mrs Smith). Accusant 85 millions de dollars de budget et 586 copies, et un casting couillu : Hayden Christensen enfin débarrassé de son costume de Padawan, l’inusable Samuel L. Jackson (va ouvrir !), la toujours jeune Diane Lane (remember Outsiders… !), le virevoltant Jamie Bell (Billy Eliott) et l’inoxydable Tom Hulce (Amadeus).
It’s a big Paris
A ma droite, la bonne grosse prod française comme on l’aime, short bleu, chaussettes blanche, chaussures rouge : Paris de Cédric Klapish (10 millions d’entrées à lui tout seul). Accusant 13 m€ et 485 copies et réunissant tous les acteurs français disponible pour le tournage : Romain Duris, Fabrice Lucchini, Juliette Binoche, Mélanie Laurent, Gilles Lellouche, Albert Dupontel, Karin Viard, François Cluzet, Zinédine Soualem…bref, il y en a forcément un que vous adorez.

Donc là-dessus bon match, pas de coup bas et que le meilleur gagne. Même si les deux peuvent quelque chose, ici on voit bien Paris prendre le dessus sur Jumper, malgré ses 100 copies de moins. L’histoire nous le dira … on vous tiendra au jus.
A part Bienvenue chez les Ch’tis qui sort sur 62 copies, uniquement en Ch’timi avant le raz de marrée national du 27, toutes nos condoléances aux 9 autres films qui sortent ce mercredi.
Marcel Martial (Amen)

19 février 2008

Zabriskie Point : road movie explosif

Bienvenue à Travis Bickle qui rejoint la fine équipe de CinéBlogywood. En taxi mais comme c'est le sien, on n'aura pas à lui payer des notes de frais.
En salles : Au moment où Libé nous sort une magnifique série DVD sur le road movie, focus sur ZE road movie, l'un des rares films à ne pas être édité en DVD, mais qui ressort en copie neuve : Zabriskie Point, du master Michelangelo Antonioni.
Vous avez adoré Paris Texas, Gerry ou 29 Palms ? Oubliez tout ! Tout était déjà là : l'errance, le désert, le silence, la chaleur. Et surtout l’image : des moments de pure beauté visuelle, qui laissent bouche bée.
Avec ce véritable trip visuel, Antonioni fixe définitivement l'imagerie de l'Américana du Grand Ouest californien. Jamais le silence du désert n'aura été filmé avec une telle fulgurance !
Avec de purs moments d'extase filmique dedans : une partouze cosmique, tellurique dans la vallée de la mort ; un final apocalyptique et explosif, 100 coudées au-dessus de tous les discours alter et anti-consuméristes, et qui vaut tous les Into The Wild du monde !
Morceau d'Amérique
Car c’est là le clou. Zabriskie Point se révèle d'une actualité brûlante : critique envers une société capitaliste déshumanisée, son propos anticipe celui d’un Fight Club ou d’un Into the Wild. Et convoque toute la culture underground de l'époque : Sam Shepard au scénar, Pink Floyd et The Grateful Dead à la musique. Et un figurant de luxe, alors totalement inconnu : Harrison Ford - le reconnaîtrez-vous ?!
Bref, ne passez pas à côté de cet énorme morceau d'Amérique filmique ; ne vous laissez pas impressionner par le nom d’Antonioni, malheureusement un peu momifié par les critiques. Si vous ne deviez voir qu'un film du cinéaste récemment disparu, c'est celui-là ; si vous deviez vous convaincre de la modernité, la beauté et la simplicité de son cinéma, embarquez pour un voyage qui vous laissera des traces indélébiles…
Travis Bickle


Zabriskie Point : trailer
Envoyé par cineblogywood dans Cinéma sur wat.tv


Zabriskie Point : final explosif sur fond de Pink Floyd
Envoyé par cineblogywood dans Cinéma sur wat.tv

18 février 2008

Lindsay Lohan pose nue comme Marilyn Monroe

Sexy Stars : En 1962, Bert Stern réalisait des photos de Marilyn Monroe qui allaient passer à la postérité. La star s'y révélait sexy, provocante mais aussi fragile, avec une tristesse, parfois même un vide, dans le regard. Six semaines après la séance, baptisée depuis "The Last Sitting", on la retrouvait morte à son domicile.

