A LA UNE

lundi 9 mars 2015

Afrostream VoD : Tonjé Bakang veut "faire découvrir des cinémas différents" - INTERVIEW


Buzz : En voici une belle initiative ! MyTF1 VoD accueille désormais Afrostream VoD, dédié au cinéma afro. A ce jour, la centaine de films disponibles concerne surtout des productions américaines, autour de grands noms (Will Smith, Spike Lee, Denzel Washington, Jamie Foxx, Eddie Murphy...) et aussi des longs-métrages qui n'ont pas toujours traversé l'Atlantique. Deux films français figurent dans la sélection : Bande de filles et Case Départ. Mais l'objectif est de l'ouvrir très vite à des films caribéens et africains.  

Pour en savoir plus, Cineblogywood a interviewé Tonjé Bakang, le fondateur d'Afrostream, la start-up à l'origine d'Afrostream VoD. Un homme passionné qui évoque les ressorts de sa démarche et réfute les accusations de ghettoïsation.


Cineblogywood : Comment est née l'idée d'Afrostream VoD ?
Tonjé Bakang : J'œuvre à diffuser les talents qu'on n'a pas la chance de voir facilement. J'ai découvert de nouveaux talents de stand up et j'ai produit la pièce de théâtre Couscous aux lardons, qui se joue depuis six ans en France et qui est un gros carton. Cela m'a conforté dans l'idée que ce n'est pas parce qu'un contenu n'est pas mainstream, qu'il n'a pas une audience. Par ailleurs, grâce à internet, la consommation de vidéos en ligne a pris son essor. Si j'avais voulu lancer Afrostream il y a cinq ans, j'aurais dû créer une chaîne de télé pour diffuser des programmes en linéaire ; cela aurait nécessité des investissements très conséquents. Alors que sur le web, les gens vont vers les contenus qui les intéressent.

Sur quelle base sélectionnez-vous les films proposés sur Afrostream VoD ?
Il existe un lien invisible entre les afro-descendants à travers leurs histoires communes. Ces belles histoires, j'ai envie de les faire découvrir. Nous sélectionnons donc un maximum de films centrés sur les afro-descendants, avec des castings mixtes ou non. Ce sont des œuvres américaines, caribéennes, africaines ou européennes. Une centaine de films est disponible et, chaque mois, nous en ajouterons deux, trois ou dix. Plus notre offre sera connue, plus les professionnels nous proposerons des films afro.

La qualité peut être très différenté entre un film hollywoodien et une production de Nollywood. Quels sont vos critères de sélection ?
Les critères de qualité, je les laisse à l'appréciation du public. L'idée est de proposer un maximum de contenus. Le caractère intimiste de la production fera le charme du film. Regardez les films que Steven Soderbergh a tournés avec peu de moyens, ils ont trouvé leur public.

Contactez-vous les distributeurs en France ou, par exemple, directement aux Etats-Unis ?
Pour les films américains, on essaie de contacter les producteurs directement aux Etats-Unis car ils ont une vraie connaissance de ce cinéma-là. Si ces films ne sont pas diffusés en France, c'est parce qu'ils ne sont pas considérés comme prioritaires par les distributeurs ici, sauf par certains distributeurs indépendants. Et je ne comprends pas pourquoi.

Quelle est la nature de votre partenariat avec TF1 ?
TF1, via sa plateforme MyTF1 VoD, nous aide à obtenir de la visibilité et à négocier les droits de certains films.

Que répondez-vous à la membre du CSA qui a évoqué un risque de ghettoïsation lié à votre démarche ?
Les artistes dont les oeuvres sont diffusées sur Afrostream Vod ont dédié leur vie à faire des films pour émouvoir le maximum de spectateurs. Penser que ce sont des artistes du ghetto, je trouve ça... ce sont des propos malheureux. Le contenu ne définit pas le spectateur. Personne n'a dit que le cinéma italien ou que les films de kung fu étaient des oeuvres communautaires. Je n'arrive pas à comprendre pourquoi ceux qui tiennent ces propos s'excluent de la cible potentielle. Mon objectif, c'est que des cinémas différents puissent obtenir une exposition en France, et dans le monde. 

Bonne nouvelle pour les fans de comédie américaine : Afrostream VoD propose Top Five, la dernière réalisation de Chris Rock. Vous pouvez nous en dire un mot ?
Je suis très fier que Paramount nous ait confié cette exclusivité. Chris Rock est un grand humoriste et un artiste engagé qui n'a pas sa langue dans sa poche. Top Five est presque un film indépendant : c'était très important pour lui de pouvoir s'exprimer en dehors de Hollywood. Mais cela reste un film populaire. Il illustre parfaitement notre démarche.

Sur Twitter, vous pouvez suivre Tonjé Bakang, Afrostream et MyTF1VoD

Anderton

Enregistrer un commentaire