DOSSIER

31 octobre 2008

L'appel au vote de Spielberg, DiCaprio, Cruise, Borat, Smith & co

Sur le web : Imaginez Steven Spielberg dirigeant dans le même film Harrison Ford et Shia LaBeouf (bon, ça, c'est déjà fait) mais aussi Will Smith, Tom Cruise, Ben Stiller, Julia Roberts, Scarlett Johansson, Cameron Diaz, Justin Timberlake, Snoop Doggy Dog, Leonardo DiCaprio et bien d'autres.
Vous en rêviez ? Google l'a fait... dans le cadre de sa deuxième vidéo pour inciter les Américains à aller voter pour l'élection présidentielle. La pléiade de stars en question a du mal à comprendre pourquoi le message est : "Ne votez pas" (cf la première vidéo : Quand les stars disent "Ne votez pas !").
A ceux qui comprennent mal l'anglais, sachez qu'Harrison Ford précise que l'élection présidentielle américaine de 2002 a été décidée par 537 votants ! Soit moins de personnes que les frères Baldwin, plaisante Ryan Reynolds.
Au-delà de son message civique, cette vidéo nous apprend que Steven Spielberg et Tom Cruise ne sont pas (plus ?) fâchés, comme la rumeur le laissait entendre. Le cinéaste aurait en effet mal digéré les sauts de cabris de l'acteur chez Oprah Winfrey en pleine promo de La Guerre des Mondes. Là, ils ont l'air à nouveau copains.
Autre joie immense : le retour de Borat ! Chacune de ses saillies suscite l'hilarité, que ce soit quand il demande s'il peut aller "déposer merde" ou, à la fin du clip, quand il indique que chacun fait ce qu'il veut dans l'isoloir et que lui, aime bien s'y branler... Enorme, Sacha Baron Cohen. Enjoy !
Anderton


OO7 : le vendredi, c'est Broccoli

En salles : Depuis ce matin, j’ai l’impression d’être entouré d’une horde de fans qui me crie (sur le ton Demi-lune : "Docteur Jones, docteur Jones, il n’y a plus de parachute") : "Mais pourquoi Quantum of Solace, le James Bond 22 (cliquez pour découvrir infos, photos et vidéos) sort le vendredi ?"
Une vodka Olga?
Johnson et Johnson répondront tout de suite que "le vendredi, c’est Broccoli" ! Un mélange de nonchalance et de talent : c’est tout eux.
Alors oui la vraie raison c’est pour être "day and date" avec nos amis british, tout simplement. Ils ont beau revendiquer le fair play, c’est pour eux un casus belli si les fucking frogs ont droit à leur agent secret avant eux.
Donc voilà une sortie un vendredi, ce qui permet à Hellboy 2 The Golden Army (découvrez ici notre dossier : trailers, photos, infos...) de brasser 170.000 entrées en 2 jours et à Mes Stars et moi de croire que le film a pu exister… 2 jours.
Il est vraiment classe, ce James.
Marcel Martial (000)

30 octobre 2008

Hellboy II : Selma Blair joue des tours aux paparazzi

Buzz : Selma Blair est actuellement à l'affiche de Hellboy 2 The Golden Army (découvrez ici notre dossier : trailers, photos, infos...) du génial Guillermo Del Toro avec l'excellent Ron Perlman. Elle est donc la proie de tous les paparazzi.
Mais pour qu'on lui fiche la paix, elle a trouvé la parade : faire de la magie. C'est à voir ci-dessous et dans notre playlist Wat.
Anderton


29 octobre 2008

Le Ruban de Moebius : fantasy et magie en DVD

En DVD : Comme son nom l'indique, Le Ruban de Moebius, édité en DVD chez First International Production (FIP), est un film d'animation inspiré de l'univers de Moebius aka Jean Giraud, l'un des maîtres de la BD fantastique et de S-F (L'Incal) mais pas que puisque le bonhomme est également l'un des créateurs de Blueberry. Rappelons que Moebius a travaillé directement ou indirectement sur des films tels que Tron, Blade Runner, Alien, Le 5e Elément.
Ce Ruban de Moebius est une coproduction américano-asiatique, réalisée par Glenn Chaika. L'histoire : Arthur, un ado de 14 ans (sans Minimoys), découvre que son père est prisonnier sur la planète Raphicca. Une planète habitée par des géants qui croient à la magie et respectent le code médiéval de la Chevalerie.
Féerie en 3-D
On retrouve tout l'univers de Moebius (ça tombe bien), tant au niveau du récit que des personnages et du monde féerique. Les références au Seigneur des Anneaux et Star Wars sautent aux yeux. D'ailleurs, Mark Hamill (Luke Skywalker pour les moins de 5 ans et les nonagénaires) prêt sa voix au père du héros.
On est loin d'une fluidité de l'animation comme chez Pixar ou DreamWorks, en même temps, on n'est pas dans la même catégorie. C'est surtout vrai pour les "humanoïdes" ; en revanche, les autres personnages tiennent davantage la route et les décors sont superbes. Quant aux scènes de combat, elles font leur petit effet.
Le Ruban de Moebius, dont le trailer est à voir ci-dessous et dans notre playlist Wat, reste un honnête spectacle qui plaira à tous les fans de S-F et de fantasy et d'après-midi au chaud sur le canapé avec les mômes.
Anderton

28 octobre 2008

W. L'Improbable Président : Oliver Stone fait Bush !

En salles : Après JFK et Nixon, Oliver Stone a décidé de ne pas attendre qu'un président américain meure pour lui consacrer un film. Et quel président ! George W. Bush. Un président en exercice et détesté par 90% des Américains !!
Ce W. L'Improbable président est une grande réussite. D'abord parce qu'il nous présente finalement un Américain moyen, un Texan un brin bourrin bien qu'il soit issu d'une grande famille de la Côte Est. Il picole, fume, fait connerie sur connerie, aime parler la bouche pleine (de sandwichs), fréquente parfois la prison mais moins souvent les entreprises. Un fils à papa qui fout la honte à la famille.
Et puis, vient le déclic : la politique le pique. L'ado attardé mûrit, aidé par une crise de foi. Le voici devenu chrétien fervent. Sur les traces de son père, l'héritier mal dégrossi malgré la fréquentation de prestigieuses universités (Harvard, Yale) compense son intelligence disons moyenne par une bonne mémoire, des conseillers avisés et un sens de la politique manifeste. Et le rejeton râté devient président des Etats-Unis pour laver l'affront fait à son père (Bush Senior perd l'élection contre Clinton malgré la victoire à la guerre du Golfe) et prouver à ce dernier qu'il n'est pas un bon à rien.
Casting choc
La thèse de Stone est celle-ci : le vilain petit canard veut se faire aimer et respecter de son père. Du coup, Bush Jr en devient touchant. Il s'humanise. C'est aussi dû à l'excellent interprétation de James Brolin qui de Goonies à No Country for Old Men et Planète Terreur nous prouve qu'il fait partie des plus grands.
Le reste du cast est tout aussi impressionnant : Jeffrey Wright est Colin Powell, Toby Jones est Karl Rove, Richard Dreyfuss est Dick Cheney, Thandie Newton est Condoleezza Rice, Scott Glenn est Donald Rumsfeld, Elizabeth Banks est Laura Bush, James Cromwell est George Bush père et Ellen Burstyn est Barbara Bush. La ressemblance avec les personnes qu'ils interprètent est frappante mais ils ne se cantonnent pas à de simples imitations (à l'exception de Thandie Newton, méconnaissable).
W. L'Improbable Président repose sur le jeu de tous ces acteurs. En termes de mise en scène, ce n'est pas le meilleur Oliver Stone mais c'est tout de même un bon film. Et puis, quand même, fallait oser ! Vous imaginer un film sur Sarkozy réalisé par Costa Gavras aujourd'hui ?...
Anderton

27 octobre 2008

Cléopâtre en 3-D : Steven Soderbergh est-il fou ?

