Dossier

jeudi 5 février 2015

Un Homme très recherché : un polar d'actualité

 
En DVD et Blu-ray : Les attentats de début janvier à Paris ont éclipsé la sortie vidéo d'Un Homme très recherché. Rien d'anormal mais, un mois plus tard, il me paraît intéressant de revenir sur un film qui illustre toutes les questions soulevées par ces tragédies et leurs conséquences.
 

Adapté d'un roman du prolifique John Le Carré, Un Homme très recherché (A most wanted man) nous transporte à Hambourg, où une cellule du contre-espionnage allemand cherche à démasquer une personnalité de la communauté musulmane soupçonnée de financer les filières terroristes. L'arrivée d'un clandestin tchétchène musulman accélère l'enquête.
 
Ensorcelant PSH
 
Avant même son sujet, le premier intérêt du film tient à la présence au générique de Philip Seymour Hoffman, dans l'un de ses tout derniers rôles, avant son décès, il y a un an de cela. Et sa prestation est tout bonnement incroyable ; Philip Seymour Hoffman captive le spectateur, l'ensorcèle, jouant et se jouant de la figure somme toute pas nouvelle de l'espion à la fois désabusé et complètement obnubilé par sa mission. Et il ne s'agit pas de ma part d'un hommage qui vire à la surenchère post-mortem : le bonhomme nous a régulièrement ébahis sur grand écran. Son interprétation ne fait que renforcer le sentiment d'immense gâchis lié à sa disparition.
 
Pour le coup, avec un tel talent, il fallait des sparring-partners à la hauteur : Rachel McAdams et Willem Dafoe font face avec tout le brio qui les caractérise. Robin Wright aussi, captivante dans un second rôle. Quant à Daniel Brühl, sa participation est trop anecdotique pour qu'il se mette véritablement en valeur.
 
Questions d'actu
 
Anton Corbijn fait le choix d'une mise en scène minimaliste, proche du documentaire, ce qui ne l'empêche pas de soigner les images (la photo est superbe) et la composition des plans. Il s'adapte au récit - celui d'une enquête fastidieuse et peu glamour -, faisant monter la tension avec subtilité jusqu'à un final explosif, digne de Mission Impossible, sans sacrifier pour autant à des effets hollywoodiens.
 
Rien à redire sur cette belle édition signée TF1 Vidéo, qui comprend en outre un bonus et une interview de John Le Carré. Lui, l'ex-agent secret britannique, déclare son pessimisme et son opposition aux pratiques peu démocratiques des agences de renseignement. Et c'est vrai qu'Un Homme très recherché nous oblige à nous poser les bonnes questions : le besoin de sécurité justifie-t-il tous ces agissements hors cadre légal ? Qu'est-ce qu'un terroriste ? Comment devient-on terroriste ? Quelle posture adopter, en dehors de la naïveté et du cynisme ? Quel regard porter sur l'islam ? Quelle place pour les musulmans dans les sociétés occidentales ?... Ce n'est pas le moindre intérêt de ce très bon film de genre.
 
Anderton
 
 

Enregistrer un commentaire