mardi 16 avril 2013

Les Gamins vs Les Profs : combat de box (office)


En salles : Il y avait Aliens vs Predators, il y aura désormais Les Gamins vs Les Profs !! Ce mercredi, c’est le match des sorties salles et les deux voisins de l’avenue Charles De Gaulle à Neuilly s’affrontent : Gaumont vs UGC. C’est un peu Batman vs Superman, Sarkozy vs Hollande , Canal+ vs BeIn Sport, Dorcel vs Colmax… bref, une sorte de PSG-Marseille du cinéma. Sauf que là, tout le monde peut gagner. Ou pas.


En tout cas, ça fera pas 0-0

On le sait, la date de sortie d’un film en salles, c’est 50% de la réussite du film. Le 17 avril, c’est le dernier mercredi avant les vacances de Pâques (les œufs en moins, cette année) et qui dit vacances, dit tout plein de gens qui sortent le soir et même la journée pour aller dépenser quelques euros au cinéma. En général, les distributeurs s’accordent en amont pour éviter les chocs frontaux. Sachant que le planning est forcément tendu avec Iron Man 3 le mercredi suivant, et dans une moindre mesure, L’Ecume des jours version Gondry. Mais là, deux comédies en face to face, c’est plus rare.

Alors, à ma gauche, Les Gamins, le duo Chabat-Boublil, vise les 20-40 ans avec des vannes qui claquent, des moments vraiment hilarants et aussi une jolie place pour les femmes avec Sandrine Kiberlain et la sublime Mélanie Bernier. Comme on dit que l’humour, c’est quand c’est drôle, et bah là, c’est réussi.

A ma droite, Les Profs, adapté de la BD homonyme (15 tomes quand même), donne dans le rire loufoque à base d’explosions en cours de chimie et de profs déjantés qui ratissent large : Christian Clavier, Pef et Isabelle Nanty face aux élèves emmenés par Kev Adams. Bref, ça vise plus le 10-20 ans et ça me rappelle même P.R.O.F.S de Patrick Schulmann (Et la tendresse…Bordel) qui voyait débuter deux jeunots : Patriiiiiick Bruel et Fabrice Luchini, pour 2,8 millions d’entrées en 1985 !!! A ce score là, sûr que Gaumont et UGC signeraient de suite. Et seraient voire même prêts à se partager les entrées.

Quoiqu’il arrive, il y en a un qui gagnera mercredi, c’est le comédien Grégoire Bonnet qui joue dans les deux films ! Du coup, si c’est complet : allez le voir au théâtre Antoine, où il joue Une heure de  tranquillité… avec Fabrice Luchini. La boucle est bouclée.

Marcel Martial (Chabat dabada, chabat dabada… Air connu)
Enregistrer un commentaire