Pour le New York Magazine, Lindsay Lohan a posé en Marilyn, nue, à peine cachée par un voile transparent (y a même quelques bouts de seins et de fesses pour ceux qui aiment, ça se mate ici). Même si sur la photo qu'on vous présente ici, elle semble faire illusion, pour moi y a pas photo ! Lindsay n'est pas Marilyn.
Mais le même malaise se dégage des clichés à plus de 40 ans d'écart : cette exhibition faussement joyeuse rend finalement mal à l'aise tant on connaît les drames perso de chacune. On ne souhaite pas à Lohan de finir comme Monroe.

Info pécho sur Cinematical

Anderton

Mr Woodcock : trailer de motherfucker

En salles (mais pas en France ?) : Ce qui est fort avec les distributeurs français de films US, c’est que leur raisonnement n’est pas lié à un seul moment à la qualité de film mais plutôt a un vil esprit mercantile, qui donne quelque chose du genre : « ça, ils vont y aller ». Ainsi lorsqu’un conseil de happy few a décidé qu’un film n’était pas pour le marché français (« ça c’est trop intelligent pour eux ? »)…et bah hop au tiroir, on le verra peut être un jour en DVD.
Monsieur Bitenbois
Autant dire qu’en visionnant Mr Woodcock, excellente comédie de l’inconnu Craig Gillepsie (Lars and the Real Girl, également invisible en France), je me suis demandé pourquoi Metropolitan Filmexport avait sorti en salles Tenacious D, Fido, Rintintin, You Kill Me, Retribution ou même King of California, ces films ne cumulant pas 100.000 entrées au total sur les 6 derniers mois, alors que Mr Woodcock est dans leur panier, mais vraisemblablement tout au fond car aucune date n’est annoncée en salles ni même en vidéo.
Bref, régalez vous du film annonce (à voir ci-dessous et dans notre playlist Wat) ou essayez de trouver le DVD Zone 1 (anglais sous-titré anglais…) chez Album ou dans un bon magasin spécialisé.
Le film en 2 mots : un homme (Sean William Scott), après une enfance traumatisée par son prof de gym (Billy Bob Thornton), est devenu un auteur à succès aux Etats-Unis sur le thème : comment dépasser ses problèmes d’enfance. En retournant voir sa mère veuve (Susan Sarandon), il découvre que celle-ci va épouser… son ancien prof de gym… !! Horreur, malheur et grosse compétition. Un film qui mélange différents niveaux d’humour du plus subtil au moins léger et un Billy Bob en très très grande forme, avec un visage qui m’a parfois rappelé Buster Keaton. C’est dire.
Mr Woodcock de Craig Gillepsie, avec Billy Bob Thornton, Susan Sarandon et Sean William Scott (sortie France : jamais ?).
Marcel Martial (Harold Loyd)


Mr Woodcock : trailer
Envoyé par cineblogywood dans Cinéma sur wat.tv

Definitely, Maybe : ah ah ah ! sniff ??!

Buzz : Quand les producteurs de Coup de Foudre à Notting Hill et Love Actually passent la caméra au scénariste de Wimbledon et Bridget Jones (Adam Brooks), on s’attend à une gentilles poilade et sans doute à quelques larmes.
Chérie, j’ai divorcé !
Avec une sortie US le 14 février (tiens mais pourquoi ? il se passe un truc le 14 février ???!!!! en même temps c’est moins con d’aller au cinoche que dans un restaurant de 40 tables avec 40 couples, 40 bougies et 40 soliflores…), Definitely, Maybe pose clairement ses jalons de comédie romantique new age : un père (Ryan Reynolds) explique à sa fille de 11 ans (Abigail Breslin) ses aventures conjugales avant son divorce actuel. On ne va pas en attendre grand-chose non plus, mais bon quelques grammes de bons sentiments dans un monde de chaos… Le trailer se regarde ci-dessous et dans notre playlist Wat.
Sortie France : mai 2008
Marcel Martial (Fleur bleue)


Definitely, maybe : trailer
Envoyé par cineblogywood dans Cinéma sur wat.tv

17 février 2008

Benjamin Gates et le Livre des Secrets : making of

En salles : Entre Indiana Jones 4 (cliquez ici pour découvrir toutes les infos, photos et vidéos) et Da Vinci Code, la série des Benjamin Gates trace son petit bonhomme de chemin. Ni chef-d'oeuvre, ni navet, Benjamin Gates est un honnête divertissement qui s'assume comme tel.
Pour la sortie du 2e opus, Benjamin Gates et le Livre des Secrets, un making of promotionnel présente les coulisses du tournage en compagnie du producteur Jerry Bruckheimer et du réalisateur John Turtletaub. C'est à voir ci-dessous et dans notre playlist Wat.
Pour info, nous vous avions déjà montré un autre making of avec les interviews des acteurs.
Anderton