Buzz : On savait Steven Soderbergh jamais à court d’idées à la con : entre ses films conceptuels (Full frontal, Schizopolis), ses délires (Bubble) ses angoisses (Kafka, King of the hill), bref toute sa filmo qui ressemble vraiment à un grand huit de fête foraine avec des hauts et des très bas (je vous laisse piocher). Ce que l’on savait moins, c’est qu’il avait la faculté de créer LA grosse idée à la con.
Des hommes en jupes qui chantent en 3D ?
Donc cher ami internaute, je te propose une devinette pour découvrir cette merveilleuse invention d’oncle Steven :
Mon premier est un remake de Cléopâtre
Mon second est une comédie musicale
Mon troisième est en… 3-D
Mon tout est le nouveau projet de Steven Sot Derbergh. Là-dessus je vous rajoute Catherine Zeta-Jones et Hugh Jackman au casting et ça ressemble à un gros gâteau de dessert américain indigeste. Si on considère que le biopic de légendaire de 1963 de Sir Mankiewicz, avec l’inoubliable couple Burton/Taylor avait faillit couler l’industrie du cinéma toute entière (j’exagère à peine… enfin, un peu quand même), le projet fou de Steven va-t-il y arriver ?
En attendant on pourra se faire une idée de l’état de santé de Soderbergh en allant voir en janvier les 2 parties de CHE le biopic à venir avec Benicio Del Toro. Aux dernières nouvelles, il serait en 2D mais en espagnol. CHE plus quoi penser moi….
Marcel Martial (Fais CHE !)

25 octobre 2008

Best Of blogs cinéma : Watchmen, James Bond et Woody Allen

Sur le web : Voici notre petite sélection hebdomadaire du meilleur de notre alliance de cinéblogueurs. Précipitez-vous sur ces bonnes infos, vidéos et photos. Enjoy !

Filmgeek : Nouveau trailer et nouveau poster pour Watchmen

Cinefeed.com: Box-office France semaine 42, bon maintien de Vicky Cristina Barcelona

Cineblogywood : Quantum of Solace, premières impressions, premiers extraits
Anderton

Ong Bak is back avec un trailer qui tue !

Buzz : Ong Bak avait marqué les esprits, les yeux et, pour certains cascadeurs, le visage, les côtes, etc. Et bien voici le très attendu Ong Bak 2, dont le trailer est à voir ci-dessous et dans notre playlist Wat.
Le film de et avec Tony Jaa propose des scènes de combat toujours aussi spectaculaires et violentes. Avec une démarche esthétique intéressante. Bref, si tu n'aimes pas la boxe Thaï, Thaï-toi ! Et à tous ceux qui en sont restés à Bruce Lee, je dis : "Passe t'Ong Bak d'abord !"
Pour l'instant, seule une sortie en Thaïlande est annoncée en décembre prochain.
Vidéo pécho via The Movie Blog
Anderton


24 octobre 2008

Gran Torino : Clint Eastwood affiche sa colère

Buzz : Alors que L'Echange va bientôt sortir sur nos écrans, Clint Eastwood sera à l'affiche de Gran Torino le 17 décembre prochain aux States. La photo a dû être prise après son engueulade avec Spike Lee parce qu'il a vraiment l'air vénère ! "Et bien, je suis plus vieux maintenant. C'est plus facile d'avoir l'air vraiment en colère quand on est un vieux !", plaisante-t-il.
Et cette sale gueule colle à l'histoire du film, également réalisé par Clint : Walt Kowalski (Clint Eastwood) est un vétéran de la guerre de Corée qui a viré raciste. Il y a deux choses qu'il chérit : sa Ford 1972 et son fusil M-1. Aussi quand un ado d'origine asiatique veut tenter de lui piquer sa bagnole dans le cadre d'une épreuve initiatique lancée par un gang, papy voit rouge.
On en salive d'avance !
source : USA Today
Anderton

23 octobre 2008

Mesrine se fait taper par une bande d’ados !

En salles : Quelle époque épique. On ne respecte plus rien. Voilà que Mesrine L'Instinct de Mort, le film de Jean-François Richet, très grand polar du French cinéma, s’est fait taper hier par la bande d’ados attardés de High School Musical, 3e du nom.
Zac l’effronté !
Avec le 16e meilleur démarrage de l’année (encore un chiffre à la con, ça), HSM3 fait non seulement mieux que L'Incroyable Hulk (découvrez ici notre dossier : trailers, photos, bonnes infos...), Horton ou Sweeney Todd mais il se permet de faire mieux que le plus grand bandit français all-time (ex-aequo avec Mitterrand peut-être).

A l’arrivée, ce sont quand même 117.000 ados vérolés qui sont allés voir la Bande à Zac Efron, le chanteur qui ne suce pas que des glaces d’après quelques rumeurs d’amis grecs.
Mesrine finit sa 1e journée avec 102.000 Navarro, mais on va suivre le match sur le long terme pour voir si le grand l’emporte sur le gland. Même Les Chimpanzés de l’Espace ont battu les singeries de Cali dans Magique. C’est Arma-Gueunon !
Marcel Martial (Gérard Majax d’Amsterdam)

21 octobre 2008

Quantum of Solace : premières impressions, premiers extraits

Buzz : A un peu plus d'une semaine de la sortie en salles de Quantum of Solace, le James Bond 22 (cliquez pour découvrir infos, photos et vidéos), la prod a lâché une rafale d'extraits sur internet. Soit 8 extraits, le clip de la chanson interprétée par Jack White et Alicia Keys ainsi que 3 featurettes.
On vous propose la spectaculaire course-poursuite de voitures (au début du film) :


et puis, la spectaculaire course-poursuite de bateaux (au milieu) :


et enfin, la spectaculaire course-poursuite à pieds (à la fin) :


