A LA UNE

lundi 13 mai 2013

Le Cerveau : un Blu-ray hip hip hip Oury !

En Blu-ray : Inlassablement, Gaumont continue de mettre en valeur son patrimoine cinématographique et d'éditer dans de sompteux Blu-ray quelques pépites remastérisées. Cinéma d'auteur ou populaire, les deux n'étant d'ailleurs pas antinomiques. Dernier exemple en date : Le Cerveau. 


Sorti sur nos écrans en 1969, le film intervient dans la filmo de Gérard Oury, juste après l'immense succès de La Grande Vadrouille (1966). Autant dire que le cinéaste a bénéficié des très grands moyens pour réaliser cette comédie d'aventures. Et cela se voit à l'écran. Un casting royal : Jean-Paul Belmondo, Bourvil, David Niven et Eli Wallach. Un tournage en France, à Londres, New York, Rome...

Otan en emporte l'argent

Des grands moyens donc, mis au service d'une histoire pleine de rebondissements concoctée par Gérard Oury, sa fille Danièle Thompson et Marcel Jullian. Le Cerveau en question, c'est le surnom du cambrioleur audacieux qui a monté le casse du train postal Glasgow-Londres. Recherché par Interpol, The Brain (David Niven) décide de rééditer son exploit en s'attaquant à un train transportant les fonds secrets de l'Otan. Il s'associe pour cela à un parrain de la mafia (Eli Wallach) prêt à tout pour défendre la virginité de sa soeur. Laquelle n'est pas insensible aux charmes de l'Anglais. C'est alors que deux branquignols (Jean-Paul Belmondo et Bourvil) ont l'idée, eux aussi, de voler l'argent de l'Otan.

Le duo Bébel-Bourvil fait merveille : à la fougue et aux exploits physiques du premier, répondent la gaucherie, les râleries et la tendresse du second. David Niven et, surtout Eli Wallach, prouvent quant à eux qu'ils savent faire rire, y compris à leurs dépens. Et on est content de croiser quelques gueules du cinéma français : Raymond Gérome, Jacques Balutin, Robert Dalban ("Yes Sir !"), Mario David, Paul Mercey, Henri Genès, Patrick Préjean ou encore Pierre Tornade. Avec ses faux-airs de Nicole Calfan, Silvia Monti apporte tout son charme dans le rôle de la soeur rebelle : sa descente du balcon reste(ra) gravée dans toutes les mémoires.

Cerveau brillant

Au sommet de son art, Gérard Oury propose une mise en scène élégante, inventive, rythmée. Et les gags font mouche : les tunnels creusés pour s'échapper de la prison, le fauteuil gonflable dans la piscine, le pull qui se détricote... On rit de bon coeur devant ce spectacle magnifiquement restauré. J'en sais quelque chose : j'ai usé une VHS à force de voir et revoir Le Cerveau. Et là, j'ai eu l'impression de le redécouvrir, dans toutes les nuances de sa photo. Quant aux bonus, ils sont passionnants, comme toujours chez Gaumont : une interview de Philippe Durant fait le point sur la carrière de Bébel tandis qu'un autre sujet est consacré au savoir-faire d'Oury. Hourrah !

Anderton
Enregistrer un commentaire