samedi 10 décembre 2016

Spider-Man Homecoming : un trailer qui donne envie de tisser pour 5 raisons

Buzz : Ce bon vieux Spidey avait volé la vedette aux Avengers dans Captain America Civil War. Marvel a balancé sur la toile (oh le jeu de mots !) la bande-annonce de Spider-Man Homecoming, de Jon Watts, avec Tom Holland et Robert Downey Jr. Et elle nous donne cinq raisons d'être impatient.





1) Spider-Man est de retour
Après l'excellente trilogie de Sam Raimi avec Tobey Maguire puis les deux opus moins réussis de The Amazing Spider-Man, réalisés par Marc Webb avec un Andrew Garfield pourtant très juste, le Tisseur de Toiles est de retour. C'est une excellente nouvelle pour le fan de comics qui a dévoré Strange, Nova, Spidey et autres publications Lug dans les années 70, 80 et 90 - et j'en fait partie. Car à l'époque, on ne parlait pas encore de geek et le geek (qui ne savait pas qu'il était geek donc) ne jouissait pas d'une reconnaissance sociale particulièrement positive. Au contraire, c'était un gros loser. Il lisait donc ses BD en solitaire, ostracisé. Normal donc qu'il s'identifie à Peter Parker, le jeune étudiant un peu gauche qui se fait marcher dessus par tout le monde dans la vie. L'attachement à Spider-Man est donc très fort. Dans Spider-Man Homecoming, notre "friendly neighborhood" héros est équipé d'un nouveau costume, vu dans Civil War. Avec des toiles sous les bras. Ce n'est pas un manque d'hygiène corporelle mais ça parle aux geeks sus-mentionnés.

2) Spidey est le roi de la vanne
Le Spider-Man interprété par Tom Holland semble moins dépressif que ses prédécesseurs. Timide à la ville, Peter devient un serial vanneur sous son costume. Le film devrait être fun, comme les premiers films de Sam Raimi. Cela tombe bien, après une année 2016 merdique, on a besoin de rire.

3) Tony Stark is in the house
Question vanne, Tony Stark - Iron Man se pose là. Et les scènes d'interaction avec Peter Parker sont hilarantes. D'ailleurs, un film avec Robert Downey Jr est forcément bon. Forcément.

4) Michael Keaton reprend son envol
Un passage de l'univers DC Comics à Marvel... Ex-Batman pour Tim Burton, Michael Keaton devient le Vautour. Encore un volatile. D'autant qu'il y a eu Birdman entre les deux. Décidément ! Au-delà de ces références, Keaton va apporter au film son intensité mâtinée de détachement. Parfait pour incarner un super-vilain.

5) Marisa Tomei est une tata de rêve
Comment ne pas craquer pour la nouvelle Tante May, qui a les traits de Marisa Tomei. L'actrice apparaît et on est sous le charme. A l'instar de George Costanza dans Seinfeld.



Anderton


Enregistrer un commentaire