Réalisé par Marc Forster, Quantum of Solace réunit au côté de Daniel Craig, Mathieu Amalric, Olga Kurylenko, Jeffrey Wright, Judi Dench et Gemma Arterton. Pour avoir vu le film lundi à l'unique projection presse, je ne résiste pas à la tentation de vous livrer mes premières impressions, avant une chronique plus complète.
Quantum of Solace est moins bon que Casino Royale. Parce que l'effet de surprise joue moins mais aussi parce que l'histoire est moins forte. Mathieu Amalric est sous-employé et ne peut exprimer tout son talent. Quant à la fin, elle est un peu décevante.
MAIS Daniel Craig est toujours aussi bon(d) : il continue à faire de 007 un tueur sans pitié. Les scènes d'action sont spectaculaires. Olga Kurylenko est une bombe et la relation entre James Bond et M (Judi Dench) prend une tournure intéressante.
Conclusion : allez voir Quantum of Solace qui est un bon film mais n'espérez pas retrouver toutes les sensations vécues avec Casino Royale.
Les 12 vidéos officielles sont dispo sur Movie Web. Info pécho via The Movie Blog
Anderton

Course à la mort: nanar à grande vitesse

En salles. Dans ce film, il y a: un héros musclé, un sidekick encore puceau, un méchant russe, des nanas aux gros seins, des voitures qui font vroum vroum. Dans ce film, il n'y a pas: un scénario, une conversation de plus de deux minutes, un personnage profond, des enjeux philosophiques, Daniel Day Lewis. En même temps, vu la filmo du réalisateur Paul W.S. Anderson (Mortal Kombat, Resident Evil, Alien vs Predator...) , on ne peut pas dire qu'il ait eu la prétention de vouloir autre chose que de faire exploser des bagnoles lancées à 300 km/h dans une prison arcade. Si donc on juge un film en fonction de sa capacité à être à la hauteur de sa promesse, on peut raisonnablement affirmer que Course à la mort est parfaitement réussi. Sinon, ce film est un scandale.
Mon conseil: la crise vous tape sur les nerfs, la mort de soeur Emmanuelle vous désespère, vous êtes stressés, fatigués et célibataires: n'hésitez plus et allez vous vider la tête (a défaut d'autre chose) devant Jason Statham.
Sentenza.

Largo Winch : clé USB ou key Largo

Buzz : C'est écolo et techno, voici le dossier de presse de Largo Winch (découvrez notre dossier : trailer, buzz, infos...). La clé USB a été remise aux journalistes et exploitants qui ont vu le film en avant-première. En plus, ça colle bien avec l'image du film.
Allez, je vous livre mes premières impressions avant une critique plus approfondie : le film est plutôt bien foutu (notez la nuance) et il fait honneur à la BD signée Van Hamme et Francq. Aventures, action, exotisme, humour, rebondissements... tout y est. La mise en scène de Jérôme Salle est dynamique. Tomer Sisley est plutôt convaincant (re-notez la nuance). C'est un bon film français. Parfait pour les fêtes de fin d'année.
Anderton

20 octobre 2008

Mesrine : ça l'affiche mâle !

En salles : Je dois bien reconnaître que s'il y a un french movie que j’attends, c’est bien le nouveau Richet.
Moi, je suis fan d’Assaut sur le Central 13 et De l’amour, moins des deux précédents mais quand même.
Alors oui, Mesrine, je le sens bien (il faut prononcer Mérine, ça fait grâââve tendance). Seulement voilà, au niveau embrouille, c’est fort.
Jean-Paul 2 et je retiens 1
Sortir 2 films à 3 semaines d’intervalles, c’est couillu, mais sortir une première partie ("Part one" dit l’affiche …) avec 4 affiches différentes… ça, c’est fort.
Déjà que moi qui ai la prétention de suivre un peu ce qui se passe en cinoche, j’avoue que j’ai failli être largué.
Mais "la vérité est à l’heure" disait Fix Meldur, policier dans l’île est vilaine.
Donc mercredi, nous saurons si tout le monde a compris que Mesrine (trailer à regarder ici) est aussi une machine pour faire gagner des prix à son acteur principal (Vincent Cassel, of course) et sans doute à toute l’équipe (Mathieu Amalric, Cécile de France, Gérard Depardieu, Gilles Lellouche...).
Marcel Martial (Part one)

Vicky Cristina Barcelona : Woody Allen a du goût

En salles. L'une est blonde, l'autre brune. Toutes deux sont jeunes, jolies et en vacances à Barcelone. Appartenant à un milieu privilégié, elles peuvent se permettre d'avoir des idées et le choix quant aux vies qu'elles veulent mener (en même temps, on imagine mal un film de Woody Allen avec les Vamps en transhumance à Brixton : y'a des Ken Loach pour ça). Comme elles défendent des conceptions de l'amour diamétralement opposées (raison vs passion : Woody Allen déplace le curseur où bon lui semble et ne donne évidemment pas de réponse sur l'équilibre parfait), on assiste à des conversations fort abstraites dans lesquelles il résulte que le bonheur nous file entre les doigts mais qu'il vaut mieux être un artiste poilu qu'un trader imberbe.
Vicky (Rebecca Hall), comme Cristina (Scarlett Johansson), tomberont en effet sous le charme de Javier Bardem, peintre bohème à la langue (mais pas seulement) bien pendue. Elles devront alors faire un choix : soit suivre les chemins de traverses de la vie de bohème, soit emprunter la grande autoroute d'une vie bien balisée.
Viva Espana
Exposé comme ci-dessus, on pourrait croire que Vicky Cristina Barcelona (découvrez ici notre dossier: trailer, infos...) est un énième film cérébral sur une thématique rebattue. Oui, mais il y a Barcelone et Penelope Cruz. On n'en attendait pas moins de la part de Woody Allen : il nous fait oublier la teneur surfaite de son propos en balancant une furie sexuée au milieu du petit trio d'amants évoluant dans une ville ensoleillée où tout paraît possible.
Barcelone, c'est beau, c'est chaud, c'est romantique. Avec Pénélope Cruz en sus, ça devient carrément jouissif. Le New-yorkais l'a bien compris, l'Espagne fait rêver et la Barcelonaise bander. Un peu de sensualité dans ce monde d'intellos, ça fait du bien.
Mon conseil : a voir évidemment.
Sentenza

