31 janvier 2008

Juno : Cody Diablo, du strip tease aux Oscars

Artistes : Cody Diablo n’est pas une nouvelle série US, un modèle de chez Lamborghini, voir le tome 5 d’un jeu vidéo.
Non, il s’agit d’une jeune femme de 29 ans dont le destin a basculé l’année dernière lorsque Mason Nowick, co-producteur de (Juno, le film phénomène aux USA, l’a contacté pour lui demander d’écrire le scénario du film.
Séduit par le style du blog de la jeune femme, à la fois drôle, sincère et en phase avec notre époque.
Cody : banque !
Cette native de Chicago qui a dansé comme strip teaseuse sous les pseudos de Bonbon, Roxanne ou Cerise, est mère d’une petite fille. Pour elle, écrire est plus brutal que de faire du strip tease .
A propos de Juno, elle dit : "C'est un sujet brûlant. On peut considérer qu'il s'agit d'un hymne à la vie qui milite contre l'avortement, ou bien on peut le voir comme un film sur une jeune fille libérée qui prend une décision pour préserver sa liberté".
On la verra le 25 février sur la scène du Kodak Theater ou elle concourt pour l’Oscar du meilleur scénario (à lire notre article sur les Oscars 2008)… Et qui sait si sa biographie ne fera pas un jour l’objet d’un film comme le cinéma US les adore…
Entertainment Weekly vient de la classer 38e personne du top des personnalités les plus intelligente d’Hollywood (N°1 Judd Apatow, n°2 Steven Spielberg… (tout le top d'EW ici). Pas mal pour une première année de présence !
Marcel Martial (27e !!!)

Hellboy 2 : Empire voit rouge

Buzz : Démon émerveille en couv d'Empire Magazine. Hellboy revient et il n'est pas content pour ce numéro tout feu, tout flamme (je continue dans les jeux de mots ? parce que j'en ai d'autres).
On vous avait déjà montré le trailer de Hellboy II The Golden Army, réalisé par Guillermo Del Toro, avec le génial Ron Perlman (La Guerre du Feu, Le Nom de la Rose, Stalingrad) dans le rôle du diable rouge. Mais vous pouvez le revoir ci-dessous et dans notre playlist Wat.
L'édition de mars 2008 d'Empire, qui paraît en février (cherchez pas à comprendre), est d'ailleurs très chaude puisqu'il y est également question des "40 films qui vous apporteront du sexe" mais Empire précise : "pas nécessairement garanti". Il y a même un combat entre Natalie Portman et Scarlett Johansson (aaah !) mais pas dans la boue (oooh !), enfin, leurs photos sont belles (re-aaah !). Vous pouvez les voir et feuilletez quelques pages du numéro en cliquant ici. How ravishing !
Anderton


Hellboy II : The Golden Army trailer
Envoyé par cineblogywood dans Cinéma sur wat.tv

30 janvier 2008

The Cottage : trailer, horreur, malheur !

Buzz - Sexy Stars : A la campagne, la vie au grand air... Mon oeil (et il ne m'en reste qu'un - cf ma photo) ! Hors des villes, point de salut. Non, je ne suis pas bobo (je suis beau-beau). Mais la bande-annonce de The Cottage, à voir ci-dessous et dans notre playlist Cinéblogywood Wat, confirme après Délivrance et Chiens de Paille, que les campagnards sont de dangereux psychopathes !
Cette comédie d'horreur britannique (dans la lignée de Shaun of The Dead ?), signée Paul Andrew William, relate les malheurs de deux kidnappeurs et de leur victime, qui se sont planqués dans une ferme abritant un égorgeur déchaîné. Le trailer est très marrant mais n'incite pas à se faire des week-ends en amoureux au-delà de la zone 5 de la carte Navigo.
Les bandits sont interprétés par Andy Serkis (Gollum dans Le Seigneur des Anneaux, King King et un marin dans King Kong) et Reece Shearsmith (La Ligue des Gentlemen Extraordinaires). Dans le rôle de la kidnappée, Jennifer Ellison dont la plastique peu naturelle mais généreuse nous incitera très probablement à lui consacrer un post. Et puis, non ! Il n'y a rien à en dire de cette danseuse/actrice (de télé et théâtre) anglaise. Alors, voici sa photo et ça suffit ! Bande de pervers !
Vidéo pécho chez el amigo Uruloki
Anderton



Uruloki Blog
Envoyé par cineblogywood dans Cinéma sur wat.tv

Juno : un joli trailer de février

Buzz : Juno ? Ça vous dit quelque chose ? Nan, il ne s’agit pas de cet acteur français rondouillard avec une moustache qui se prénomme Gérard ! En revanche, il s’agit bien du film phénomène de ce début d’année.
Un casting d’inconnus (dont Michael Cera vu dans Super Grave), un budget de boum de samedi après-midi (une grosse boum quand même) et une scénariste inconnue, ex-strip teaseuse qui tenait un blog sur le web (je vous en reparlerai).
Résultat : 4 nominations aux Oscars et 100 millions de dollars aux USA !!! Qui dit mieux ? Le film est réalisé par Jason Reitman (fils d'Ivan : remember SOS Fantômes !!!), réalisateur du très bon Thank You for Smoking et expert en sex tapes.
Le producteur est l’acteur John Malkovich qui vient de gagner plus d’argent que lors de ses 12 dernier rôles.
Un film très 21e siècle !
L’histoire : quelques semaines après avoir été dépucelée par son petit ami, Juno, 16 ans, s'aperçoit qu'elle est enceinte.
Bien que ses parents réagissent plutôt bien face à cette grossesse imprévue, la jeune fille ne se sent pas disposée pour la maternité. Après avoir envisagé l'avortement, elle décide de trouver à l'enfant qu'elle porte des parents adoptifs.
C'est ainsi qu'elle rencontre Vanessa et Mark, un couple infertile qui désire ardemment un bébé. C'est du moins le cas de Vanessa. Car Mark, avec qui Juno se lie d'amitié grâce à leur passion commune pour la musique, doute de vouloir un enfant sachant qu’il doute également de ses sentiments envers son épouse. Allez, le trailer de Juno se regarde ici et ci-dessous. Enjoy !
Sortie France le 6 février 2008
Marcel Martial (avrilo)


Juno : trailer
Envoyé par cineblogywood dans Cinéma sur wat.tv

Quentin Tarantino aime la café... frappé !

Artistes – Sur le web : Il y a des gens qui sont de mauvaise humeur tant qu’ils n’ont pas pris leur premier café. Quentin Tarantino en fait partie. En déplacement au festival de Sundance, il sort d’un Starbuck avec sa maxi cup de capuccilatte-machin quand il repère un mec qui le filme. Un paparazzo. Il lui demande d’éteindre sa caméra. L’autre continue. Alors, le cinéaste se fâche, avec les mains et les pieds. Avant d’expliquer que s’il n’y avait pas de caméra, il aurait explosé la gueule de l’emmerdeur. Don’t fuck with the Q ! Regardez la vidéo ci-dessous (également dispo dans notre playlist Cinéblogywood Wat). Enjoy !
Anderton

29 janvier 2008

Meet The Spartans : un trailer à renvoyer chez les Grecs

En Salles (aux States) : C'est la grosse surprise du week-end dernier. Meet The Spartans, la parodie de 300, a battu Rambo au box-office américain. Le premier a rapporté 18,7 millions de dollars en deux jours contre 18,2 pour le second, pointe Variety.
Ce qui étonne le plus les critiques et cinéphiles Outre-Atlantique, c'est que Meet The Spartans est un gros navet. Les critiques sont terribles. Comme quoi. Vous pouvez d'ailleurs vous en faire une petite idée en regardant la bande-annonce ci-dessous (également dispo dans notre playlist Cinéblogywood Wat). Vous pouvez aussi aller faire un tour sur le site internet officiel du film : vous pourrez notamment coller votre tête sur un corps bodybuildé et ceint dans un slip en cuir. Enfin, chacun ses goûts.
Sinon, après son démarrage tonitruant, Cloverfield (découvrez notre dossier : trailers, photos, infos, buzz...) a chuté de 68% (en termes de recettes) en 2e semaine. Le buzz n'a donc pas réussi à se transformer en blockbuster. Reste que le film est loin d'être un bide : Paramount va quand même gagner de l'argent. C'est l'essentiel, non ?
Anderton


Meet the Spartans : trailer
Envoyé par cineblogywood dans Cinéma sur wat.tv

Guillermo del Toro : Hobbit or not hobbit

Buzz : Exit Peter Jackson (débordé), exit Sam Raimi (un temps pressenti), c’est Guillermo Del Toro (Le Labyrinthe de Pan) qui tient la corde pour réaliser Bilbo le Hobbit (The Hobbit). Le cinéaste mexicain est en négociations avec New Line et MGM pour adapter en deux films le roman de J.R.R. Tolkien.
Peter Jackson, bien occupé par d’autres adaptations (La Nostalgie de l'Ange/Bones, Tintin), restera producteur de ce "prequel" au Seigneur des Anneaux. Une garantie que l’univers des trois premiers films sera respecté. Les deux parties de Bilbo seront tournées en même temps en 2009 mais sortiront en 2010 et 2011. Chaque film devrait disposer d'un budget de 150 millions de dollars, selon le Hollywood Reporter.
Si le deal est conclu, ce sera la fin d’une histoire à rebondissements multiples, marquée par les engueulades entre Jackson et New Line puis leur réconciliation – pour une affaire de gros sous(pour avoir les détails de l'affaire, replongez-vous dans nos articles). Mais c’est oublié, on va pouvoir revoir des créatures à gros pieds velus ou à oreilles pointues.

Anderton

28 janvier 2008

Marion Cotillard, Johnny Depp et Christian Bale : Ennemis publics !

Buzz - Artistes : Marion Cotillard voit la vie en rose. Bon, d'accord, elle a été faite plein de fois, celle-là (La Vie en Rose = Piaf = La Môme) mais c'est vrai qu'en ce moment, tout lui sourit à la jolie Frenchie.
La Môme (retitré La Vie en Rose aux States) lui a rapporté un beau succès en France, une reconnaissance à Hollywood, un Golden Globe et, espérons-le, peut-être bientôt un Oscar. Et voilà qu'elle décroche un rôle dans Public Enemies (Ennemis Publics), le prochain Michael Mann (Collateral, Miami Vice, Heat) aux côtés de Johnny Depp et Christian Bale. Excusez du peu !
Cops & Gangsters
Marion interprétera Billie Frechette, la compagne du gangster le plus connu de l'entre deux guerres : Dillinger (Johnny Depp). Avec son gang (l'excellent Giovanni Ribisi, Stephen Dorff, Channing Tatum et Jason Clarke), le bandit s'est spécialisé dans les braquages de bank dans le Midwest. Le FBI envoie alors l'inspecteur Melvin Purvis (Christian Bale) pour mettre fin à leurs exactions.
Premier tour de manivelle en mars. On ne sait pas si Michael Mann utilisera à nouveau une caméra numérique (auquel cas, oubliez la manivelle). C'est le report de Nine, la comédie musicale de Rob Marshall (Chicago), dans laquelle devait jouer Marion Cotillard (avec Javier Bardem, Penelope Cruz et Sopha Loren), qui a permis à la comédienne française de figurer entre deux des acteurs les plus chauds du moment.
Info pécho sur Variety
Anderton

Once : quand la musique est bonne

En DVD : On vous parlait de ce film il y a quelques temps. Les plus grands en chantaient les louanges (Narvalo en tête), les festivals se l'arrachaient, les critiques se pâmaient (notre précédent post ici)...
Devant un tel consensus, CinéBlogywood se devait de réagir. J'ai donc vu Once il y a quelques jours. J'ai suivi les tribulations d'un chanteur de rue au coeur brisé (Glen Hansard, leader du groupe The Frames) : sa rencontre avec une immigrée tchèque (Marketa Irglova) dans les rues de Dublin, le flirt chaotique qui en résulte, leur résurrection commune grâce à la musique.
Le film n'est pas mauvais, au contraire : le scénario sonne juste, la réalisation (très sobre) nous permet de rentrer dans l'histoire sans problème, les acteurs sont au diapason. Malheureusement, pour apprécier ce film, il faut aimer le folk ou le glum rock ("rock des pleurnichards") puisqu'il se passe rarement une minute durant laquelle l'un des protagonistes (essentiellement le rockeur rouquin ou la midinette slave) ne pousse pas la chansonette.
C'est émotionnellement très efficace mais si tu as plutôt l'habitude d'écouter les Wampas et que tu as honte de pleurer devant la nouvelle star, il vaut mieux passer ton chemin. Je m'en veux pourtant d'être aussi sévère : la ficelle est grosse mais elle est déroulée avec une telle sincérité qu'on ne peut pas en vouloir à John Carney d'avoir voulu faire passer son clip pour un film.
Mon avis : quand tu veux péter plus haut que ton cul, tu t'en mets plein le froque.
Bonus : le début du film est à voir ci-dessous et dans notre playlist WAT. C'est, à mon avis, le meilleur moment (et aussi le plus représentatif). C'est pas si mal que ça le glum rock finalement !
Sentenza (bis repetita)


Once - Début du film
Envoyé par cineblogywood dans Cinéma sur wat.tv

Diary of the Dead : un trailer façon Cloverfield

Buzz : Décidément, la "génération Google" n'en finit pas d'imprimer sa marque à l'industrie de l'entertainment. On pourrait penser qu'il y en a marre de ces vidéos filmées sur une petite caméra numérique ou sur un téléphone mobile, marre de ces images tremblantes et pixellisées, marre de ces mouvements trop rapides qui nous empêchent de comprendre ce qui se passe. Et bien non !
Après Blair Witch, [Rec] et Cloverfield (découvrez notre dossier : trailers, photos, infos, buzz...), voici Diary of the Dead. Le dernier film de zombies signé George A. Romero est également présenté du point de vue d'un protagoniste équipé d'un camescope. Si Cloverfield fait vomir, ce film filera-t-il la diarrhée... of the Dead ? Découvrez la bande-annonce ci-dessous et dans notre playlist Cinéblogywood Wat. Enjoy !
Anderton


Diary of the Dead : trailer
Envoyé par cineblogywood dans Cinéma sur wat.tv

27 janvier 2008

Defiance : un trailer façon Cohen des bois !!!

Buzz : Lorsqu’Edward Zwick enfourche sa caméra, cinéblogywood suit l’affaire. De Glory à Blood Diamond en passant par Légendes d’Automne, Zwick fait partie de ces réalisateurs qui ne sait pas faire autrement que dans la fresque grandiose et émotive avec si possible des budgets pharaoniques.
C’est beau une forêt la nuit
Donc après la guerre de sécession et celle du Golfe (le sous estimé A l’Epreuve du Feu) il s’attaque à la seconde guerre mondiale avec Defiance (c’est le titre). Pas question de faire un énième débarquement (Il Faut Sauver Le Soldat Ryan, La Mémoire de nos pères, The Big Red One…le compte est bon.), mais bien de trouver une belle histoire sur fond de conflit mondial afin de faire épique, lyrique et plein de mots en -ique (à part peut-être Tektonique !!!).
Bref, c’est Robin des bois 1945 avec un cast cher : Daniel Craig, Jamie Bell (Billy Eliott) et le toujours bon Liv Schreiber (Scream 1, 2 et 3) : durant la Seconde Guerre mondiale, trois frères juifs fuient la Pologne occupée pour se rendre dans la forêt biélorusse. Ils s'allient alors aux forces de la Résistance russe et fondent un village dans la forêt…
Raconté comme ça, on sent un truc un peu neuneu, quant on voit le film annonce, on se dit que ça va être neuneu, mais je suis sur que ça va être bien (ou un peu neuneu). La bande-annonce est à voir ci-dessous et dans notre playlist Cinéblogywood Wat.
Sortie France : (Légende d’)Automne 2008
Marcel Martial (Rabbi Jacob)


Defiance : Trailer (Daniel Craig)
Envoyé par cineblogywood dans Cinéma sur wat.tv

26 janvier 2008

Hommages à Heath Ledger


Artistes - Sur le Web : Les hommages à Heath Ledger se sont multipliés ces derniers jours. Le site officiel de The Dark Knight a mis en ligne un "mémorial" avec une photo et un court texte : "Nous pleurons la perte d'un remarquable talent parti trop tôt... et la disparition d'un homme extraordinaire qui nous manquera énormément".
Grâce à The Director's Cup, j'ai vu que le site (également officiel) WhySoSerious.com a apposé un ruban noir sur une photo de l'acteur grimé en Joker. Sobre et beau. CinéBlogywood se joint à ces hommages avec le détournement d'une affiche du film (l'original est visible dans notre album Flickr).
Sinon, découvrez notre dossier sur The Dark Knight (trailer, vidéos, photos, infos...)
Anderton

Semi-Pro : Love Me Sexy, l'hymne soul à l'amour moite

Buzz : Vous le savez, à CinéBlogywood, Will Ferrell a sa place de parking, un mug à ses initiales et une salle d'eau privée, avec bidet intégré. Rien n'est trop beau pour notre idole. Et il nous le rend bien.
Dernier exemple en date : Semi-Pro, un film où il est question de basket, de soul et de vestiaires. On vous déjà montré le teaser puis le trailer. Voici maintenant la chanson-titre : Love Me Sexy, interprétée par le sensuel et velu Jackie Moon (le grand Will en personne). On dirait du Barry White avec une couille en moins. Les paroles sont chaudes comme un jacuzzi d'après-match. "Love Me Sexy... Suck Me Sexy"... J'adore notamment cet appel moite à la reproduction : "Remplissons une baignoire de sueur !". Le videoclip (comme on disait quand j'étais jeune) est à voir ci-dessous et dans notre playlist Cinéblogywood Wat. Enjoy Sexy !
Anderton


Semi-Pro : Love Me Sexy (Jackie Moon/Will Ferrell)
Envoyé par cineblogywood dans Cinéma sur wat.tv

Paramount met CinéBlogywood au (maxi) tapis



Buzz : Ils sont vraiment très sympas, chez Paramount France. Après m'avoir envoyé une belle carte de voeux électronique avec quelques uns de leurs beaux films à venir, voici qu'ils m'adressent un tapis de souris géant avec certains de leurs blockbusters récents ou futur : Indiana Jones 4, Transformers, Stardust, Bee Movie et Les Femmes de ses Rêves.
La prochaine fois, c'est un aller-retour à L.A. pour interviewer Spielberg et Harrison Ford ? Allez, j'accepterai même de le faire à Paris !
Merci à Fabien, Bertrand et toute l'équipe de FHCOM
Anderton

Be Kind Rewind : un site sur la vie des hauts clubs !

Buzz - Sur Internet : Michel Gondry est un fou avec du talent donc ceux qui bossent avec lui disent que c’est un casse-couilles et ceux qui vont voir ses films disent "J’adoooore" (Eternal Sunshine, La Science des Rêves…).
Pour son nouveau délire, il a eu plusieurs bonnes idées : un scénar qui laisse libre cours à son esprit fertile et des comédiens pour le faire vivre.
Le cas 7
L’histoire est folle : quand il s’aperçoit qu’à son contact toutes les VHS du vidéoclub de son meilleur ami se sont effacées, il décide de retourner tous les films avec les moyens du bord : Ghostbuster, Robocop, Le Roi Lion… Regardez le trailer ci-dessous et dans notre playlist Wat.
On vous en avait déjà parlé en août 2007. Seulement voilà, sur le site officiel du film, vous pouvez maintenant voir un florilège de tous ce films re-tournés et retournés (plus des tas d'autres bonus) ! Et on en vient à se poser la même question qu’il y a six mois : et si on avait pas déjà tout vu avec ce site ?
Sortie France : 5 Mars 08 / Sortie US 22 fev 2008
Marcel Martial (dans sa cage)


Be Kind Rewind : trailer
Envoyé par cineblogywood dans Cinéma sur wat.tv

25 janvier 2008

Terry Gilliam veut Johnny Depp pour remplacer Heath Ledger

Buzz - En Prod - Artistes : Au delà du drame humain, la mort de Heath Ledger est une catastrophe artistique. Pour Terry Gilliam, notamment, une fois de plus maudit, après l'arrêt de son Don Quichote (entre beaucoup d'autres projets avortés ou foirés) en plein tournage.
Car l'ex-Monty Python était à six semaines de finir le tournage de The Imaginarium of Doctor Parnassus, avec Heath Ledger dans un des rôles principaux. Le cinéaste a demandé à Johnny Depp de finir les scènes restantes à la place du comédien australien décédé.
Selon une source citée par Monsters & Critics, qui relate l'affaire : "Il y a un moment dans le film où Heath tombe dans un miroir magique. Il pourrait se trnasformer en un autre personnage après cela et c'est là qu'interviendrait Johnny. C'est un film bizarre et fantastique sur le voyage dans le temps alors le personnage interprété par Heath pourrait facilement changer d'apparence. Ce serait un moment poignant. Johnny ne travaille pas en ce moment donc tout le monde prie pour qu'il le fasse".
Coup de gueule et autopsie
L'idée est peut-être très cynique et intéressée mais c'est vrai que cela pourrait être intéressant d'un point de vue cinématographique. Le site internet souligne par ailleurs que trois jours avant sa mort, Heath, qui était réputé pour être perfectionniste, avait piqué une grosse gueulante sur le plateau du film, à Londres. Motif : les producteurs ne voulaient pas le laisser retourner une scène dont il n'était pas satisfait.
Quant à l'enquête sur son décès, sans faire de jeu de mo(r)t, elle est au point mort. Enfin, l'autopsie n'a rien donné. Il faudra attendre une dizaine de jours pour savoir si oui ou non Ledger a succombé à une overdose de médicaments.
Info pécho via The Movie Blog / Photo pécho sur INFDaily
Anderton

Quand Cloverfield donne la nausée

Buzz - En salles (aux USA) : Cloverfield file la gerbe. Littéralement. Le principe de la caméra subjective ou, plus exactement, de raconter une histoire à travers le film réalisé par un quidam équipé d'une caméra numérique qui bouge dans tous les sens, ben, ça donne envie de vomir. On vous en avait parlé en vous présentant nos premières impressions sur le film.
Le L.A. Times a voulu interroger des spectateurs à la sortie du film, rapporte LCI.fr. Le journaliste n'a pas eu à attendre le générique de fin. Une femme est sortie de la salle à mi-séance. "Je suis vraiment malade, là, attendez un peu", a-t-elle expliqué avant d'aller vomir son popcorn dans une poubelle (ce qui est très propre soit dit en passant). Un autre spectateur a "affirmé au journal qu'il se sentait toujours malade, 24 heures après avoir vu Cloverfield : 'Cela bouge tout le temps. Mon cerveau a essayé de tenir le choc, mais ça n'a pas marché. J'ai eu une grosse migraine'".
Vini, vidi, vomi
Etonnant... même si j'ai ressenti les mêmes symptômes quand j'ai regardé Angel-A (je me suis arrêté à la scène où "l'Ange" entraîne des hommes dans les toilettes pour filer dans les miennes). Revenons-en au champ de trèfles" : CNN a interrogé un otorhino qui a précisé que le malaise du public représentait un cas classique de vertige. Du coup, certaines cinémas ont placé des avertissements à l'entrée des salles (et distribuer des sacs en papier ?).
Allez, deux conseils aux fragiles de l'estomac : 1) prenez un cachet anti-"mal des transports" avant la séance ; 2) pendant la projection - pour éviter une projection d'un autre type (et sur un autre type), quand vous sentez que vous vous sentez mal, fermez les yeux quelques secondes. Cela devrait donner le temps à votre cerveau de tout remettre en place. Mais évidemment, il y a le risque que vous loupiez l'apparition du monstre... Que cela ne vous empêche pas de découvrir notre dossier Cloverfield : trailers, photos, infos, buzz...
Anderton


Cloverfield trailer TV
Envoyé par cineblogywood dans Cinéma sur wat.tv

No Country for Old Men : la force de l’habitude ?

En Salles : Autant vous le dire tout de suite, je suis sorti un peu penaud et surtout un peu déçu du dernier long des frères Coen. Comme souvent quand on attend trop on est déçu… Alors pas de souci No Country for Old Men (cliquez ici pour découvrir le trailer) a une vraie gueule, un montage d’orfèvre, une direction d’acteurs époustoufifiante (si, si), une histoire qui avance bien et un univers 80’s énorme. Mais alors où est le hic ?
Tout d’abord, les frangins ont pris le parti de ne pas mettre une note de musique dans leur road movie, et franchement, cette absence s’entend trop ! Ensuite leur mise en scène est hyper académique sans même une trace du petit plan génial qu’ils ont pourtant distillé dans tous leurs films.
Ça va Bardem !
Enfin, et surtout, ils ont déjà fait mieux, dans l’humour noir (Fargo notamment) et dans le polar étouffant (Sang pour Sang). Au final, le film est largement au dessus de la production classique des polars bien sûr, mais il n’est pas tout en haut de la filmo des Coen. A une époque ou Scorsese est oscarisé pour Les Infiltrés (loin d’être son meilleur), je verrais bien nos deux amis rafler les statuettes pour l’ensemble de leur œuvre en oscarisant No country… (à lire notre article sur les Oscars 2008).
En revanche, Javier Bardem, est grandiose en tueur à gage ultra-violent et vaut à lui seul le déplacement. Mention aussi à Josh Brolin, impeccable depuis son retour en force sur les écrans (Planète Terreur, American Gangster), et Tommy Lee Jones fait du Tommy Lee Jones : grand mais sans forcer. A l’image du film. Il peut et il sait mieux faire.
Enfin, comme un clin d’œil pernicieux, le film finit sans finir, comme s'il manquait une scène (une bobine ?) et pour mieux nous agacer, la musique débute alors…
Mon avis : Allez-y bien sûr, mais sans forcer…
Marcel Martial (fils unique)

24 janvier 2008

James Bond dévoile son titre

Buzz : Quantum of Solace, c'est le titre du James Bond 22 (cliquez pour découvrir infos et photos). Littéralement, Quantum de Soulagement. Pas sûr que le titre reste en V.F. Reste que c'est celui d'une nouvelle de Ian Fleming, le créateur de 007, datant de 1960.
L'annonce a été fait ce jeudi aux Studios Pinewood, où de chanceux journalistes ont pu découvrir certains décors du film, voir quelques rushes du tournage et interviewer des membres de l'équipe, dont Daniel Craig himself (regardez un reportage de BBC News).
Décode Quantum
Le titre énigmatique du film fait référence au chagrin d'amour que vit Bond à la fin de Casino Royale, explique-t-il à BBC News. "Ian Fleming avait écrit sur les relations humaines, déclare-t-il. Quand elles vont mal, quand l'étincelle s'est éteinte, quand le feu est mort, il n'y a aucun quantum de soulagement." Mouais, continue, Dany, c'est très clair.
"Et à la fin du dernier film, Bond se voit enlever l'amour de sa vie et il n'a jamais eu ce quantum de soulagement". Bon, j'ouvre Wikipédia : "En physique, un quantum représente la plus petite mesure indivisible". Aaah là, d'accord, en gros Bond n'a pas une "Once de soulagement". Pigé. Vas-y, Daniel, poursuis. "Mais le titre fait référence à quelque chose d'autre dans le film". Tadaaa ! Mystère !
"Les yeux fous de Sarko"
Daniel Craig précise que dans ce 22e opus, réalisé par Marc Forster, l'agent 007 cherche le responsable de la mort de son amour (Eva Greene). Pour se venger, of course, et "redevenir à nouveau heureux dans le monde".
Pour sa part, Olga Kurylenko, la bombe ukrainienne qui va faire bonder 007 (photos torrides ici), interprète Camille. On ne sait pas si son personnage est gentil ou méchant mais, assure Olga, "cette fille va faire mal (kick ass en V.O.). Elle suit sa propre mission et agit sous l'emprise de la vengeance". Elle, aussi donc ! L'Ukrainienne souligne qu'elle s'entraîne à manier des armes, faire de la voltige aérienne et ses propres cascades pour les scènes de baston. Et pour les scènes de cul ?
Gemma Arterton justement, qui joue un agent du MI6, glousse qu'elle a pu embrasser Bond tandis que Judi Dench (M) annonce des relations épineuses entre l'espion et sa boss. Mathieu Amalric, qui interprète le vilain Dominic Greene, précise que son personnage a "le sourire de Tony Blair et les yeux fous de Nicolas Sarkozy" ! Enfin, le producteur Michael Wilson promet qu'il y aura "deux fois plus d'action que dans Casino Royale". Et bien, ça promet ! Vivement novembre.
Anderton

Oscars 2008 : a French taste !

Buzz : Voilà c’est tombé (ouais, enfin, c'était y a pas si longtemps) : Marion Cotillard est nommée comme meilleure actrice pour La Môme (3 nominations), et Persépolis sera dans la catégorie « meilleur film d’animation ».
Pour Marion, c’est jouable (très bonne côte devant Julie Christie pour Loin d’Elle, titre que l’on espère prémonitoire).
Pour Persépolis, les concurrents seront Ratatouille et Les Rois de la Glisse. Autant dire que si les Oscars se donnent sur le fond, le film de Marjane Sastrapi a une petite chance, si c’est sur la forme, ça fera toujours un aller retour à L.A. offert par la maison de prod !
Kesskonéforts !
Au niveau des meilleurs films, on l’avait annoncé : No Country for Old Men tient la corde (8 nominations) devant There Will Be Blood (8), Reviens-moi (7), Michael Clayton (7) et l’incroyable Juno (4) dont on vous dira quelques lignes très prochainement.
Pour les réals, on prend les mêmes, on retire Joe Wright (Reviens-moi), ça fait toujours plaisir... et on rajoute Julian Schnabel pour Le Scaphandre et le papillon.
Pour les acteurs, à noter la très belle nomination de Viggo Motensen pour Les Promesses de l’Ombre, mais Daniel Day Lewis (There Will Be Blood) semble intouchable. Reste George Clooney, Johnny Depp (Sweeney Todd) et Tommy Lee Jones (Dans la Vallée d’Elah) : que du lourd !!
Bref, le 25 février, malgré le strass et le stress, ça va bastonner à la barbare dans le Kodak Theater, où faute de scénaristes, on s’attend à une cérémonie moins longue et surtout moins drôle que par le passé. C’est sans doute pourquoi, 2 jours après les Césars présentés par Antoine de Caunes, les oscars le seront par Jon Stewart, présentateur d’un show quotidien sur la drôlissime chaîne de TV Comedy Central. On se souvient du petit montage hilarant sur les westerns réalisé par l'équipe de Stewart aux Oscars 2006.
Marcel Martial (Oscarisible)

23 janvier 2008

J.J. Abrams : après Cloverfield, voici Supernatural Thriller !

Buzz : Conforté par le carton plein de Cloverfield au box-office US, J.J. Abrams n'a pas encore terminé Star Trek qu'il annonce son prochain projet-mystère : Supernatural Thriller !
C'est le titre provisoire et peut-être définitif. Il sera donc question de supernaturel et pas de Michael Jackson mais de suspense.
L'ami Jiji (en français) confiera la réalisation à un illustre inconnu ou presque (cf Matt Reeves pour Cloverfield) du nom de Joshua Marston et occupera la fonction de producteur exécutif.
Vite, que tout le monde surveille les nouveaux sites bizarres, les nouveaux blogs étranges ! Il n'y a pas de raison que le marketing viral ne se remette pas en marche.
Info pécho sur Movies Online via The Movie Blog
Anderton

Quand Heath Ledger parle du Joker

Artistes - Sur le web : On en sait un peu plus sur la mort tragique de Heath Ledger. Le comédien a été retrouvé nu et inanimé dans l'appartement de Manhattan où il résidait. La masseuse et la concierge qui l'ont découvert ont d'abord tenté de le ranimer avant d'appeler la police.
La thèse de l'overdose a été avancée (mais pas encore confirmée) car des pilules se trouvaient tout autour du lit. Des ordonnances, notamment pour des somnifères, ont été trouvées dans l'appart. Une autopsie doit être pratiquée ce mercredi, selon CNN.
"Perte tragique"
LCI.fr relate que, selon sa famille, Heath Ledger, est décédé "accidentellement". "Nous confirmons la mort accidentelle de notre fils adoré", a déclaré le père de l'acteur, Kim Ledger, dans un communiqué lu à la presse devant le domicile familial de Perth. "Il a été découvert endormi paisiblement par la femme de ménage dans son appartement de New York", a-t-il ajouté, sans donner plus de détails sur la cause précise de la mort. "C'était quelqu'un de généreux, qui avait les pieds sur terre et aimait la vie (...) Heath a touché tellement de gens durant sa courte vie mais peu avaient le plaisir de le connaître vraiment", a ajouté son père.
Les hommages commencent à affluer tandis que de nombreux fans se sont réunis au pied de l'immeuble dans lequel est mort le comédien. Nicole Kidman a évoqué "une tragédie" tandis que Mel Gibson, qui a joué à ses côtés dans Le Patriote, parle d'une "perte tragique".
Perez Hilton a mis en ligne une interview de Heath Ledger dans laquelle il évoque son interprétation du Joker. Un rôle unique pour lequel il s'est éclaté. Regardez ci-dessous et dans notre playlist Wat :
Anderton


Heath Ledger parle du Joker
Envoyé par cineblogywood dans Cinéma sur wat.tv

22 janvier 2008

Heath Ledger mort d'une overdose

Artistes : Heath Ledger a été retrouvé mort dans un appartement à Manhattan. C'est une masseuse qui avait rendez-vous avec l'acteur australien qui aurait découvert son corps inanimé. Cause avancée du décès : overdose.
C'est un coup de tonnerre, Heath Ledger, âgé de 28 ans, apparaîtra sur les écrans sous les traits du Joker dans The Dark Knight (trailer à voir ci-dessous et notre playlist Wat). Nombreux étaient les témoignages (y compris ceux de ses collègues tels Michael Caine) à décrire sa prestation comme époustouflante. Il s'était intensément préparé à ce rôle de déséquilibré.
Il avait enchaîné avec un rôle apparemment de personnage ravagé dans The Imaginarium of Doctor Parnassus de Terry Gilliam (qui soit dit en passant, est vraiment maudit puisque le tournage n'était pas fini). Ledger avait reçu une nomination aux Oscars pour son interprétation dans Le Secret de Brokeback Mountain.
Et pourtant, dans une interview au New York Times (gracias a Uruloki !), il déclarait être déçu de sa prestation dans I'm Not There de Todd Haynes : "Je ressens la même chose à propos de tout ce que je fais. Le jour où je dis "C'est bon", c'est le jour où je devrais commencer à faire autre chose".
Une chose est sûre : son remake de la mort de John Belushi est son plus mauvais rôle...

Lindsay Lohan et Eddie Murphy en piste pour les Razzie !

Artistes : Lindsay Lohan et Eddie Murphy sont favoris ! Pour une fois, ça mérite d’être signalé, sauf qu’il est peu probable qu’on les voit s'en vanter. Car c’est dans la course aux Razzie Awards qu’on les voit déjà au sommet.
Les Razzie Awards, abréviation des Golden Raspberry Awards – autrement dit les Framboises d’or – sont précisément les prix les moins convoités par les stars hollywoodiennes, puisqu’ils récompensent les pires performances cinématographiques de l’année. Grande parodie loufoque des Oscars, ils sont décernés la veille de la prestigieuse cérémonie depuis 1980, et bizarrement, on y voit beaucoup moins de people en belles robes et costards sur le tapis rouges…
Par exemple, cette année, on ne devrait y croiser ni Lindsay Lohan, ni Eddie Murphy, alors que pour chacun d’entre eux, c’est un vrai plébiscite. La pauvre gamine de 21 ans dont on a beaucoup entendu parler pour ses petits penchants alcooliques est nommée deux fois dans la catégorie "pire actrice".
Deux fois parce qu’elle incarne des jumelles dans I know who killed me. Notons qu’elle aurait eu du mal à y échapper puisque ce film, forcément très oubliable, est nommé à neuf reprises, pour les prix du pire film, pire scénario, pire réalisateur et pire couple à l’écran. Ça donne envie…
Mais que Lindsay se rassure : elle ne sera pas la seule sur laquelle on tirera à boulets rouges le 23 février prochain. Eddie Murphy atteint lui aussi un record de nominations cette année, puisqu’il est nommé pas moins de trois fois dans la catégorie "meilleur acteur" pour sa brillantissime interprétation de trois personnages différents dans Norbit. Ben ouais, Eddie, il faudrait arrêter de faire le blaireau puissance 10.
Cela dit, c’est pas comme si ces Framboises qu’ils sont sur le point de récolter allaient pourrir leur réputation car Lindsay a déjà fait un petit séjour en prison, testé toutes les substances les plus nocives et déglingué sa Benz sur le périph de Beverly Hills.
Quant à Eddie, il a embobiné Mel B. (l’hystérique des Spice girls oui…) ; il lui a fait croire qu’il était total in love alors qu’il avait juste… envie ; il lui a fait un bébé qu’il n’a pas reconnue ; il s’est marié symboliquement avec Tracey Edmonds, une productrice-actrice-greluche inconnue, le 1er janvier à Bora Bora pour la larguer deux semaines plus tard.
Bref, Eddie c’est un vrai chevalier dans la vie. Alors franchement, entreposer sur leur cheminée une fausse framboise posée sur une bobine de Super 8, le tout peint en doré et d’une valeur de 4,97 dollars, ils ne sont plus à ça près.
Black Mamba

Astérix aux Jeux Olympiques : Delon, empereur des belges ?

En Salles - Sur le web : Ne comptez par sur nous pour en vous parler d'Astérix aux Jeux Olympiques (dont on vous avait déjà présenté le teaser) : vous pourrez lire des critiques sur Okapi, Le Parisien, RTL ou Canal voire Orange bref chez tous les partenaires du film qui ont forcément adoré. Sinon, peut être que Libé mettra ses dernières blagues dans la critique, ou même, qui sait, que Studio ne trouvera ça ni fabuleux, génial, grandiose ou un autre superlatif de leur collection unique au monde ?
Delon en large
En revanche, je ne résiste pas à vous montrer cette petite vidéo (également disponible dans notre playlist WAT) tournée autour d’une table, dans un journal belge, où Benoit Poelvoorde et un de ses amis donnent quelques infos sur leurs relations avec L’empereur Alain Delon. Allez, tous au trône.
Marcel Martial (Enculix)


Poelvoorde : "Les Belges, tous des pédophiles pour Delon !"
Envoyé par cineblogywood dans Cinéma sur wat.tv

30 Jours de Nuit, un film noir

En salles : L'avantage de s'inspirer d’un roman graphique pour réaliser un film est que le réalisateur peut se permettre de magnifier l'histoire selon les choix artistiques, déjà ratifiés cultes, des auteurs de l'oeuvre originale. Cela lui permet de s'affranchir sans risque des codes traditionnels propres aux scénarii qu'il veut mettre en scène.
300 n'était que le récit d'une guerre antique : sans Franck Miller on aurait eu droit à un produit calibré tel que Troie. 30 jours de nuit (dont on vous avait déjà parlé ici) ne déroge pas à cette règle. Il ne s'agit que d'une énième histoire de vampires mais son traitement graphique la rend beaucoup plus efficace. La nuit omniprésente n'est souvent éclairée que grâce au reflet de la lune sur la neige (la plupart des couleurs sont écrasées), le sang gicle en de longue traînée pourpre, la peau bleue des vampires vient s'opposer aux visages blafards des survivants... En quelques partis pris de mise en scène, directement inspirés de la bande dessinée de Steve Niles, David Slade (réalisateur de Hard Candy) nous fait entrer dans un univers cohérent et captivant.
Quant à l'histoire classique de l'affrontement entre quelques humains apeurés et des vampires assoiffés de pouvoir (plus que de sang), elle prend une autre dimension dans une nuit glaciale où toute morale est abolie. Les enfants, les familles, les vieillards : tout le monde trinque. Les vampires ne trient pas…
Cette absence de concession est tout à l’honneur du jeune réalisateur. En ne s'embarrassant pas d'état d'âme inutile, il confère au film une sincérité juste ébranlée par l'interprétation tout en paupières trop lourdes de Josh Harnett (un petit aperçu avec la bande-annonce, disponible dans notre playlist WAT).
Mon conseil: A voir évidemment.
Bonus. Une mini série a vu le jour en marge du film: Blood trails (Le trailer est ici). Constituée de plusieurs "webisodes" (7 au total), elle s'inspire de l'atmosphère horrifique créée par Steve Niles. Réalisés par Victor Garcia (pour l'instant illustre inconnu), vous trouverez le premier épisode dans notre playlist WAT (le reste est sur la toile).

Blood Trails, épisode 1
Envoyé par cineblogywood dans Cinéma sur wat.tv

Sentenza (fan de ça)

21 janvier 2008

Cloverfield explose le box-office

En Salles : "Cloverfield dévore le box-office". C'est Variety qui le dit.
Avec 41 millions de dollars de recettes pour son premier week-end d'exploitation, le film de Matt Reeves et J.J. Abrams réalise le meilleur démarrage de tous les temps pour un mois de janvier et le 10e démarrage de tous les temps pour un film de la Paramount.
Les 25 millions de dollars de budget sont déjà remboursés. Surtout, Cloverfield (découvrez ici nos premières impressions sur le film et notre dossier Cloverfield : trailers, photos, infos, buzz...) a su attirer le grand public, au delà des geeks qui se shootaient au marketing viral depuis six mois. Le syndrôme des Serpents dans l'Avion (gros buzz sur Internet puis gros bide en salles) a donc été évité.
Monstre et robes
Autre heureuse surprise, pour la Fox cette fois-ci, le n°2 au B-O, 27 Robes (27 Dresses) avec fait un résultat très honorable de 22,4 millions de dollars.
Katherine Heigl, l'actrice principale de cette comédie, confirme après En Cloque Mode d'Emploi (Knocked Up) qu'elle est devenue un nom qui compte désormais autant au cinéma qu'à la télé (Grey's Anatomy).
Bref, comme le souligne Variety, il y a pour les studios US comme un air d'été en cette période hivernale.
Non, cette photo ne montre pas le monstre de Cloverfield mais Dennis, l'animateur du blog CloverfieldClues sur lequel j'ai pécho ce cliché, pris devant la célèbre porte d'entrée de la Paramount à Los Angeles.
Anderton

Death sentence: peine perdue pour film capital

En salles: Nicolas Hume mène une vie tranquille entre une merveilleuse famille et un cabinet d'assurance florissant. Un jour, son quotidien bascule : son fiston adoré se fait buter par une bande de tatoués hargneux, dont la violence est le signe évident de l'échec d'une police de proximité incompétente.
Tellement incompétente qu'elle ignore superbement les signes, pourtant astucieusement placés par le réalisateur, de la culpabilité du gang. Qu'à cela ne tienne, Nicolas va se charger de faire justice. Ni une ni deux, il se rend dans le cabanon au fond de son jardin, dégôte un couteau rouillé et va trucider le membre du gang responsable de la mort de son fils.
Malheureusement, ce membre était le frère adoré du chef de meute et celui-çi décide d'éradiquer la famille toute entière de Nicolas. Sa femme et son deuxième fils dans un état critique, voire mortel, Nicolas entre dans une rage folle : il retourne illico dans son cabanon, se rase la tête partiellement, met un cuir, fourbit ses armes et crispe les machoîres. ça va chier...
Subtilités
Death sentence (le trailer est à voir ci-dessous et dans notre playlist WAT), dont on vous avait déjà parlé ici, est une nouvelle adaptation du roman à l'origine de la saga des Death Wish avec Charles Bronson. Cette version n'a rien perdu de la subtilité propre aux films d'auto-défense même si James Wan, réalisateur prometteur de Saw, tente de clarifier le message au cours de quelques séquences lumineuses (ampoulées serait plus approprié) : Nicolas découvrant que la violence engendre la violence, Nicolas et le chef de gang s'entretuant dans une chapelle, Nicolas et le chef de gang agonisant côte à côte dans un grand moment de complicité sanglante (devant un crucifix tout de même: faudrait pas oublier que seul Dieu peut s'arroger le droit de vie ou de mort).
Cette ambiguité travaillée se teinte par ailleurs de la plus grande vraisemblance dans l'enchaînement des situations: l'aveuglement d'une police de toute façon impuissante, la paralysie d'un appareil judiciaire froid et impersonnel, la brutalité d'un gratte-papier exaspéré (et expert en maniement de battes de baseball).
L'engrenage mortel ainsi parfaitement mis à jour, il ne manquait plus qu'une direction d'acteur à la hauteur. James Wan y parvient magistralement: les acteurs (Kevin Bacon en tête) croient tellement à leur personnage qu'ils parviennent à nous faire regretter d'être venus les voir.
Mon conseil : patience, ça passera bientôt sur RTL9.
Sentenza (voilà voilà)


Death Sentence: trailer
Envoyé par cineblogywood dans Cinéma sur wat.tv

20 janvier 2008

Star Trek : un teaser trois étoiles

Buzz : Il est malin, ce J.J. Abrams. Il n'est que producteur de Cloverfield (découvrez ici nos premières impressions sur le film et notre dossier Cloverfield : trailers, photos, infos, buzz...) et on parle plus d elui que du réalisateur, Matt Reeves. Surtout, il a profité de la sortie du film le plus attendu de ce début d'année (Cloverfield donc) pour balancer un teaser de son film-à-lui-qu'il-réalise : Star Trek.
Evidemment, c'est déjà sur la Toile. C'est crado car filmé avec un portable mais c'est à voir ci-dessous et dans notre playlist Wat. L'adaptation cinématographique de la célèbre série TV narrera les premières années de l'équipage, à l'Académie de Starfleet.
Voici le cast : Chris Pine (Kirk), Zachary Quinto (Spock), Winona Ryder (Amanda), Karl Urban (Leonard McCoy), Eric Bana (Nero), Simon Pegg (Scotty), Anton Yelchin (Pavel Chekov), Zoe Saldana (Nyota Uhura), John Cho (Sulu), Bruce Greenwood (Christopher Pike), Leonard Nimoy (Spock en plus vieux), Clifton Collins Jr. (Ayel), Jennifer Morrison (Winona Kirk), Tyler Perry (chef de l'Académie Starfleet) et Chris Hemsworth (George Kirk). Le site internet de Star Trek est pour le moment... minimaliste. Mais on fait confiance à ce bon vieux J.J. pour nous booster tout ça à coup de buzz.
Sortie US : décembre 2008
Anderton


Star Trek : teaser
Envoyé par cineblogywood dans Cinéma sur wat.tv

The Forbidden Kingdom : Jack et Jet sont dans un bateau…

Buzz : On vous avait déjà parlé de The Forbidden Kingdom ici. Voilà maintenant un trailer complet, à voir ci-dessous et dans notre playlist Wat, qui nous permet d’en savoir plus sur l’histoire : un jeune ado (mais y en a-t-il des vieux ?) se retrouve en possession d’un bâton magique qui l’expédie dans le temps et dans un…royaume interdit.
Petit bâton deviendra grand ?
C‘est sur ce scénar "never seen before…" que Rob Minkoff (Le Roi Lion) a prévu de nous en mettre plein la vue en associant Jet Li et Jacky Chan. Le seul problème est l’insupportable Michael Angarano (aperçu dans les 4 premiers épisodes de la Saison 6 de 24 Heures Chrono, et qui a grandement participé a la catastrophe). Enfin, à son âge, s’il utilise bien son petit bâton, il peut devenir grand et nous en mettre plein la vue…
Sortie France : non définie/ Sortie US 18 avril 2008
Marcel Martial (Gros bâton)


The Forbidden Kingdom (Jet Li + Jackie Chan) : trailer
Envoyé par cineblogywood dans Cinéma sur wat.tv

Et voici le promo trailer qu'on vous avait déjà présenté :


The Forbidden Kingdom (Jet Li + Jackie Chan) : promo trailer
Envoyé par cineblogywood dans Cinéma sur wat.tv

19 janvier 2008

Cloverfield : Jessica Lucas plus sexy que le monstre !

Sexy Stars - Artistes : A force de vous parler du monstre de Cloverfield, on a oublié de vous montrer les acteurs du film. Or, ils sont très bons et bien foutus, ce qui ne gâte rien.
Honneur à celle qui illumine cette sombre histoire : Jessica Lucas. Cette bombe a explosé le 24 septembre 1985 à Vancouver. Est-ce parce que les studios viennent y tourner pour moins cher leurs films et séries, toujours est-il que la Miss est actrice depuis l'âge de sept ans.
Elle a fait une apparition dans The L Word et s'est incrustée en 2007 dans CSI : Les Experts. Côté cinoche, on l'a vue en 2006 dans Le Pacte du Sang (The Covenant) de Renny Harlin. Elle sera cette année encore à l'affiche de Amusement, une série B sur un serial K. Elle mérite mieux. Nul doute qu'elle le prouvera très bientôt.
Anderton

CJ 7 : Hong Kong Fou fou !

Buzz : Stephen Chow est un artiste atypique. Avec 45 années au compteur, il a déjà joué dans près de 70 films (souvent des films d’art martiaux type Fist of Fury, La Légende du Dragon…). Et depuis 1994, il écrit (8 scénarii) et il réalise : déjà 10 films, dont 2 ont connu des destins internationaux avec mêmes des sorties salles en France : les déjantés Shaolin Soccer et Crazy Kung Fu.
Tex Avery San !
Fasciné par l’œuvre de Tex Avery, Stephen Chow mélange toujours dans ses films une base réaliste lié à un contexte social de son pays, qu’il va mixer avec des effets spéciaux délirants, cartoonesque, drôles et souvent un zest d’art martiaux.
Son nouveau film, CJ7, ne semble pas échapper à la règle ; ça démarre comme du Woody Allen et ça finit comme un Walt Disney ! Avec CJ7, dont vous pouvez voir le trailer ci-dessous et dans notre playlist Wat, il à le droit a une sortie nationale US le 7 mars (après la Chine le 30 janvier). Nous, on patientera jusqu’au 30 juillet. Ahhhhh, il est chaud le cinéma de Stephen !
Marcel Martial (Fu Fu)


CJ7 : trailer
Envoyé par cineblogywood dans Cinéma sur wat.tv

18 janvier 2008

Cloverfield : photos de victimes du monstre !

Buzz : Voici une vraie photo officielle du monstre de Cloverfield. Enfin, de ce qu'il a fait de quelques baleines croisées sur son passage. Le cliché est dispo sur le site officiel 1-18-08.com. Sinon, découvrez ici nos premières impressions sur le film et notre dossier Cloverfield : trailers, photos, infos, buzz...
Attention spoiler : cette scène ne figure pas dans le film !
Anderton

J'ai vu Cloverfield !

Buzz - En Salles : [Aucun spoiler n'est contenu dans ce billet] Et bien, oui, j'ai vu Cloverfield. Ce matin, sur les Champs, dans le cadre d'une projo organisée pour la presse et quelques blogueurs (Kinoo, que j'ai rencontré avec plaisir pour la première fois, faisait partie du lot).
J'ai laissé passer la journée afin de digérer le film et les six mois de buzz et de marketing viral qui ont précédé. Voici donc mes impressions à tiède, sans vous révéler d'infos qui gâcheraient le plaisir de la découverte.

Mon sentiment est globalement positif mais je reste un peu sur ma faim. Je m'explique : le film est spectaculaire, plein de moments forts, avec des personnages attachants (comédiens parfaits) et des effets spéciaux très réussis. Malgré le buzz et les rumeurs sur le monstre, l'effet de surprise joue à plein. D'autant que "la cause de la catastrophe" joue à cache-cache avec les personnages.

Reality chaud !

Le parti pris du réalisateur (Matt Reeves, dans l'ombre de J.J. Abrams) de présenter le point de vue subjectif d'un des protagonistes équipé d'une caméra numérique participe grandement à l'originalité du film. A son réalisme aussi. Le spectateur est plongé dans l'action : on vit un "11 septembre" bis de l'intérieur. Certes, on est un peu dérouté au début mais on s'y fait vite, même si L'Olive qui m'accompagnait a parfois eu le tournis.

Cette caméra "à la Blair Witch" contribue à accentuer certains moments de tension ou d'action mais aussi, c'est le paradoxe, à gâcher parfois de bons effets qui auraient gagné à être filmés de manière traditionnelle. Autre déception : il y a quelques longueurs. Surtout au début du film. C'est souvent le propre des films catastrophes d'ailleurs.

Sans trahir les effets de surprise, la force et la faiblesse du film est de ne pas répondre à toutes les questions soulevées par la campagne de marketing viral. Campagne qui a davantage évoqué un autre point de vue (dans le temps ou le lieu) sur la catastrophe qu'abordé son thème central. Après avoir vu le film, on a d'ailleurs envie de replonger dans le buzz pour mieux comprendre à quoi servaient tous ces vrais faux sites, ces vrais faux JT mais aussi pour éclairer le propos du film lui-même. En résumé, le film ne tue pas le buzz, il l'alimente. Et tout est fait pour que Cloverfield ne se termine pas au générique de fin. Des suites à prévoir ?...

Si le résultat final n'est pas complètement à la hauteur de l'attente suscitée, Cloverfield mérite d'être vu en salles. On n'a pas fini d'en parler, y compris sur CinéBlogywood. En attendant, découvrez ici notre dossier Cloverfield : trailers, photos, infos, buzz...

Anderton

Translate this blog