A LA UNE

dimanche 17 mai 2015

Cannes 2015 : Mon Roi, la délicate deuxième sélection


Buzz : Mon Roi, auto-fiction cinématographique à partir de la séparation de Maïwenn d'avec Joey Starr marque une forme de reconnaissance pour la réalisatrice, après le spectaculaire coup de projecteur qu'a été sa précédente sélection au Festival de Cannes, Polisse (2011). Vincent Cassel et Emmanuelle Bercot sont à l'affiche (magnifique, d'ailleurs). A la projection de dimanche matin, le film a été applaudi... et hué. Les critiques sont donc divisés. Florilège.







Le tournant de la deuxième sélection cannoise peut être fatale pour bien des films. Souvenez-vous de celle d'Assassin(s), de Matthieu Kassovitz, en 1997, qui suivit le triomphe de La Haine. Le film fut assassiné (sic) par la presse et sifflé par le public. Je revois Michel Serrault embrasser Kassovitz sous la bronca ou le défendre avec véhémence lors de la conférence de presse (voir l'extrait du JT ci-dessous). 


Travis Bickle


Enregistrer un commentaire