19 octobre 2008

Blindness : Meirelles n'est plus vierge

En salles : Un beau jour, sans que rien ni personne ne puisse expliquer le phénomène, une épidémie de cécité frappe une partie de la population. Les infectés sont placés immédiatement en quarantaine afin d’éviter la propagation de la maladie. Livrés à eux-mêmes, dans des conditions absolument sordides, ils doivent s’organiser pour survivre.
Bien qu’épargnée, la femme d’un ophtalmo (Julianne Moore, blonde) ayant contracté la maladie décide de partager leur sort. Elle devient le témoin privilégié de la lente descente aux enfers de ce groupe sans repère, dans lequel chacun n’est préoccupé que de sa survie.
Une parabole, c’est pas du cinéma.
Autant La cité de Dieu faisait preuve d’une fraîcheur revigorante dans la façon de filmer, autant Blindness (découvrez ici le trailer) est plombé par son aspect démonstratif et sentencieux. Meirelles a bien changé. En deux films, il est passé de jeune cinéaste prometteur à vieux cinéaste dépassé (sans passer par la phase de maturité qu’on attendait tous).
Sacrifiant le scénario sur l’autel de sa parabole, il empêche le spectateur de s’accrocher à un bout d’histoire, un personnage… La ville, victime du fléau (divin ?), est une sorte de Babel dans laquelle toutes les nations se croisent mais ne se regardent pas. Les personnages, auxquels le réalisateur évite de donner des noms, sont des principes venant étayer une thèse… Il fallait bien les rendre aveugles pour leur faire prendre conscience que sous le vernis de la culture se cache des bêtes prêtes à toutes les indignités pour satisfaire leurs instincts primaires.
Et évidemment, seuls l’amour et la solidarité permettent de dépasser les égoïsmes destructeurs. Céline Dion ne dit pas autre chose mais elle a le mérite de faire tenir son message en 2min30 et d’éviter les salles de cinéma.
Mon conseil : Lire le bouquin dont est tiré le film (L’aveuglement de Saramago). Et attendre, en croisant les doigts, le prochain film de Meirelles.
Sentenza

L'amertume de Terrence Howard, viré d'Iron Man 2

Artistes : "C'était la plus grosse surprise de ma vie".
Terrence Howard ne mâche pas ses mots pour décrire sa réaction à l'annonce, faite par Marvel Studios, de le remplacer par Don Cheadle dans le rôle du colonel James Rhodes dans la suite d'Iron Man (découvrez ici notre dossier : trailer, photos, infos, buzz...).
Le comédien semble avoir appris la nouvelle par les médias.
Le scud du col. Rhodes
Sur le fait que son remplacement soit lié à des considérations financières, à savoir qu'il aurait été trop gourmand, Howard indique : "Apparemment, parfois, les contrats que nous rédigeons et signons ont moins de valeur que le papier sur lequel ils ont été imprimés".
L'homme est blessé par cette annonce et il le fait savoir : "Les promesses ne sont pas tenues et les négociations menées en toute bonne foi ne sont pas toujours respectées. Même les amitiés, les gens que vous soutenez..." Et boum, le scud ! Parle-t-il du réalisateur Jon Favreau ?
Don Cheadle est un acteur génial mais j'avais beaucoup apprécié la performance de Terrence Howard. C'est dommage qu'on ne le revoie pas dans Iron Man 2.
source : NPR via First Showing
Anderton

Best Of blogs cinéma : Brad Pitt, Mesrine et Reem Kherici

Sur le web : Vous l'attendez tous et bien le voici ! Pour vos yeux seulement, notre alliance de cinéblogueurs vous propose le meilleur du meilleur (j'exagère à peine). Enjoy !

Filmgeek : Première photo de Brad Pitt dans Inglourious Basterds

Cinefeed.com: Mesrine, volet n°1 - L'instinct de mort- : Chronique d'une mort annoncée

Cineblogywood : photos exclusives de Reem Kherici dans OSS 117 Rio ne répond plus

Anderton

18 octobre 2008

Mark Wahlberg veut casser la gueule de son imitateur

Artistes : Et il y a des types à qui vous n'avez pas envie d'aller chercher des noises. Genre Mark Wahlberg. Invité au show de Jimmy Kimmel (celui qui a baisé Ben Affleck), le comédien bientôt à l'affiche de Max Payne a réagi à l'imitation plutôt marrante qu'a fait de lui Andy Samberg (Hot Rod) au Saturday Night Live.
Mark Wahlberg est resté cool mais il n'a pas du tout apprécié. Il a déclaré qu'il allait se rendre à New York et casser la gueule de Samberg avant de l'obliger à lui demander pardon. Le tout ponctué d'une demi douzaine de "fuck".
Don't fuck with the Mark ! La vidéo se regarde ci-dessous et dans notre playlist Wat..
Anderton


High School Musical 3 : ferveur et trailer

En salles : Si vous avez un(e) pré-ado dans votre entourage immédiat, vous savez ce qui va vous tomber dessus mercredi prochain ou le week-end suivant. Vous allez l'emmener, ou plutôt elle/il va vous emmener voir... High School Musical 3 : Nos Années Lycée. Et voici le trailer du film de Kenny Ortega.
Il suffit de voir l'excitation du public lors de la première parisienne pour comprendre que vous n'y échapperez pas. Et encore, la France a succombé à HSM plus tardivement et avec moins d'intensité que les autres pays. C'est dire !
C'est donc LA grosse sortie pour Disney et Disney.fr s'est mis au diapason avec un tas d'exclus, dont une interview de Zac Efron (Troy Bolton) par les fans français. On apprend ainsi que son film préféré est Sur les Quais d'Elia Kazan. Il aurait pu trouver pire.
Le reste de la bande chantante et dansante de High School Musical est composée de Vanessa Anne Hudgens (Gabriella Montez), Ashley Tisdale (Sharpay Evans), Lucas Grabeel (Ryan Evans), Corbin Bleu (Chad Danforth) et Monique Coleman (Taylor McKessie). Méfiez-vous d'eux si vous avez des enfants !
Anderton

17 octobre 2008

Star Trek : une armada de nouvelles photos

Buzz : Jeudi soir, Cineblogywood a joué la contre-programmation en présentant en exclusivité les premières photos de Reem Kherici dans OSS 117 Rio ne répond plus. Contre-programmation car beaucoup de sites et blog présentaient eux les nouvelles photos du Star Trek (découvrez ici notre dossier : vidéo, photos, buzz...) de J.J. Abrams.
On n'allait pas non plus passer à côté de ce gros buzz. Voici donc deux photos parmi plus d'une dizaine de clichés (spéciale dédicace à L'Olive). Vous pouvez en voir beaucoup sur EW.com. Comme le précise Filmonic, la particularité du buzz, c'est que Paramount a dans un premier temps attribué un cliché à un site ou blog avant de rendre les photos "accessibles" à tous sur le site internet de Star Trek .
Le film de J.J. Abrams, qui sortira en 2009, rassemble Chris Pine (Kirk), Zachary Quinto (Spock), Winona Ryder (Amanda), Karl Urban (Leonard McCoy), Eric Bana (Nero), Simon Pegg (Scotty), Anton Yelchin (Pavel Chekov), Zoe Saldana (Nyota Uhura), John Cho (Sulu), Bruce Greenwood (Christopher Pike), Leonard Nimoy (Spock en plus vieux), Clifton Collins Jr. (Ayel), Jennifer Morrison (Winona Kirk), Tyler Perry (chef de l'Académie Starfleet) et Chris Hemsworth (George Kirk).
Anderton

