Cannes 2022

dimanche 11 septembre 2011

Deauville 2011 : le public s'attache à Detachment


Buzz : Parmi les 14 films en compétition cette année à Festival de Deauville 2011, la critique est unanime sur Detachment. Le film a d'ailleurs reçu le prix de la révélation Cartier et le prix de la critique internationale. Son réalisateur, Tony Kaye, a reçu une standing ovation lors de la projection de vendredi après-midi. Il a d'ailleurs présenté son film par une chanson qui situe l’état du personnage principal interprété par Adrien Brody et l’endroit où il se trouve au début de l’histoire. Découvrez la chanson en vidéo, ci-dessous.


L’histoire : Henry Barthes (le remarquable Adrien Brody) est professeur remplaçant dans un lycée de la banlieue new-yorkaise. C’est là que sont envoyés les "cas sociaux" hermétiques au système scolaire. Enseigner devient un combat quotidien, une vocation parfois difficile à exercer entre les insultes et l’agressivité permanente des élèves. Pour Henry, le seul moyen de lutter et d’aider ces jeunes, est de rester à distance, détaché de cette violence, de tous sentiments.

Du détachement à l’attachement
En réalisant un film sur l’éducation scolaire, Tony Kaye décrit une situation dramatique de l’enseignement. "Vous avez craché sur mon âme." Cette phrase, si poétique et si violente  dans le film, résume le pouvoir que se donnent certains élèves. Le scénario, écrit par un professeur, lui a servi de base pour mettre en avant un personnage sensible, solitaire, avec un passé douloureux et qui s’efforce d’aider son prochain.

Henry Barthes est au début un simple prof d’anglais. Il veut faire son boulot le mieux possible mais reste en retrait. Il sait qu’il ne va pas rester dans ce lycée pour toujours. A la fin du film, sa situation est inversée, il va s’impliquer de plus en plus et il va passer du détachement à l’attachement. La première scène du film est une interview que Tony Kaye a filmée en dernier.
Adrien Brody était l’acteur idéal pour ce rôle (incroyable performance). Kaye le décrit comme un comédien qui se coupe de tout, très introverti. Omniprésente dans le film, cette interview vient souligner l’émotion ressentie par Henry impuissant devant la détresse de ses élèves - parmi eux, Meredith, une jeune fille interprétée par Betty Kaye, la fille ainée du réal.

Devenir meilleur

Tony Kaye dit de son film qu’il est une sorte de "landscape of emotions". Lui-même se met en scène en tenant la caméra. L’objectif est son visage et il aime que les acteurs lui parlent. Cette réalisation nous permet du même coup d’être directement impliqués et forcément touchés par l’émotion qui en ressort.
Le message qu’il nous envoie est honorable : au milieu du chaos, nous devons tendre à devenir un, un seul. Grâce à l’enseignement, l’être humain peut se démarquer et devenir meilleur. C’est par la connaissance que chacun peut avoir une chance de s’en sortir. Et si Tony Kaye s’intéresse autant à la musique, c’est parce que c’est un langage universel.

Tony Kaye, le sage, a su toucher la corde sensible du public. On ressort de son film bouleversé, admiratif de tous ces enseignants, ces héros, avec l’envie d’espérer qu’il existe encore des profs comme Henry Barthes, assez solides pour ne pas jeter l’éponge.

Mrs Peel

Aucun commentaire: