A LA UNE

mercredi 25 février 2015

Boyhood : l'Oscar du coeur

En DVD et Blu-ray : Si, comme l'Académie des Oscars, tu es passé à côté de Boyhood, précipite-toi sur la belle édition Blu-ray signée TF1 Vidéo. Tu y découvriras un film magnifique né d'un projet fou : filmer l'histoire d'une famille américaine sur période de douze ans.


Je parle volontairement d'une famille. Certes, le film s'appelle Boyhood et c'est bien un garçon, Mason, que l'on voit grandir et entrer dans l'âge adulte. Mais, à travers son regard, c'est l'évolution de toute une famille qui s'offre à notre regard. Une famille éclatée, recomposée, brinquebalée d'un bled à l'autre, aux rythmes des crises sentimentales ou économiques. Les joies et les peines de Mason accompagnent celles de ses parents divorcés. A tel point que Richard Linklater, le réalisateur, aurait pu intituler son film Parenthood. Le spectateur s'identifie d'ailleurs autant aux enfants qu'à leurs parents.

Petits riens et grand tout
 
La force du film tient justement au regard plein de tendresse que porte Linklater à la famille de Mason. Ici, pas de grande saga qui se heurte aux soubresauts de l'Histoire. Au contraire, le cinéaste s'intéresse à la banalité de la vie quotidienne, à ces petits riens qui pourtant nous marquent à jamais : une balade à vélo, une partie de bowling, une dispute, la découverte d'une nouvelle école... Cela aurait pu être chiant ! Linklater fait au contraire ressortir toute la beauté et l'émotion de ces situations plus ordinaires les unes que les autres. Et ce, sans effet de mise en scène mais avec un sens du cadre et un montage qui donnent le temps et l'espace aux personnages pour vivre.
 
Les comédiens sont formidables. Oscar du meilleur second rôle féminin complètement mérité pour Patricia Arquette en mère qui élève seule ses enfants, à la fois forte et un peu larguée, enchaînant les mauvaises décisions, comme elle le dit elle-même. Ethan Hawke incarne avec le même brio le père absent, irresponsable mais capable de prodiguer des conseils pleins de sagesse. Mason est interprété par Ellar Coltrane, un gamin rêveur aux joues rondes que l'on voit se transformer en ado boutonneux un peu gauche, à l'instar de sa sœur, incarnée par Lorelei Linklater, la propre fille du cinéaste.
 
On ne voit pas passer les deux heures et demi que dure le film. On est emporté, exalté, bouleversé. Et pour compléter ce beau film, TF1 Vidéo propose un livret ainsi qu'un DVD de passionnants bonus, dont un making of et une longue interview de Linklater qui revient sur cette incroyable entreprise. A l'instar de Terrence Malick avec Tree of Life, mais dans un registre complètement différent, Linklater nous offre un film vivant et vivifiant sur la vie. Et l'une des dernières chansons du film, Hero du groupe Family of The Year, nous accompagne longtemps après le générique de fin..
 
Anderton
 
 
 
 

Enregistrer un commentaire