Prison Break : A en perdre la tête

A la Télé : Signe des temps, le grand n’importe quoi gagne aussi les séries TV. On commençait à s’en douter a la vue de la baisse de qualité de nos séries cultes pour qui le plus dur est de …durer.
A part l’inoxydable famille jaune qui entame sa 21e saison et à un moment ou le box office US est squatté depuis 2 semaines par Le Chihuahua de Beverly Hills qui cumule 52 millions de dollars en 2 semaines…et 2,5/10 de moyenne sur imdb.com, un événement nouveau vient de se passer…
Apportez-moi la tête de Sara Tancredi !
La vox populi à eu raison des scénaristes de Prison Break. En effet souvenez vous que la jolie Sara Tancredi (la médecin junkie et amoureuse du héros) se faisait décapiter dans le dernier épisode de la saison 2. C’est moche mais ça faisait vraiment la blague. Seulement voilà…des milliers (des millions ?) de fans se sont soulevés contre cette abomination géniale et force est de constater que ça a marché car la revoilà dans la saison 4 …au prix d’une pirouette scénaristique que je vous laisse découvrir mais qui nous fait penser que la grève des scénaristes à peut-être fait des dommages collatéraux insoupçonnables…

Et pourquoi pas le come back de JR bientôt ? Rien que de penser que Jack Bauer pouvait mourir, donnait du piment à 24 Heures Chrono. Maintenant de savoir qu’en plus il peut quand même revenir la saison suivante, donne un côté tout pourri. Merde, la crise est là aussi…
Marcel Martial (Eunuque)

16 octobre 2008

Photos exclusives de Reem Kherici dans OSS 117 Rio ne répond plus


Sexy Stars : A Cineblogywood, on aime Reem Kherici. Vous aussi, je le sais. Alors pour nous faire plaisir à tous voici en exclusivité deux photos tirées d'OSS 117 Rio ne répond plus, la suite des aventures d'Hubert Bonnisseur de la Bath, interprété par une autre de nos idoles, Jean Dujardin.

Le film, dont la sortie est prévue en avril 2009, est à nouveau réalisé par Michel Hazanavicius. Et franchement, on est impatient de le voir (le film... Michel aussi mais moins quand même). En attendant on se contente de ces deux clichés de la sexy et drôle Reem Kherici dans le rôle de Carlotta. Sinon, on oublie pas que Louise Monot joue également dans OSS 117 Rio... Jean Dujardin est un sacré veinard.
Merci à notre pourvoyeur de photos !
Anderton (Andertao)

Paul Newman : roi du porno et nain chez Disney

Artistes : Alors que le dernier film de Paul Newman, La Famille Suricate (regardez ici le trailer), est sorti sur nos écrans, voici un ultime hommage à la star disparue.
Ce texte est tiré de la bio que lui consacrait François Guérif en 1975, qui témoigne de son humour, de sa dérision et de son humanité :
"Je suis le fils d'un misérable indien renégat qui volait de l'essence dans les arrière-cours de la réserve de Shaker Heights, Ohio.
Ma mère était une pauvre femme invalide.
Je passais mes journées à lui lire des poèmes. A la mort de mon père, j'ai commencé à vendre des brosses. J'avais alors 13 ans et mon travail faisait vivre toute la famille. Je me suis enfui de chez moi le jour de mes 17 ans et me suis engagé comme marin sur un thonier iranien.
J'ai été dépucelé à 14 ans par une jeune fille esquimaude. C'est sans doute la raison pour laquelle j'ai toujours été un grand amateur de pâtés esquimaux. J'appris bientôt le vieux truc de Speedy Gonzalez quand il se gare en double file devant les bordels. Et je n'ai jamais eu de contravention.
Ensuite, j'ai été bûcheron, conducteur de poids lourds, transporteur de nitroglycérine, admirateur de Brigitte Bardot, et l'un des meilleurs préparateurs de pop-corn du pays.
Plus tard, je fus découvert par Erich von Stroheim qui se trouvait alors à un âge assez avancé. Il me recommanda avec énormément de ferveur à Walt Disney. Le reste appartient à l'histoire. J'ai débuté en post-synchronisant Blanche-Neige et les 7 nains. C'est moi qui étais Grincheux.
Après cela, ma carrière a fleuri, et je suis devenu vedette de films pornographiques. Il y en a encore quelques-uns par-ci par-là que ma femme ne connaît pas."
Une bio rédigée par Paul Newman himself et publiée par Playboy en juin 1968.
Travis Bickle

15 octobre 2008

Rain of Madness : l'intégrale sous-titrée

Sur le web : Alors que Tonnerre sous les Tropiques aka Tropic Thunder (découvrez ici notre dossier : trailer, vidéos, photos et bonnes infos) est sorti en salles, vous pouvez découvrir l'intégralité de Rain of Madness sur LCI.fr.
Cet hilarant vrai-faux documentaire sur le vrai-faux tournage de Tropic Thunder a été réalisé par le cinéaste allemand Jan Jürgen (Justin Theroux, co-scénariste de Tropic Thunder). On retrouve tous les acteurs du film : Ben Stiller, Jack Black, Robert Downey Jr, Steve Coogan, Danny McBride, Nick Nolte...
Evidemment, Rain of Madness est un mockumentary est fortement inspiré de Hearts of Darkness, l'excellent documentaire sur le tournage infernal d'Apocalypse Now.
Le site internet de Rain of Madness propose le docu en plusieurs vidéos.
Anderton

