A LA UNE

jeudi 12 mars 2015

Le Film Noir selon James Ellroy


A la TV : Le soleil éclatant de la Californie et les majestueux palmiers de Beverly Hills ne sauraient faire oublier que L.A. est le théâtre macabre de polars vénéneux et esthétiques. Un excellent documentaire, sobrement intitulé Los Angeles : Cité du Film Noir, nous (re)plonge dans un genre qui s'est imposé à Hollywood dans les années 40 et qui perdure jusqu'à nos jours. Pour en disséquer les ressorts, les réalisatrices Clara et Julia Kuperberg ont interrogé des maîtres du polar, dont le sulfureux James Ellroy.



Avec sa verve cinglante, sourcils froncés sur des yeux noirs, petit sourire narquois aux lèvres, l'auteur du Dahlia Noir lève le voile sur la cité des Anges, la Babylone de l'Ouest, où derrière les façades à néons, dans les ruelles cachées par les grands boulevards, on vole, on viole, on trucide. Femmes fatales, gangsters sadiques et flics ripoux s'en donnent à coeur joie. Corruption, obsession. Welcome to Underworld ! Ellroy raconte sa vie et lit des passages de ses livres. Qu'on connaisse l'une ou les autres, on est hypnotisé par sa diction proche du slam qui fait claquer les mots et entrechoquer les images.

De Fritz Lang à Michael Mann

Eddie Muller et Alain Silver, deux spécialistes du Film Noir, sont appelés en renfort. Ils expliquent que ce genre cinématographique est l'enfant des pulps et hard boiled, des polars de Chandler et Hammett, mais aussi de la crise de 1929 et de la deuxième guerre mondiale. Fin de l'innocence. Los Angeles abrite un sacré nombre de vicelard(e)s et son architecture, entre buildings Art Déco et longues avenues qui s'entrecoupent, offre un cadre propice aux fuites éperdues et souvent vaines des personnages. Noir et blanc très contrastés, plans vertigineux, caméra folle... le Film Noir est un rejeton de l'expressionisme - pas étonnant que Fritz Lang s'en soit donné à coeur joie.


Les interviews sont accompagnés de splendides vues sur le L.A. d'aujourd'hui. Evidemment, les soeurs Kuperberg illustrent abondamment les propos d'Ellroy and co par des extraits de films devenus cultes : Assurance sur la mort, Le Faucon maltais, Criss Cross (Pour Elle J'ai Tué)... Mais le genre ne s'est pas arrêté à l'après-guerre, il a été renouvelé, voire révolutionné sous le nom de Neo Noir quelques décennies plus tard par des grands cinéastes tels que Roman Polanski (Chinatown), Michael Mann (Collateral), Robert Altman (Le Privé) ou David Lynch (Mulholland Drive). Cité des Anges, carrefour du vice.

Ne manquez pas Los Angeles : Cité du Film Noir. Ce 52 minutes est diffusé sur OCS Géants le 12/03 à 15h40, le 15/03 à 14h50, le 18/03 à 01h40 et le 20/03 à 7h.

Anderton


Enregistrer un commentaire