Benjamin Gates et Le Livre des Secrets : making of
Envoyé par cineblogywood dans Cinéma sur wat.tv

Best Of des blogs cinéma : scoop, robots et clones

Sur le web : Il s'en est écrit de bien belles sur le réseau des cinéblogueurs. Au cas où vous auriez manqué l'info importante, voici trois post phares de la semaine écoulée :

16 février 2008

Wolverine ressort les griffes

Buzz : OK, on est en retard sur ce coup-là mais allez mettre à jour un blog quand vous vous retapez au grog. Et je dis ça sans vouloir être démagogue. Bref, un vilain rhube m'a empêché de publier en temps et en heure cette superbe première photo officielle de X-Men Origins : Wolverine.
Le film racontera donc comment a été "conçu" le mutant le plus teigneux et le plus velu de l'équipe de Charles Xavier. "C'est un bon gars, qui n'est pas nécessairement un gars gentil", selon la définition qu'a donné Hugh Jackman à USA Today.
Mutant de ta mère !
Sabretooth, l'ennemi juré de Wolvie (vous savez, le grand couillon à crinière et canines protubérantes du premier épisode), "va jouer un rôle important" dans le film, a indiqué le comédien australien. "Et il y aura un bon petit lot de caméos", a-t-il assuré, sans vouloir trop en balancer.
Ce préquel est réalisé par le Sud Africain Gavin Hood (Mon Nom est Tsotsi). Partageront l'affiche avec Jackman : l'excellent Liev Schreiber, Maggie Q et Michael C. Hall (Dexter, Six Feet Under).
La franchise X-Men a rapporté plus de 1,1 milliard de dollars dans le monde. Si le public kiffe les mutants (soyons jeunes, merde), c'est autant pour leur pouvoir que pour leur côté paria, estime Hugh Jackman. "Et, demande-t-il, qui ne voudrait pas posséder le pouvoir de se venger de ceux qui vous ont exclu ?" A méditer, relevé des copie dans deux heures.
Anderton

Bienvenue chez les Ch’tis : une bonne ch’tite comédie !

En salles : Pour ceux qui auraient raté le pitch de Bienvenue chez les Ch’tis, "Philippe (Kad Merad - excellent), directeur d’un bureau de poste à Salon-de-Provence, se retrouve muté à Bergues, dans le Nord de la France. Alors qu’il s’attend au pire, sa rencontre avec Antoine, facteur de son état, lui fait tomber ses préjugés sur les ch’timis…" Comme pour chaque grosse comédie française, on se dit que tout est dans la bande-annonce (à voir ci-dessous et dans notre playlist Wat)… Et ben non !
En fait, ce n’est que le début, juste les 10 premières minutes qui servent à planter le décor de cette agréable surprise. Revenons 5 ans en arrière : Dany Boon nous livrait son spectacle A s’baraque et en ch’ti, dans lequel il s’adressait quasi-exclusivement, il faut le reconnaître, aux gens du Nord… Dans son deuxième long-métrage, il reprend cette idée de vanter les mérites de sa région natale, mais en plus abordable.
Picon, Corons
Gros challenge : on parle quand même du Nord-Pas-de-Calais, du Picon Bière, des Corons, des gens du Nord, de la mine de charbon, bref, de l’enfer avec la chaleur en moins… Même la plus belle fille du monde, dès qu’elle vous balance : "Maverick, bête de sexe, fais-moi l’amour ou je réponds plus de mon corps" avec l’accent ch’timi, elle se met à ressembler à Line Renaud (ayant ressorti son accent natal pour les besoins du film).
Dany Boon réussi donc le pari de casser les préjugés sur les ch’tis, qui apparemment, ne sont ni déprimés, ni déprimants, ni désagréables, ni pauvres. Il nous donne (presque) envie de prendre Ch’timi première langue et on aurait (presque) envie d’aller passer ses prochaines vacances à Bergues !
Allez, salut Biloute.
Marchelus Walache (Marcellus Wallace)