14 octobre 2008

Tonnerre sous les Tropiques entre rire et armes

En salles : Cela va faire un mois que j'ai vu Tonnerre sous les Tropiques aka Tropic Thunder (découvrez ici notre dossier : trailer, vidéos, photos et bonnes infos) et je ne sais toujours pas quoi en penser.
Contrairement à ce qu'on lit ici ou là, ce n'est pas la comédie du siècle ni la daube de la décennie. C'est une oeuvre atypique qui se veut à la fois comédie et film d'action. Cette originalité, cette ambition, c'est un des bons points que j'accorde au film de Ben Stiller. Le comédien-réalisateur s'est ainsi entouré d'une équipe technique de grand talent. Résultat : la photo est superbe, la mise en scène soignée, les décors impressionnants. On est loin du simple pastiche.
Stiller rend un hommage sincère aux films de guerre (Apocalypse Now, Platoon, Voyage au bout de l'enfer...) et à quelques autres classiques (Les Dents de la Mer, Rencontre du 3e type...). Paradoxalement, c'est peut-être ce souci de bien faire qui pénalise parfois les gags. L'humour perd en efficacité dans ce cadre trop léché.
Casting impérial
L'autre grande réussite du film, c'est évidemment le casting. Dans le rôle de Tugg Speedman, la star des films d'action qui veut décrocher un Oscar, Ben Stiller est fidèle à lui-même mais il hésite à s'humilier autant que dans ses autres films - c'est pourtant sa marque de fabrique. Là encore, pour faire rire, il faut y aller à fond. Et l'ami Ben ne se lâche pas totalement.
Jack Black incarne Jeff Pornoy, vedette de grosses comédies à base de pets. J'adore Black mais ici, il est sous-employé et son personnage reste en retrait par rapport à ses deux autres compères, ce qui est évidemment dommage. En revanche, Robert Downey Jr est une fois de plus excellent : son interprétation de Kirk Lazarus, pur produit australien de l'Actor's studio, est bluffante. Il parvient à jouer un blanc qui se fait passer pour noir (avec tous les clichés de langage et d'attitude) sans jamais déraper.
Rien à dire sur les bonnes prestations de Steve Coogan, Nick Nolte et Danny McBride. Tom Cruise surprend agréablement dans un rôle ô combien de composition. En revanche, Matthew McConaughey est l'erreur de casting : il met trop de sérieux et d'intensité dans son personnage. Cela casse tous les effets. Ah, si Owen Wilson n'avait pas tenté de se suicider... c'est lui qui devait jouer l'agent de Speedman. Et cela aurait été autre chose.
Début tonitruant
Maintenant, l'histoire. La première partie du film est hilarante. Vraiment. Cela démarre fort avec quelques surprises avant même le générique et ça n'arrête pas jusqu'à ce que les acteurs soient envoyés dans la jungle. Là, l'intensité faiblit. Les scènes s'étirent un peu en longueur. Les gags ne font plus toujours effet. Dans la dernière partie, l'action prend le dessus sur l'humour. Pas toujours avec bonheur.
Bref, Tonnerre sous les Tropiques aurait gagné à être plus ramassé et à ne pas se perdre dans la jungle vietnamienne. Du coup, le sentiment général est que le film déçoit un peu par rapport aux promesses du buzz et de son début tonitruant. Pour autant, en sortant de la salle, je n'arrêtais pas de penser à tous les bons moments que j'avais vus et très sincèrement, aujourd'hui, j'ai envie d'aller le revoir pour savoir si ma première impression était la bonne. Ou pas.
A noter cette bonne interview de Tugg Speedman par Allociné. Et, plus classique, celle de Ben Stiller par LCI.fr. Le comédien s'explique enfin sur ses relations agressives avec nos amis les bêtes (on vous en a parlé dans Ben Stiller, bourreau d'animaux) !
Anderton

Luc Besson et John Travolta fuient le 9-3

En prod : EuropaCorp a jeté l’éponge. Le tournage de From Paris with Love, le film de Pierre Morel avec John Travolta et Jonathan Rhys Meyers (et non John Rhys Davies, merci David !) ne se déroulera pas dans la Cité des Bosquets, à Monfermeil (Seine-Saint-Denis). Une décision qui intervient après l’incendie de dix véhicules de la production.
La société de Luc Besson avait promis de recruter des figurants locaux et de confier des petits boulots aux habitants de la commune pour des missions de catering et de sécurité. Mais certains jeunes auraient tenté de faire pression pour augmenter les salaires qu’on leur proposait (lire : Luc Besson, tournage tendu dans le 9-3). Les enquêteurs sont d’ailleurs sur la piste d’une "rumeur d'une tentative de racket".
Sur place, la déception est immense. En même temps, je vois mal les assurances prendre en charge un tournage qui débute aussi mal. Avec deux stars anglo-saxonnes en plus. Pour rappel, Mathieu Kassovitz et Albert Dupontel avaient aussi galéré lors de tournages en banlieue (Dupontel avaient même plié les gaules après une tentative d’extorsion, si j’ai bonne mémoire). Pas du fait de la population mais à cause d’une poignée de lascars. Dommage.
Source : LCI.fr
Anderton

13 octobre 2008

Guillaume Depardieu est mort

Artistes : Agé de 37 ans, Guillaume Depardieu est décédé lundi des suites d’une pneumonie foudroyante. Selon son agent, il avait été rapatrié d'urgence de Roumanie où il venait de finir un tournage.
Une vie qui s’achève évidemment trop tôt. Une vie de souffrances, morales et physiques – Guillaume avait été amputé de la jambe droite en 2003 à la suite d’un accident de moto, en 1995, dont il n’avait jamais guéri. Ses rapports avec son père ont souvent été conflictuels. Le jeune homme a connu une jeunesse difficile, pleine de frasques et d’excès.
Il avait tourné près d'une vingtaine de films, dont De la guerre de Bertrand Bonello et Versailles de Pierre Schoeller, actuellement à l'affiche. Il avait notamment partagé l’affiche avec Gérard dans Tous les matins du monde, dans lesquels père et fils incarnaient le compositeur Marin Marais.

source : LCI.fr
Anderton

Cours toujours Dennis : la crise… de rire !

En DVD : Il est de ces films dont on vous a parlé il y a bien longtemps sur le site, Run Fat Boy Run, et qui disparaissent et un jour, réapparaissent.
Ainsi ce Cours Toujours Dennis (encore un titre français qui a nécessité un long brainstorming) arrive en DVD, chez Metropolitan, mais il paraît qu’il est passé par la salle. En confirment ces 6.720 entrées… Sans doute une projo privée…
Simon Pegg est un cochon !
Première réalisation de David Schwimmer, inoubliable Ross Geller de Friends, le film raconte la vie d’un loser (Simon Pegg) qui, après être parti en courant le jour de son mariage en plantant sa promise enceinte (Thandie Newton), n’a qu’une envie : la reconquérir cinq ans après.
Pour cela, il s’est juré de finir le marathon de Londres ; lui, le vigile d’un magasin de lingerie pas capable de rattraper les travoleurs (contraction nouvelle de travelos et de voleurs).
Sur ce scénar ultra classique, va débouler une galerie de personnages tous plus drôles les uns que les autres entre le coach obèse hindou, le cousin alcoolisé qui joue au poker, le prétendant bodybuildé de la City (Hank Azaria), la propriétaire atomique, etc. Le tout toujours sous acide avec parfois du burlesque digne de Chaplin dans la dégaine de SimonPegg/Dennis et que l’on avait déjà adoré dans Hot Fuzz et Shaun of the Dead, en attendant de le découvrir dans le Star Trek de J.J. Abrams.
Bref, par ces temps de crise, c’est bon de rire.
Marcel Martial (runner up)

12 octobre 2008

Saw 6 : avant-première mondiale à Francfort !

Buzz : Parce que cette franchise ne pouvait que finir mal, parce que Saw 7 sent déjà mauvais…Parce que j’aime les jeux de mots pourris, parce que Jigsaw en arrive à me faire marrer, parce que Jason Voorhees est plus méchant et plus bête, parce que y’en a marre des suites de suites, parce que je suis d’humeur primesautière, parce qu’Orangina Rouge n’existe plus, parcequeeeeeeeeeeeeee !!!!!!!!!!
PS : et si on relançait l'Opération Catchline ?
Marcel Martial (parce que)

Best Of blogs cinéma : Captain America et la banlieue

Sur le web : Vous l'attendiez ce "meilleur" hebdomadaire des meilleurs blogs de cinéma (oui, je nous la pète). Et bien, dévorez ces bonnes infos. Enjoy !

Filmgeek : Le synopsis de Captain America

Cinefeed : Box-office France semaine 40, Go Fast meilleure moyenne

Cineblogywood : Luc Besson, tournage tendu dans le 9-3

Anderton

11 octobre 2008

Captain America dans Hulk !

