Dossier

mardi 27 décembre 2016

Carrie Fisher, une étoile s'est éteinte

Artistes : Carrie Fisher ne s'est pas remise de son infarctus du 23 décembre. Son coeur s'est arrêté de battre, brisant par la même occasion ceux de millions de fans. L'actrice restera avant tout une princesse, la princesse Leia. Un petit bout de femme capable de regarder Dark Vador sans trembler, de faire bafouiller un apprenti Jedi et de rendre mutique un contrebandier beau parleur.




Son rôle dans Star Wars a été une bénédiction et une malédiction pour la suite de sa carrière. Difficile de quitter un tel personnage. Et quand elle a repris son rôle dans Le Réveil de la Force, il fut quelques indélicats à souligner le passage du temps. Auquel l'actrice a su clouer le bec. Car cet enfant de la balle (a Hollywood Royalty puisque fille des artistes Eddie Fisher et Debbie Reynolds) a toujours été libre et franche. Elle n'a pas caché son addiction aux drogues, sa vie sentimentale compliquée (Paul Simon, Dan Aykroyd ou Harrison Ford peuvent en témoigner), ses troubles bipolaires.

Scénariste et productrice, elle a joué dans beaucoup de films et séries, et même prêté sa voix pour quelques jeux vidéos. Woody Allen, Mike Nichols, Sydney Lumet, David Cronenberg, Rob Reiner, John Landis, Joe Dante l'ont employée. Aucun rôle aussi fort que celui de Leia mais des prestations marquantes.

Me viennent en mémoire Hannah et ses soeurs (1986) de Woody Allen.


Ou encore Quand Harry rencontre Sally (1989) de Rob Reiner.



A l'opposé de son caractère, elle est crédible dans le rôle de l'épouse modèle dans The Burbs (1989) de Joe Dante.



Surtout, elle est formidable dans celui de l'ex-petite amie qui veut buter les frangins dans Les Blues Brothers (1980) de John Landis.



Mais elle restera dans mémoires comme cette princesse courageuse... et sexy.



Anderton


Enregistrer un commentaire