Bienvenue chez les ch'tis
Envoyé par pathedistribution dans Cinéma sur wat.tv

15 février 2008

Trois stars pour continuer le rôle d'Heath Ledger

Buzz - En prod : Terry Gilliam le maudit. Le tournage de son film The Imaginarium of Doctor Parnassius était quasiment bouclé quand d'Heath Ledger, un des rôles principaux, est décédé.
Que faire : tout arrêter, comme pour Don Quichotte ? Utiliser un Heath Ledger virtuel, comme Ridley Scott l'a fait avec Oliver Reed dans Gladiator ?
Autre astuce scénaristique : le personnage d'Heath Ledger traverse un miroir. Rien n'empêcherait donc que, de l'autre côté, il soit interprété par un autre acteur. Terry Gilliam aurait approché Johnny Depp. D'autres noms circulaient. Certains sites annonçaient au contraire l'arrêt de la prod. Et badaboum, voici que selon AICN, ce sont trois stars qui vont "remplacer" le comédien australien : Johnny Depp, Jude Law et Colin Farrell.
Les cyniques y verront une manigance marketo-financière ; les coeurs purs, un bel hommage à un bon acteur trop vite disparu. Les cinéphiles, eux, se réjouissent à l'avance du résultat final.
Photo pécho sur Dreams
Anderton

Ben Laden : mais il est où, bordel ?!

Buzz : Morgan Spurlock est un type simplement drôle qui fait des documentaires sur les questions simples que l’on se pose (ou pas). Ainsi en 2003, il avait réalisé un docu au doux nom de Supersize me où il mangeait chez MacDo 3 fois par jour pendant un mois, afin de voir quels effets cela aurait sur son corps !!!
Ben Basculant
Cette année, il revient avec un docu encore plus énorme : Where in the world is Osama Bin Laden ? Le titre à lui seul est exceptionnel : il décide donc de répondre à la question que tout le monde se pose : "Mais il est où Ben Laden ?" Il va donc parcourir la planète pour retrouver le criminel le plus recherché au monde ! Et avec les moyens de monsieur tout le monde, non sans avoir pris quelques cours de survie auparavant....
C’est juste sublime et absolument hilarant (un peu comme moi). Le film a été présenté à Sundance et ne sortira aux USA que le 18 avril. On attend une date pour la France…. Régalez vous avec le trailer ci-dessous (dispo dans notre playlist Wat) car maintenant que l’on a écrit Ben Laden plusieurs fois sur notre blog, on est fiché. J’entends déjà les sirènes de la maréchaussée, oh merde un hélico, des points rouges de laser partout dans la pièce : arrgghhhh, je file par le conduit de ventilation…
Marcel Martial (Ben oit)


Where in the World is Osama bin Laden? : trailer
Envoyé par cineblogywood dans Cinéma sur wat.tv


Kanye West : une vidéo qui a du coffre

Buzz : Avec Flashing Lights, Kanye West vient de sortir une tuerie. Dans tous les sens du terme. Un son qui tue, une vidéo qui tue et qui se termine par un meurtre. Evidemment, pour les cinéphiles que nous sommes, cela évoque des tas de films, notamment Les Affranchis (Goodfellas) de Martin Scorsese et une pelletée (c'est le cas de le dire) de films de Quentin Tarantino (Reservoir Dogs, Pulp Fiction, Jackie Brown, Kill Bill).
C'est quand même mieux de finir zigouillé à coups de pelle par une bombasse à moitié nue que sous les coups de couteau de l'irrascible Joe Pesci. Enfin, quitte à finir dans un coffre, autant que ce soit collé contre Jennifer Lopez. Ce n'est pas George Clooney qui dira le contraire (cf Hors d'Atteinte de Steven Soderbergh). Allez, découvrez la vidéo de Kanye West et tous les extraits de scènes de coffre ci-dessous ainsi que dans notre playlist Wat. Enjoy !
Anderton avec Marcel Martial



Les Affranchis (Goodfellas) : premières minutes
Envoyé par cineblogywood dans Cinéma sur wat.tv

Quentin Tarantino : scènes de coffre
Envoyé par cineblogywood dans Cinéma sur wat.tv

Hors d'atteinte : trailer
Envoyé par cineblogywood dans Cinéma sur wat.tv

Translate this blog