En DVD : Dans le début alternatif de L'Incroyable Hulk (découvrez ici notre dossier : trailers, photos, bonnes infos...), réalisé par Louis Leterrier, qui sort en DVD aux States, Bruce Banner (Edward Norton) erre dans l'Antarctique. Or, que voit-on dans la glace ? Captain America (film prévu pour 2011) !
Enfin, son bouclier... que l'on voyait déjà dans le labo de Tony Stark (Robert Downey Jr), dans le Iron Man de Jon Favreau. Captain America - comme dans la BD - aurait été "congelé" dans la glace après la deuxième guerre mondiale. Décidément, Marvel fait très fort : encore un méga-buzz qui affole tous les geeks !
Bravo à FilmSchoolRejects pour avoir trouver ce "cameo"
Anderton

10 octobre 2008

Sean Connery bondit sur la campagne Vuitton

Sexy Stars : A quelques semaines de la sortie de Quantum of Solace, le James Bond 22 (cliquez pour découvrir infos, photos et vidéos), Sean Connery vient voler la vedette à Daniel Craig.
Le fringant quasi octogénaire (il a 78 ans !) a posé pour Annie Leibovitz (on vous a déjà montré quelques unes de ses récentes photos hollywoodiennes) dans le cadre de la nouvelle campagne Louis Vuitton. La séance photo s'est déroulée sur une plage proche de la maison du comédien, aux Bahamas. L'élégance naturelle de Sir Sean est telle que la photo sélectionnée pour la campagne est en fait une photo test prise par la photographe avant que maquilleur et coiffeur (sic !) s'en mêlent.
Number one
Le slogan : "Il y a des voyages qui se transforment en légendes. Bahamas. 10h07" Soit en anglais : 10:07. L'heure exacte affichée sur la montre de Sean Connery. 10:07 comme 1-007. Le James Bond n°1. Sacré Sean !
Le visuel sera publié ce mois-ci dans The Financial Times, Le Figaro, The New Yorker et Le Nouvel Observateur. A noter que pour cette campagne, Annie Leibovitz a également "shooté" Francis et Sofia Coppola ainsi que Keith Richards.
source : WWDMedia via Perez Hilton
Thanx Sondré !
Anderton

09 octobre 2008

Vicky Cristina Barcelona : record historique pour Woody Allen

En salles : Satisfaction chez Warner. Pour sa première journée d’exploitation, Vicky Cristina Barcelona (découvrez ici notre dossier : trailer, infos...) constitue "le meilleur démarrage d’un film de Woody Allen en France", se félicite la filiale française du studio américain.
Le film a réalisé 80.298 entrées en France sur 412 copies (soit une moyenne de 195 spectateurs/salle), dont 34.245 entrées sur Paris et sa périphérie". Un "record historique", même si les chiffres de Scoop sur la région parisienne avaient été meilleurs mais, précise Warner, "c’est principalement parce qu’il était sorti un jour férié (le 1er novembre 2006)".
Le trio Javier Bardem, Scarlett Johansson et Penelope Cruz y est certainement pour beaucoup. Peut-être aussi le buzz suscité par la scène d'ébats lesbiens (enfin, un baiser passionné) entre les deux actrices. Quoiqu'il en soit, la popularité de Woody Allen dans notre pays ne se dément pas.
Anderton

Luc Besson : tournage tendu dans le 9-3

En prod : [mis à jour à 22h50] Le tournage de From Paris with Love, qui se déroule à La Cité des Bosquets, à Montfermeil (Seine-Saint-Denis), a été "brutalement interrompu [mercredi] en raison d’un climat tendu", selon RTL. Motif : EuropaCorp, la société de production de Luc Besson, n’aurait pas tenu ses promesses d’engager les jeunes du coin comme figurants.
La mairie de Montfermeil avait en effet autorisé le tournage sur place sous deux conditions : engager des locaux comme figurants "afin d'associer la population au tournage" et confier la préparation des repas à une association d'insertion de la ville. 40 jeunes avaient déjà été engagés, avait annoncé fin septembre la mairie.
Maille à partir
EuropaCorp dément à LCI.fr l'interruption du tournage et le non respect des engagements. Selon la boîte de prod, les tensions en question sont dues à certains des jeunes, embauchés pour assister les agents de sécurité professionnels, qui, "ayant appris le montant du budget du film, auraient voulu renégocier leur tarif quotidien". Mais EuropaCorp assure que ces réclamations n'empêche pas le tournage de "bien se passer".
Réalisé par Pierre Morel (Banlieue 13, Taken), From Paris with Love réunit à l’écran John Travolta et Jonathan Rhys Meyers. Le budget est de 38 millions d’euros, selon Le Parisien.
Anderton

08 octobre 2008

Halle Berry, la femme la plus sexy de 2008

Sexy Stars : Les cuistres qui pensent qu'une femme perd ses charmes après la grossesse (il y en a) n'ont rien compris aux femmes. La preuve éclatante en est apportée par Halle Berry. La jeune maman vient d'être élue la femme la plus sexy de l'année 2008 par Esquire.
Un magazine réputé pour son très bon goût. Qui oserait en douter ? La demoiselle a donc l'honneur de la couverture dans un hommage à une autre couv célèbre, consacrée à Bill Clinton. Et comme l'ex-président amateur de cigares, Halle avait déjà posé en Une d'Esquire. C'était en 2007 et j'en bave encore.
Sinon la comédienne n'est pas qu'un fantasme ambulant : elle en a autant dans les seins et le derrière que dans la tête. "Etre sexy, ce n'est pas porter des vêtements sexy ou secouer ton popotin jusqu'à ce tu sois prête de choper une dysplasie de la hanche, raconte-t-elle à Esquire. [Etre sexy,] c'est savoir que la 'sexytude' est un état d'esprit." Waouw, la Miss est encore plus sexy quand elle emploie des mots comme dysplasie !
Machine à orgasmes
Halle Berry ne s'arrête pas au vocabulaire médical, elle aborde également la sexualité : "Vous savez le truc que l'on dit sur le fait que les femmes sont responsables de leurs propres orgasmes ? Tout ça est vrai. Et dans mon cas, cela me rend responsable de sacrés bons orgasmes ces derniers jours. De bien meilleurs orgasmes que lorsque j'avais 22 ans. Et je ne laisserais pas un homme contrôler ça. Plus maintenant. Aujourd'hui, je l'inviterais à participer. Je vais vous dire quelque chose : j'ai appris des trucs. Je sais ce que j'aime. Je ne passe pas mon temps à attendre. Je démarre les choses. Et je ne suis pas dans tous ces trucs de régularité. Je favorise l'intensité." Par égard pour les cardiaques, j'arrête là. Respect à Esquire et gloire à Halle Berry.
Merci à Sondré de me pousser dans mon vice
Anderton

