vendredi 23 décembre 2016

Joyeux Bordel : la comédie qui fout les boules

En salles : Coup de cœur au dernier congrès des exploitants, emporté par une très bonne bande annonce, mon attente pour Joyeux Bordel (Office Christmas Party) était au moins aussi haute que l’étoile que l’on a du mal à mettre tout en haut du sapin. 



J’attendais une comédie impertinente et irrévérencieuse à souhait avec un portrait au vitriol du monde de l’entreprise américaine, et au final je n’ai eu qu’un comédie sympatoche avec 2 ou 3 grands moments mais insuffisants pour combler mon appétence de la taille du ventre de père Noël.


Sapin, ça pique

Attention, c’est mieux que beaucoup de comédies jetées cette année sur nos écrans, mais on sent qu’il y avait un vrai potentiel de déconne absolue, avec un cast bien vu : Jennifer Aniston parfaite, T.J. Miller rigolo, Olivia Munn excitante et Jason Bateman, le Jean-Pierre Bacri du cinéma US. Au final, quelques envolées savoureuses mais trop de longueurs et un souci de rythme évident qui font avancer le film comme une voiture d’auto-école en leçon N°1.

Si vous avez du temps et de l’argent, passez voir le film de Will Speck et Josh Gordon. Sinon asseyez-vous cul nul sur votre photocopieuse pour faire vos lettres de vœux.

Marcel Martial (Jingle bells)

Enregistrer un commentaire