La Loi et l'Ordre : De Niro et Pacino s'auto-parodient

En salles : Comme tout cinéphile qui se respecte, j'attendais avec impatience les retrouvailles de Robert De Niro et Al Pacino sur grand écran. La sortie de La Loi et l'Ordre aka Righteous Kill (dont voici le trailer) me faisait donc saliver. Hélas, le film est raté.
Il y avait pourtant tous les ingrédients pour faire quelque chose de grandiose. D'abord, un casting d'enfer. Robert De Niro et Al Pacino. D'accord, ils ont pris un coup de vieux. D'accord, cela fait un moment qu'ils ne nous ont plus épaté. Mais quand même ! Et puis dans La Loi et l'Ordre, on les voit enfin ensemble à l'écran, dans plusieurs scènes - à l'inverse du Parrain II, où ils cohabitent sans se croiser, et de Heat, où ils n'apparaissent que brièvement ensemble dans un plan fugace, dans la fameuse scène du restaurant.
A côté de ces deux monstres sacrés, il y a quand même des sparring partners de haut niveau : la sexy Carla Gugino (Une Nuit au Musée, Entourage), John Leguizamo (Phénomènes, L'Impasse), Donnie Wahlberg, Brian Dennehy (le flic teigneux dans Rambo, First Blood).
Deuxième promesse : un polar à l'ancienne. New York. Deux flics, Turk (De Niro) et Rooster (Pacino), sur les traces d'un justicier qui bute des malfrats. L'enquête s'oriente vers un membre de la police. Turk est dans le collimateur...
Feu (mas)sacré
Le résultat est décevant, donc. Malgré quelques éclats trop fugaces, De Niro et Pacino ont tendance à s'auto-parodier. Ils ne semblent pas (plus ?) y croire. Quant à la présence de 50 Cent, c'est la seule erreur de casting : il ne fait pas le poids.
La mise en scène de Jon Avnet (Beignets de Tomates Vertes, la série Boomtown) manque d'inspiration. Il y a même quelques plans inutilement voyeuristes (une enfant morte, une sodomie, un "après viol"). Le montage est compliqué et rend encore plus confuse l'histoire déjà alambiquée.
Deux points positifs dans ce naufrage : la catchline (La plupart des gens respectent l'insigne, Tout le monde respecte le flingue) et surtout, la volonté de Robert De Niro et d'Al Pacino de retravailler ensemble. Il faudra juste qu'ils trouvent un bon scénario et un grand cinéaste - Michael Mann, Martin Scorsese, Ridley Scott... Allez, on y croit.
En attendant, on se contente des deux stars qui donnent leurs dix raisons d'être un acteur au Late Show de David Letterman. C'est très drôle et c'est à voir ci-dessous.

Carlotta (2/2) : Orgie de films !

En salles et en DVD : Pour fêter ses 10 ans d'existence, Carlotta nous convie à une véritable orgie de cinéma, sous toutes ses formes. Menu.
Sélection d'enfer au Champo
Tout d'abord, parce qu'un film ne se savoure jamais aussi bien qu'en salles, Carlotta régale les cinéphiles tout le mois d'octobre au Champollion, à Paris, avec une sélection d'enfer. Parmi les titres les plus alléchants, on retiendra la version intégrale du film mythique de Michael Cimino, La Porte du Paradis ; Blue Velvet de David Lynch ; Le Désert rouge de Michelangelo Antonioni ; The Shooting de Monte Hellman ; ou bien encore le trop rare Esprit de la ruche de l'Espagnol Victor Erice ; Apportez-moi la tête d'Alfredo Garcia de Sam Peckinpah ; ou bien La Vie privée de Sherlock Holmes de Billy Wilder. Enfin, bon, j'dis ça, j'dis rien – y a plein d'autres titres...
Pour clore ce mois d'octobre made in Carlotta, le 22 octobre ressort en copies neuves Fenêtre sur cour (Rear Windows) d'Alfred Hitchcock, un réalisateur très cher au coeur du fondateur de Carlotta, Vincent Paul-Boncour (lire
Carlotta : la décade prodigieuse, l'entretien exclusif que VPB a accordé à Cinéblogywood). Une occasion unique de vérifier plus de 50 ans après la puissance d'un film qui ne cesse d'inspirer les cinéastes contemporains. Et pour Carlotta de boucler la boucle entamée il y a tout juste 10 ans, avec pour premier fait d'armes la réédition de La Mort aux trousses (North by Northwest).
Coffret DVD collector emblématique
Ce n'est pas tout : pour ceux qui n'ont pas la chance de pouvoir se déplacer jusqu'au Champo, Carlotta a édité un superbe coffret DVD collector - 10 titres emblématiques d'une ligne éditoriale qui allie variété, plaisir et exigence cinéphiliques (voir le trailer ci-dessous).

Cria Cuervos de Carlos Saura ; Tout ce que le ciel permet de Douglas Sirk ; Salo ou les 120 jours de Sodome de Pasolini ; Assurance sur la mort de Billy Wilder ; L'Aurore de Murnau ; Tous les autres s'appellent Ali de Fassbinder ; Voyage à Tokyo d'Ozu ; Le Temps des gitans de Kusturica ; La source thermale d'Akitsu de Yoshida ; et last but not least, l'ancêtre pop et 60's de Eyes Wide Shut, le superbe et méconnu Voyage à deux de Stanley Donen.
Bref, de quoi satisfaire tous les goûts. D'autant que chacun des titres est accompagné des bonus qui ont fait la réputation de Carlotta : docus inédits, entretiens exceptionnels, commentaires audios, etc. Pour le digeo : un livret collector de 80 pages.
Cerises sur le gâteau
Encore ? Eh bien, rayon nouveautés DVD, un énorme gâteau : un coffret John Huston ultime période, composé du Malin et d'Au-dessous du volcan, films inédits jusque-là en DVD made in France, et cerise sur le gâteau, sûrement deux des films les plus réussis de ce cinéaste prolifique, parfois désinvolte, souvent passionnant.
Enfin, grande première pour l'éditeur : la sortie en Blu-ray de deux titres bien appropriés au support, le Casanova de Fellini et One+One de Godard sur les Stones.
Bon appétit !!
Travis Bickle



07 octobre 2008

David Duchovny sort de sa désintox au sexe

Artistes : David Duchovny est sorti de sa cure de désintox pour dépendance au sexe.
L'acteur principal de Californication et X-Files y était entré volontairement en août dernier. Selon le New York Post, Mulder était accro aux sites porno sur internet.
Quoiqu'il en soit, la thérapie a été un succès, selon Stanton Stein, l'avocat de la star. "Il est sorti et commencera très bientôt à travailler sur son nouveau film", a-t-il précisé. Ouf, on respire.
Thé ou café ?
Au sujet de cette vieille photo, David Duchovny a expliqué qu'au début sa femme, Tea Leoni, avait trouvé l'idée drôle.
"Dans un second temps, je crois qu'elle a pensé que j'avais été un idiot de faire ça, a raconté l'acteur. Et finalement, elle a promis qu'elle ne boirait plus jamais dans cette tasse."
source : BBC News
Photo pécho sur Anecdotage
Anderton

Translate this blog